Chronique Exclusif

GODIEGO - Saiyuuki (MAGIC MONKEY)

12/05/2021 2021-05-12 23:00:00 JaME Auteur : JBH

GODIEGO - Saiyuuki (MAGIC MONKEY)

Un an jour pour jour après le décès de Takemi Asano, guitariste de GODIEGO, retour sur l'album culte "Saiyuuki (MAGIC MONKEY)" sorti le 25 octobre 1978.


© GODIEGO. All rights reserved.

GODIEGO-Saiyūki (西遊記) -MAGIC MONKEY ( Journey to the West )

GODIEGO fait partie de ces premiers groupes de pop-rock japonais à avoir su s'exporter en Occident dès les années 70 en chantant en anglais bien avant la vague de nipponmania qui déferlera dans les décennies suivantes.

Le groupe est composé à l’époque du leader Mickie Yoshino au clavier, de Yukihide Takekawa au chant lead, Takami Asano (décédé à l’âge de 68 ans le 12 mai 2020) à la guitare, Steve Fox à la basse et aux chœurs, Tommy Snyder à la batterie.

GODIEGO est connu en Occident pour son tube de 1978 Monkey Magic, thème de la série Saiyūki alias Monkey à l'international, qui sera repris par divers artistes, et inspire le nom du groupe Monkey Majik.

Si il y a bien déjà eu quelques autres exemples d'artistes ou groupes japonais s'étant exportés à l'étranger en chantant dans la langue de Shakespeare et ayant eu un petit succès d'estime (Flower Travellin' Band ou The Taj Mahal Travellers par exemple), GODIEGO est le premier groupe japonais chantant en anglais à avoir été signé par un label japonais en 1976! (les autres groupes étant signés à l'étranger).

En 1978, en pleine ère disco, GODIEGO décide de sortir un concept album aux sonorités à la fois pop, électro, disco, funk et rock progressif. La période est propice à ce genre d’expérimentations mais le plus surprenant est le concept de l’album basé sur l’univers du grand classique de la littérature chinoise écrit au XVIème siècle « La Pérégrination vers l'Ouest » aussi connu en français sous les noms « Voyage en Occident », « Le Singe pèlerin » ou encore « Le Roi-Singe ». 

L’album Saiyūki (西遊記) -MAGIC MONKEY (Journey to the West) est le troisième album du groupe et comporte onze pistes. La première piste de l’album The Birth of the Odyssey - Monkey Magic* ouvre le bal et donne le ton de l’album. Ce morceau d’ouverture commence par une introduction au synthé complètement planante et féérique avant de s’accélérer sur un rythme très funky/disco toujours sur fond de nappes de synthé à tendance prog’. Mickie qualifie lui-même cette musique de « musique folklorique dans l’espace ». On retrouve ce côté très planant et féérique également dans d’autres morceaux de l’album comme GHANDARA, Havoc in Heaven ou encore Flying. Ceci est le résultat de l'utilisation audacieuse des synthés** et du séquenceur Roland MC-8 qu’utilisent Mickie Yoshino qui donnent à l'album cet éclat oriental particulier tout en étant parfaitement accessible pour des oreilles occidentales. 

Parmi les chansons calmes, on trouve deux magnifiques ballades à la guitare acoustique rappelant les meilleures ballades des Beatles : Thank You, Baby et Ghandara. Thank You, Baby, quoique très courte, est excellente! Le jeu de guitare acoustique de Takami Asano ainsi que le synthétiseur de Mickie Yoshino sont impressionnants. Le jeu de basse de Steve Fox est discret, tandis que le synthétiseur de Mickie fait écho aux lignes vocales . Tommy Snyder, quant à lui, garde le rythme avec son charley. Même si cette chanson est considérée comme un chef-d'œuvre pour les fans de GODAIGO c’est Ghandara***, chanson qui servira de single et de générique à la série Saiyūki alias Monkey qui constitue le véritable chef d’œuvre de cet album. C’est incontestablement le meilleur morceau de l’album, celui le plus entraînant et le plus planant à la fois. Ce morceau joué à la guitare acoustique, au son très « aérien » et féérique, est un véritable petit bijou! Il se caractérise par son tempo lent et des arrangements simples mais assez élaborés, avec une guitare acoustique doublée à plusieurs reprises pour créer une introduction en arpèges saisissante et immédiatement reconnaissable avant que le chanteur prenne le relais puis soit accompagné par des chœurs qui répètent en boucle le mot « GHANDARA ». Tout est parfait : le chant, les chœurs féminins, les sonorités planantes au clavier etc…  

On retrouve d’autres morceaux calmes, cette fois-ci au piano comme Asiatic Fever, We’re Heading out West to India, Dragons&Demons ou encore Flying.

