Interview Exclusif

Interview avec Ayakashi no Kiko

30/11/2019 2019-11-30 19:18:00 JaME Auteur : Silverfaye Traducteur : Lucy C.H., Sophie, Polina Kogan

Interview avec Ayakashi no Kiko

Rencontre avec le duo Ayakashi no Kiko. Inspirés par le folklore traditionnel japonais, ils préparent leur premier concert aux USA dans le cadre du festival Tokyo, OK.


© PINPOINT.,Inc All rights reserved.

Ils s’appellent Baku et TaNa, et ensemble ils forment le duo Ayakashi no Kiko. Peut-être que vous n’aviez jamais entendu parler d’eux, mais le fait est qu’aucun n’est novice sur les scènes du visual kei. TaNa a été guitariste du groupe Femme Fatale, qui a cessé ses activités en 2016, ainsi que de DAZZLE VISION et de Gekijou Tenor. De son côté, Baku est le chanteur du groupe VERY BERRY et dire qu’il jongle avec bon nombre de différents projets est bien plus qu'un euphémisme : nous l’avions déjà vu au chant avec le groupe de métal Baddies, poste qu’il a quitté en 2014, ainsi qu’avec Baxtu et Billy, deux groupes qui ont joui d’un succès non négligeable. Ayakashi no Kiko se produiront pour la première fois pour un public américain lors du salon-festival Tokyo, OK, dans l’état d'Oklahoma en juillet 2020. JaME a eu le plaisir de les interviewer et de poser ses questions sur leur concept unique dont les racines puisent dans le folklore japonais, ainsi que sur leurs activités récentes et leurs projets à l’étranger. 


Pourquoi avez-vous choisi de former un groupe avec le concept d’un hyakki yagyou* ?


Baku : C’est inspiré des légendes japonaises sur les yokai**, où ces créatures fantasmagoriques forment une ligne et marchent en procession. Un peu comme eux, nous voulons sortir en cortège, grandir ensemble et nous faire des amis et des fans partout dans le monde grâce à notre musique.

*Hyakki Yagyou (百鬼夜行) signifie “la parade nocturne des cent démons”, soit un événement où une pléthore d’entités surnaturelles s’infiltrent et chamboulent le monde des vivants. Il s’agit d’une expression japonaise qui peut désigner soit une émeute (au sens figuré), soit une procession (au sens propre). Son équivalent en français serait “pandémonium”. [NDT]

**Le mot yokai (妖怪) désigne un esprit, un fantôme ou un démon aux intentions souvent malveillantes. Le folklore japonais englobe un grand nombre de yokai et ceux-ci sont omniprésents dans les représentations artistiques japonaises depuis le Moyen Âge, ayant atteint son sommet pendant l’époque Edo. [NDT]


Baku, pourquoi as-tu choisi le shutendouji (酒呑童子, un célèbre démon qui ressemble à un ogre) comme concept pour ton personnage de scène ?


Baku : Parce que les *** ont souvent des personnalités facétieuses…  

***Le nom de scène que Baku a choisi (en japonais,貘) a deux lectures : sa prononciation en japonais est “baku”, mais la prononciation phonétique du caractère chinois est “mô”. Les baku, dont le dessein est trouble, sont l’interprétation japonaise des , créatures de la mythologie chinoise représentées comme des tapirs. Selon la légende, ces créatures mangent les cauchemars des enfants, mais si ceux-ci ne les rassasient pas, elles peuvent bien s’en prendre également à leurs beaux rêves et espoirs. [NDT]


Et TaNa, pourquoi a-t-il choisi le renard aux neuf queues ?


Baku : C’était inévitable !****

****Le renard aux neuf queues (九尾狐) est aussi une créature mythologique d'origine chinoise, connue pour son caractère sournois. Il est intéressant de noter que le nom du groupe, qui s’écrit en japonais 妖の鬼狐, comporte une référence à un renard démoniaque (lecture littérale de 鬼狐, prononcé kiko). [NDT]

 

Comment est-ce que tu décrirais votre musique pour ceux qui ne vous connaissent pas?


Baku : Les histoires de yokai et des sont depuis longtemps transmises de génération en génération oralement au Japon. Nous avons pris ce concept et rajouté des mélodies qui peuvent des fois être enragées ou tristes, et nous les avons transformées en musique. Le plus intéressant est l’équilibre que nous avons trouvé entre rock et ballades. 


Jusqu’à présent, vous avez uploadé plein de chansons sur votre chaîne YouTube et vous avez un single qui peut être acheté lors de vos concerts. Est-ce que vous pensez à sortir un CD à niveau national ou à d’autres sorties officielles sous format numérique prochainement ?


Baku : Maintenant, notre priorité est que de plus en plus de gens écoutent notre musique.


Quelle était votre inspiration pour Parade?


Baku : Nous avons pris les légendes des yokai et des humains qui coexistaient sur terre et nous avons mixé cela avec le monde d’aujourd’hui. Puis, nous avons créé un univers où tous s’entendent bien. La base opérationnelle de Kiko est devenue le monde entier, là où il y a plein de gens que nous voulons absolument rencontrer. Nos chansons sont comme notre cri de ralliement pour nous encourager tout le long de notre voyage.


Quelles sont vos meilleurs souvenirs de votre performance au Wake Up Festival, à Taiwan ?


Baku : La première chose qui nous a frappé était le nombre de personnes qui est venu nous voir en vrai, même si nous ne parlions même pas la langue locale. C’était comme que la confirmation que la musique peut vraiment tisser des liens entre les gens. Je crois que ce sera toujours l’un de nos souvenirs les plus importants de nos débuts.


Comment te sens-tu par rapport à votre performance à Tokyo, OK ?


Baku : C’est un événement auquel nous avons toujours voulu participer. Jouer au Oklahoma est comme un rêve devenu réalité. J’ai vraiment hâte de le faire !


Que penses-tu de vos fans américains ?


Baku : Nous avons reçu plein de messages et de lettres. Je veux vraiment vous montrer ce que c’est un vrai concert de Kiko très bientôt !


Veux-tu laisser un message aux lecteurs de JaME ?


Baku : JaME a été très cool avec nous depuis que je jouais avec mon autre groupe, et ça pendant près de dix ans. Je veux bien que les lecteurs de JaME découvrent nos projets actuels - merci à tous pour votre soutien !


JaME remercie Ayakashi no Kiko et Chaotic Harmony pour cet interview.


Tokyo, OK, auparavant connu comme Tokyo in Tulsa, aura lieu à Broken Arrow, dans l’état d’Oklahoma, en juillet 2020. Les billets sont en vente sur le site officiel du festival.







 Site officiel de Ayakashi no Kiko
PUBLICITÉ
PUBLICITÉ