Interview Exclusif

Interview avec Shohei Koga de yourness

10/01/2021 2021-01-10 10:00:00 JaME Auteur : Pareesa Madjd, Christine Traducteur : Aude

Interview avec Shohei Koga de yourness

Le guitariste et compositeur Shohei Koga discute du nouvel EP de yourness « BE ALL LIE » ainsi que des conséquences du coronavirus sur les perspectives et les activités du groupe.


© Yoshiharu Ota

Connu pour sa musique profondément émotionnelle, yourness, groupe originaire de Fukuoka, a récemment gagné en popularité à l’étranger grâce à la réalisation de morceaux pour de nombreux anime et jeux vidéos. La formation a notamment écrit la chanson Yakudo en collaboration avec Maaya Sakamoto pour le jeu mobile « Fate/Grand Order », et sa chanson Kago no naka ni tori sert de générique de fin pour l’anime « Yesterday wo utatte » (« Sing "Yesterday" for Me »).

En novembre 2020, yourness a sorti un nouvel EP intitulé BE ALL LIE. Peu après sa parution, nous avons eu l’occasion de nous entretenir avec le guitariste, compositeur principal et parolier Shohei Koga à propos du thème intriguant de ce nouvel opus, des remarquables vidéoclips animés du groupe ainsi que des conséquences de la pandémie de coronavirus sur les activités de yourness.


Comment décririez-vous la musique de yourness à nos lecteurs qui ne vous connaitraient pas encore ?

Shohei Koga : La musique de yourness ne se limite pas à un seul genre car nous essayons toujours de produire le style de son que nous voulons à ce moment précis, alors il est un peu difficile de la décrire. Mais je dirais que nous sommes un groupe qui accorde beaucoup d’importance aux paroles et à l’univers de chacune de ses chansons.

Comment s’est formé yourness et d’où vient ce nom ?

Shohei Koga : Nous étions camarades de classe à l’université, c’est comme cela que nous nous sommes rencontrés et avons commencé le groupe ! Pour choisir notre nom, nous avons utilisé l’application de communication LINE, et chaque membre a dû envoyer un mot composé d’un caractère de l’alphabet japonais qui lui plaisait. Nous avons réarrangé les caractères et cela a donné « ユアネス » (yu-a-ne-su) en katakana, que nous avons décidé d’épeler « yourness » en anglais.

Vous avez récemment sorti votre EP BE ALL LIE ainsi que des vidéoclips pour trois de ses titres. Pouvez-vous nous expliquer le concept de cet opus ?

Shohei Koga : Nous avons choisi le titre anglais BE ALL LIE car le concept de « mensonge » (lie en anglais) est central à cet EP. Il recouvre différents types de mensonges, comme ceux que nous nous racontons à nous-mêmes dans nos propres vies, ou ceux que nous disons aux autres personnes. Il y a un lien très étroit avec notre deuxième et précédent EP, ES.

Comment avez-vous retranscrit visuellement ce concept dans vos vidéoclips ?

Shohei Koga : A travers ces vidéos, nous voulions aborder des notions profondes comme le sens de la vie et la mort ou le fait de s'évader de la réalité. Nous avons essayé d’exprimer ces sentiments en images, tels que le conflit interne généré par l’absence d’action ou les regrets envers la personne aimée.

BE ALL LIE contient une émouvante ballade au piano intitulée Futarishizuka. Qu’est-ce qui vous a inspiré à enregistrer un morceau en piano-voix ?

Shohei Koga : Quand nous créons un CD, nous essayons toujours d’enregistrer un type de chanson que nous n’avons pas fait auparavant. Cette fois-ci, nous nous sommes mis au défi de réaliser une chanson en piano-voix.


Nombre de vos vidéoclips sont entièrement animés. Pourquoi choisissez-vous si souvent l’animation pour vos vidéos ?

Shohei Koga : L’animation est un médium qui est très bien implanté au Japon et je pense que sa qualité est reconnue de par le monde également. Nous souhaitons ardemment que notre musique atteigne non seulement une audience japonaise mais également les gens du monde entier, donc les clips animés semblent être le choix le plus approprié. Surtout dans ce contexte de pandémie où il est difficile de rassembler les gens.