Asiatic fever est un morceau pop-rock calme au piano mais qui « swingue » accompagné de chœurs féminins. Cette fois c’est le batteur américain du groupe, Tommy Snyder, qui assure à la fois les parties vocales et de batterie de cette chanson. La ligne de basse de Steve Fox mène le rythme accompagné du piano de Mickie Yoshino  et du saxophone de Jake H.Conception donnant à ce morceau une couleur à la fois cool et nonchalante. C’est probablement le morceau le plus « occidental » composé par GODIEGO. We’re Heading out West to India, quant à lui, est également  un morceau pop calme au piano, aux chœurs masculins et aux sonorités électro. Tout comme le précédent morceau, We’re Heading out West to India est excellent car il regorge de nombreuses idées d’arrangements de la part de MickieDragons&Demons :  cette chanson met en vedette le chant grave de Steve Fox, le bassiste américano-japonais du groupe qui, cette fois, se charge des parties vocales à la place de Yukihide Takekawa. Sa voix grave rappelle celle d’Iggy Pop quand ce dernier chante façon « crooner » dans ses chansons calmes. Il est accompagné par le piano de Mickie Yoshino, la guitare de Takami Asano ainsi que par des chœurs féminins créant ainsi une atmosphère un peu terne et mystérieuse, très éloignée de l’image habituelle du groupe. La chanson est assez lente mais est néanmoins très groovy en particulier grâce à la basse de Steve bien mise en avant dans le mix. Flying : cette chanson qui porte bien son nom est un morceau planant/prog’. Ici c’est Tommy Snyder, le batteur américain du groupe qui se charge des parties vocales de cette chanson ainsi que des marimbas. Ces derniers, présents tout au long du morceau, confèrent à celui-ci une atmosphère apaisante. 

Parmi les chansons funky et/ou entrainantes, outre la chanson d’intro Monkey Magic (a journey to the West), on trouve les chansons suivantes :

Steppin’into Your World: chanson pétillante et bien rythmée au synthé accompagnée des solos de saxophone de Jake H.Conception. Le jeu de basse de Steve Fox y est excellent, sa ligne de basse est la force motrice de cette chanson. En outre les claviers, les marimbas, la guitare et d'autres instruments forment un mur du son qui est minutieusement superposé par les arrangements méticuleux de MickieHavoc in Heaven : chanson funky aux sonorités “féériques” au synthé. Les marimbas de Tommy Snyder et le chant de Mickie Yoshino créent l'image de Son Goku (« Sun Wu Kong » en chinois) descendant en piqué dans une nuée. "Havoc in heaven" est répété huit fois, avec en arrière-fonds des phrases scintillantes entrecoupées d'arpèges produits par le clavier Roland Jupiter-4 de Mickie Yoshino, et dans l'interlude, on peut entendre le solo de guitare jumelle d'Asano, ce qui en fait une chanson agréable et intéressante. Enfin, Celebration clôt ce très bel album qui se termine par cette chanson au rythme joyeux et très rythmé. Yukihide Takekawa est accompagné par un clavier dynamique, des chœurs féminins ainsi qu’une section rythmique à la fois très carrée et groovy. Il se dégage de cette chanson une atmosphère de fête et de joie. Une chanson idéale pour clore cet album en beauté.

En conclusion, cet album mêlant à la fois pop, funk, disco et rock progressif est un incontournable de la musique japonaise que tout amateur de musique japonaise se doit de connaître. C’est un chef-d'œuvre dont on peut dire qu'il est l'un des monuments en termes de sons de synthé dans le rock japonais des années 1970. On retiendra en particulier le très funky Monkey Magic  ainsi que le brillantissime Gandhara . C’est le genre d’album « feeling good » qu’on écoute et réécoute après une dure journée de boulot pour se relaxer et planer.

Informations complémentaires:

Au Japon, les singles « Ghandara » et « Monkey Magic » sont des succès .Tous deux se classent en même temps dans le top 10 de l’Oricon pendant sept semaines. L’album quant à lui sorti sous forme de LP et de cassette compacte devient l’album le plus vendu de l’année 1979 sous ces deux formats. C’est à partir de la sortie de l’album Saiyūki (西遊記) -MAGIC MONKEY (Journey to the West) que le groupe connaît réellement la gloire au niveau national. Le groupe va ainsi tenter sa chance à l’international en sortant ses albums à l’étranger notamment en Grande-Bretagne (via le label BBC records) et en Australie sans toutefois réaliser le même exploit, la chanson « GHANDARA » par exemple, n’atteignant sa meilleure position dans les Charts britanniques qu’à la 56ème place (le 16 février 1980) malgré le grand succès de la série « Monkey ». Il faut noter également qu’il existe plusieurs versions de « GHANDARA » ; la version japonaise est sortie en single seule alors que la version anglaise (maxi single 3 titres) est sortie en single couplée aux chansons "Monkey Magic" et « Thank You Baby » ». En outre, la version maxi-single britannique comportait à la fois des paroles japonaises (dans le premier refrain) et des paroles anglaises (dans le second refrain). C’est en regardant un livre sur l’art du Ghandara que Yukihide Takekawa (le chanteur principal du groupe) et Yoko Narahashi (la parolière de la chanson) ont eu l’inspiration pour écrire et composer GHANDARA.

Le 21 octobre 1993 Saiyūki (西遊記) -MAGIC MONKEY (Journey to the West) sort pour la première fois sous format CD avant de ressortir le 19 mars 2008 en version remasterisée.

