News

Interview de Kazuko Matsumoto

07/12/2021 2021-12-07 10:00:00 JaME Auteur : JBH

Interview de Kazuko Matsumoto

Au lendemain de son concert à l'Olympia, la chanteuse Kazuko Matsumoto a accordé à l'équipe de JaME un entretien inédit pour nous parler de sa carrière, de son concert à l'Olympia ainsi que de ses futurs projets.


© Kazuko Matsumoto

© Kazuko Matsumoto

Au lendemain de son brillant concert à l'Olympia, celle que l’on surnomme « La Môme d’Osaka », la chanteuse Kazuko Matsumoto a accordé à l'équipe de JaME un entretien inédit pour nous parler de sa carrière, de son concert à l'Olympia ainsi que de ses futurs projets.
C’est donc avec un grand plaisir que nous retrouvons Mme Kazuko Matsumoto ainsi que son interprète Mme Masako Fukushima au salon de thé/Pâtisserie « Angélique Chiba » situé au 28 rue Vignon dans le 9ème arrondissement de Paris.


Bonjour Mme Matsumoto ! Pourriez-vous vous présenter brièvement pour les lecteurs de JaME qui ne vous connaissent pas encore?

Kazuko Matsumoto : Bonjour. Je m’appelle Kazuko Matsumoto et je fais de la chanson française. Avant je faisais de la variété japonaise mais depuis 20 ans je me suis spécialisée dans la chanson française.

Justement. Pourquoi avez-vous décidé de vous spécialiser dans la chanson française ? Qu'est-ce qui vous attire dans ce type de musique?

Kazuko Matsumoto : A travers la chanson française, je peux exprimer ma façon de vivre ainsi que la manière dont j’ai vécu l’histoire de ma vie.


Plus généralement, vous semblez beaucoup apprécier la France et Paris en particulier. Qu'est-ce que vous aimez de notre pays?

Kazuko Matsumoto : L’ambiance.


Les Japonais et les Français semblent avoir un amour réciproque. Beaucoup de Japonais adorent la France et inversement, beaucoup de Français adorent le Japon, comment expliquez-vous cela?

Kazuko Matsumoto : En fait, j’aime bien le côté assez direct des Français et des Parisiens en particulier. Ils sont un peu similaires aux gens d’Osaka [N.B : Kazuko Matsumoto est originaire d’Osaka]. Les gens du Sud du Japon sont aussi très directs.


Vous êtes déjà venu plusieurs fois en France pour donner des concerts. Pouvez-vous nous raconter comment ça s'est passé et en particulier votre tout premier concert dans notre pays. Qu'avez-vous ressenti?

Kazuko Matsumoto : En fait, c’était durant l’année de l’anniversaire du 150ème anniversaire des échanges commerciaux entre la France et le Japon en 2008. C’était aussi l’année de mes 20 ans de carrière en tant que chanteuse donc j’ai démarré ma tournée de concerts pour célébrer cet anniversaire en France, à Paris, avant de poursuivre ma tournée au Japon. En outre, quand je suis venue en 2008, je suis allée devant l’Olympia et me suis donné le défi de m’y produire un jour. C’est pour ça que j’ai fait des concerts tous les deux ans à Paris. Au départ ce concert à l’Olympia était prévu en juin 2020 mais à cause de la pandémie de Covid-19 il a dû être repoussé.


D’ailleurs, comment avez-vous vécu cette période ?

Kazuko Matsumoto : J’étais très inquiète. Je ne savais pas si le concert à l’Olympia allait se réaliser ou non.


Quelles sont vos principales influences musicales? Françaises, japonaises ou internationales?

Kazuko Matsumoto : Bien sûr Edith Piaf, et aussi Maria Callas.


Y a t-il un chanteur/une chanteuse français(e) avec qui vous aimeriez collaborer ou auriez aimé collaborer si celui-ci/celle-ci est décédé(e)?

Kazuko Matsumoto : Edith Piaf !


Et pour les personnes encore en vie ?

Eh bien…Lara Fabian

.
Hier vous avez fêté vos 30 ans de carrière sur la mythique scène de l'Olympia. Pourquoi ce choix? Qu'est-ce que l'Olympia représente pour vous?

Kazuko Matsumoto : C’est la scène sur laquelle Edith Piaf s’est produite jusqu’à la fin de sa vie, c’est pour cela que je voulais absolument me produire sur cette scène.


Du coup, vous avez réalisé votre rêve hier soir ?

Kazuko Matsumoto : Oui.


Hier soir, vous avez accompli une magnifique prestation qui a beaucoup marqué et plu aux spectateurs de l'Olympia. Qu'avez-vous ressenti pendant ce spectacle?

Kazuko Matsumoto : D’abord, il a fait beau. Je souhaitais qu’il fasse beau pour tout le monde. Ensuite je souhaitais que tout se passe sans incident; et enfin que tout le monde soit content. C’était mes 3 buts.


Donc vous êtes satisfaite ?

Kazuko Matsumoto : En fait je chante mais je m’occupe aussi de l’organisation. Il y a plein de choses, de petits détails à régler. Tout le monde aide mais il faut aussi gérer les invitations, les délégations etc. tout ça en plus du chant.


Donc c’est très stressant ?