Quelle a été l’inspiration pour l’illustration de la jaquette de
BE ALL LIE ?

Shohei Koga : La vidéo de BE ALL LIE est en réalité basée sur un jeu de cartes appelé Daifugō en japonais. A un moment donné de l’histoire, le personnage principal (le 3 de pique) gagne contre le joker. Alors que nous nous demandions comment terminer cela, nous avons eu l’idée de retourner la carte de cœur et de la transformer en pique. Mais pour cela nous avions besoin que le cœur fasse forte impression aux auditeurs, c’est ce qui nous a inspirés pour créer cette illustration.


En quoi les répétitions et les enregistrements ont-ils changé pour vous durant la pandémie de coronavirus ?


Shohei Koga : Cela a été un peu difficile car nous devions enregistrer dans une pièce avec un nombre limité de personnes, et pour le mixage nous n'étions que deux, l’ingénieur du son et moi-même. Nous avons également dû revoir à la baisse le nombre de répétitions, alors à la place nous avons passé plus de temps à faire les balances du son ensemble depuis chez nous.

Juste avant que la pandémie s’intensifie, vous avez pu terminer votre tournée one-man en février et sortir un DVD live du dernier concert au LIQUIDROOM de Tokyo en juin. Que ressentez-vous en repensant à cette prestation en sachant que les concerts suivants ont dû être annulés ou repoussés à cause de la pandémie ?

Shohei Koga : Ces quelques mois ont été l’occasion de reconsidérer notre manière de faire de la musique et de nous produire sur scène, et cela nous a donné le temps de réfléchir à beaucoup de choses, comme la façon dont nous devons développer nos activités futures. Même s’il a été difficile de voir nombre de nos concerts annulés, cette période a également eu un impact positif car elle nous a permis de décider plus consciencieusement de ce que nous voulons faire à l’avenir. Je pense que si nous comparions le yourness de février avec celui de maintenant, nous constaterions que notre horizon mental s’est beaucoup élargi.

La place des réseaux sociaux dans la promotion de votre groupe et le tissage de liens avec vos fans est importante. Avez-vous remarqué que votre musique atteint beaucoup de personnes à l’étranger ?

Shohei Koga : Oui, nous sommes très heureux d’avoir remarqué cela. Nous avons récemment réalisé le thème de l’anime « Yesterday wo utatte » (« Sing "Yesterday" for Me »), et peu après cela nous avons reçu beaucoup de gentils messages et de réactions positives de la part de fans étrangers. Sur Twitter et Instagram bien sûr, mais plus spécialement sur YouTube où la chanson a été très chaleureusement accueillie. C’est pour cela que nous avons commencé à sous-titrer nos vidéoclips, afin que le message de nos textes puisse être entendu par chacun.


Que peuvent attendre les fans de yourness en 2021 ?

Shohei Koga : En 2020, nous avons eu l’occasion de faire les thèmes musicaux de plusieurs anime et jeux vidéos, et nos fans semblent avoir apprécié cela autant que nous. Mais en 2021 nous aimerions élargir nos activités encore plus, alors gardez l’œil ouvert !

Avez-vous un message pour vos fans étrangers ?

Shohei Koga : Merci beaucoup de votre intérêt pour yourness ! Nous viendrons dans votre pays un jour ! Nous sommes si reconnaissants de votre soutien sur YouTube et les réseaux sociaux. Continuez d'être notre force s’il vous plait !


JaME souhaite remercier Shohei Koga, yourness et Lauriane Bedin pour avoir rendu cette interview possible.

BE ALL LIE est disponible dans le monde entier sur les plateformes d’écoute et les boutiques en ligne. Les fans peuvent suivre yourness sur Twitter et Instagram, et s’abonner à sa chaine YouTube pour rester informés des futures activités du groupe.

 Ecouter ou télécharger "BE ALL LIE"
PUBLICITÉ

Artistes liés

Sorties liés

EP Edition Numérique 2020-11-18 2020-11-18
yourness
PUBLICITÉ