N.B: * A l’origine cette chanson s'appelait Zebra Point. Mickie Yoshino l’a composée en 1973 alors qu’il était encore étudiant au Berklee College of Music de Boston.
** Mickie Yoshino utilise un clavier ROLAND RS-505 PARAPHONIC STRINGS ainsi qu’un clavinet Roland Jupiter-4.
*** Cette chanson évoque l’antique région de Ghandara qui correspondrait actuellement au nord-ouest de l’actuel Pakistan où s’est développé le mahayana (« grand véhicule »), «courant » bouddhique ayant eu une influence considérable sur le bouddhisme d’Extrême-Orient et en particulier sur le bouddhisme tibétain.

Tracklist de l'album:
1. The Birth of the Odyssey ~ Monkey Magic
2. Gandhara
3. Asiatic Fever
4. We're Heading Out West to India
5. Thank You, Baby
6. Steppin' into Your World
7. Havoc in Heaven
8. Dragons and Demons
9. A Fool!
10. Flying
11. Celebration

Informations supplémentaires :
Date de sortie (Japon) : 25/10/1978
Label : Nippon Columbia (Japon)/BBC Records (Grande-Bretagne)
Producteur : NTV Music Corp.
Lieux d’enregistrement : Sound City Studio et Freedom Studio
Meilleure place à l’Oricon : 1er
Crédits :
Composition, arrangements et claviers – Mickie Yoshino
Composition et chant (chanteur principal) – Yukihide Takekawa
Guitares – Takami Asano
Basse, Voix, Coordinateur [Coordinateur du son] – Steve Fox
Batterie, chant et marimbas – Tommy Snyder
Textes– Yoko Narahashi
Saxophone [solos de saxophone] – Jake H. Concepcion (musicien additionnel)
Chœur féminin – Kayoko Ishu, Midori Umegaki, Sandi A.Hohn
Design et photographie – Takumi Uchida
Ingénieur du son – Yoshio Miyamoto
Ingénieur du son [Assistant] – Keiji Takeuchi, Susumu Mera, Teruya Mizutani
Ingénieur chargé de la gravure du disque [Cutting Engineer] – Kazuhiro Tokieda
Ingénieur du son chargé du remix et du mastering – Keizo Suzuki
Management – Sadayuki Kurawaka
Maquillage – Bianko
Producteurs – GODIEGO et Johnny Nomura

Sources :
http://www.godiego.co.jp/godiego/ (site officiel, en japonais)
https://fr.wikipedia.org/wiki/Godiego (français)
https://en.wikipedia.org/wiki/Godiego (anglais)
https://ja.wikipedia.org/wiki/%E3%82%B4%E3%83%80%E3%82%A4%E3%82%B4 (japonais)
http://studio-g3.com/godiego/00-index/magicmonkey.htm (japonais)
https://en.wikipedia.org/wiki/Magic_Monkey (anglais)
https://fr.wikipedia.org/wiki/Clavinet (français)
https://www.discogs.com/ja/Godiego-Magic-Monkey/release/1960511 (japonais)
https://www.animenewsnetwork.com/news/2020-05-13/takami-asano-nous-quitte-a-lage-de-68-ans/.159490 (français)
https://www.asahi.com/articles/ASN5D72G9N5DUCVL01R.html (japonais)

 Pour écouter Saiyuuki (MAGIC MONKEY)
PUBLICITÉ

Artistes liés

Sorties liées

Album CD 1978-10-25 1978-10-25
GODIEGO

Chroniques Classiques

GODIEGO - Saiyuuki (MAGIC MONKEY) © JaME

Chronique Exclusif

GODIEGO - Saiyuuki (MAGIC MONKEY)

Un an jour pour jour après le décès de Takemi Asano, guitariste de GODIEGO, retour sur l'album culte "Saiyuuki (MAGIC MONKEY)" sorti le 25 octobre 1978.

Kings - Kings © JaME

Chronique

Kings - Kings

Ce que le Japon peut nous offrir de meilleur.

Grand Prix - Treasure Hunting © JaME

Chronique

Grand Prix - Treasure Hunting

A l'époque où X Japan brossait ses premières plumes et où Komuro recrutait ses premières idoles, un certain Yamada quittait l'époque du heavy metal pour embarquer sur le navire de la pop rock sucrée salée des années 90, prêt à marquer le marché japonais d'une empreinte inédite et jamais copiée par la suite.

Raphael - Sick ~XXX kanja no Karte~ © JaME

Chronique

Raphael - Sick ~XXX kanja no Karte~

Il était une fois le visual kei...

D.T.R - Dirty Trashroad © JaME

Chronique

D.T.R - Dirty Trashroad

Retour sur un album marquant de son époque.

SEIKIMA-II - Ponk!! © JaME

Chronique

SEIKIMA-II - Ponk!!

­Un album de qualité entre un heavy traditionnel et une bonne dose d’herbe chinoise.

Blue Blood - X Japan [chroniques classiques] © JaME

Chronique

Blue Blood - X Japan [chroniques classiques]

Dans le cadre de notre série de chroniques des classiques de la musique japonaise, retour sur un des albums majeurs du mouvement visual kei.

PUBLICITÉ