Kazuko Matsumoto : Oui. C’était un peu un peu stressant. C’était un peu difficile. Je n’ai pas eu suffisamment de temps pour répéter . De plus, ma condition vocale n’était pas optimale parce que j’étais un peu malade donc je suis un peu désolée pour les spectateurs.


Vraiment ? [NB : le chant de Kazuko Matsumoto était remarquable la vieille, d’où notre étonnement]

Kazuko Matsumoto : [Rires]


Vous avez souhaité mêler chansons françaises et japonaises ainsi que de présenter un spectacle de cérémonie du thé pendant le spectacle. Vous portiez aussi de magnifiques costumes japonais (kimonos). Pourquoi ce choix? Souhaitiez-vous proposer un spectacle proposant une fusion entre nos deux cultures?

Kazuko Matsumoto : En japonais on parle de « Wa chanson » . « Wa » ça veut dire «à la japonaise ». Donc de la chanson française à la japonaise. Je voulais créer un pont entre nos 2 cultures. En fait le but était de créer un « pont » de chansons franco-japonaises. Mélanger les deux.

Hier ,vous étiez entouré de nombreux musiciens et invités talentueux notamment la chanteuse française Danièle Vidal et la chorale "Envie de chanter" dirigée par Marco Avallone. Pouvez-vous nous décrire brièvement comment vous les avez rencontrés et pourquoi vous les avez choisis pour votre concert à l'Olympia?

Kazuko Matsumoto : En fait par rapport à Danièle Vidal, j’ai déjà chanté avec elle sur scène au Japon. Nous sommes devenues amies maintenant. Pour ce qui est de la chorale, J’ai rencontré Michael , un membre de cette chorale : « Envie de chanter ! » en 2008. C’est lui qui s’est chargé de la chorale. Il avait une association qui s’occupait de mes concerts c’est comme ça que je l’ai connu.


Et vos musiciens ?

Kazuko Matsumoto : Je connais M.Roger Pouly [un pianiste renommé] depuis longtemps. J’ai donné 7 concerts en France auparavant et il a été mon pianiste 6 fois.


C’est lui qui a recruté les autres musiciens ?

Kazuko Matsumoto : Voilà ! En fait, Roger Pouly a été pianiste pour Charles Trenet pendant 28 ans. C’est pour ça qu’il est connu et humainement il est super ! C’est quelqu’un de très simple .


Les autres aussi étaient très bien…

Kazuko Matsumoto : En fait je suis très heureuse d’être entourée de personnes très bien humainement.


Il y a eu quelques petits changements de musiciens par rapport à ce qui était prévu au départ…

Kazuko Matsumoto : Ils n’étaient plus disponibles. Le violoniste, le guitariste et l’accordéoniste ont été changé.


Pouvez-vous nous parler de votre dernier album "Hymne à l'amour" qui sort à la fois en France et au Japon. Que peut-on y retrouver et comment s'est passé l'enregistrement?

Kazuko Matsumoto : [Kazuko Matsumoto montre la pochette de l’album sur laquelle on aperçoit son visage en noir&blanc rappelant ainsi celui d’Edith Piaf]. Cette photo a été prise au fameux studio photo qui a pris des photos d’Edith Piaf. C’’était un peu la même disposition. En fait le but c’était déjà de résumer mes 30 ans de carrière et aussi à travers les chansons de l’album, je voulais qu’en écoutant on se dise « c’est super la chanson française ! ». Et puis donner de la joie, un moment de joie sans limite. L’album a été fait à Paris.


Dans quel studio ?

Kazuko Matsumoto : Le studio de M. Franco Tomassi. C’est aussi le studio où Serge Lama a enregistré ses albums.


Quels sont vos futurs projets musicaux?

Kazuko Matsumoto : [Rires]…


Vous voulez vous reposer ?

Kazuko Matsumoto : Oui, pour l’instant. En fait il n’y a qu’une vie. On ne vit qu’une fois. Donc je ne voudrais pas rater des opportunités. Je voudrais que dans la vie à venir mes chansons restent.


Avez-vous un message particulier à adresser aux lecteurs de JaME?

Kazuko Matsumoto : Je souhaiterais que vous alliez un jour écouter mes chansons en live.
Un grand merci à vous !

JaME tient à remercier Mme Kazuko Matsumoto ainsi que Mme Masako Fukushima pour avoir rendu cette interview possible.

Entretien réalisé le 8 octobre 2021.

PS: La version CD de l'album "Hymne à l'amour" de Kazuko Matsumoto sera en vente prochainement à la Fnac, dans les grandes surfaces  ainsi que sur diverses plateformes de streaming comme Spotify, Deezer etc…
Le DVD du concert à l’Olympia ainsi que la version vinyle de l'album seront en vente en France à partir de mars 2022. 
À noter aussi que les CD/DVD et vinyles sortiront également en Belgique, Espagne, Suisse et Canada!

PUBLICITÉ

Dernières news

Top Oricon 2022 n°2
Top Oricon n°52
Top Oricon n°51
Top Oricon n°50
Mary's Blood annonce une pause
Top Oricon n°49
Interview de Kazuko Matsumoto
Top Oricon n°48
PUBLICITÉ

Derniers articles

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