Interview Exclusif

Interview avec FAKY

28/08/2019 2019-08-28 18:03:00 JaME 140 vues Auteur : Nana, Mirta Arizola, Silverfaye, Marcela Traducteur : Noémie

FAKY raconte à JaME son expérience émouvante lors de la convention brésilienne Anime Friends à Sao Paulo et partage sa marque de fabrique appelée "GIRLS POWER".


© avex music creative Inc. All rights reserved. (starting from left) Mikako, Taki, Akina, Lil'Fang, Hina

Débuté en 2013, FAKY est un groupe de J-pop focalisé sur la danse et dont la musique a figuré dans des animé populaires tels que "Black Clover (ED4)", "Cardfight!! Vanguard: Legion Mate-Hen" et "Gundam Build Fighters: Battlogue". Le 14 juillet dernier, FAKY a délivré une performance bourrée d'énergie lors de la convention brésilienne Anime Friends à Sao Paulo, à l'occasion de son tout premier concert sud-américain et sa première performance à l'étranger avec cette nouvelle formation. Les membres racontent leur expérience émouvante à l'événement et s'ouvrent sur leur marque de fabrique appelée "GIRLS POWER" dans cette interview avec JaME.

Pourriez-vous vous introduire l'une après l'autre pour nos lecteurs qui ne connaissent pas FAKY ?

Akina : Nous sommes un groupe de cinq filles basé à Tokyo, au Japon. Nous sommes nées et avons grandi à divers endroits dans le monde ; nous avons pour objectif d'incorporer nos propres cultures et nos styles dans nos productions. J'ai été élevée dans la culture américaine alors je trouve que c'est ma responsabilité de représenter l'audace et la liberté d'esprit.

Taki : Bonjour aux lecteurs, je suis Taki de FAKY. Nous sommes un groupe japonais de cinq filles. Nous avons toutes une histoire différente : voici la mienne. Avant de rejoindre le groupe, j'ai vécu à Paris puis aux Philippines. J'ai commencé à travailler dans l'industrie du divertissement vers mes quinze ans, je suis apparue dans des émissions de télévision, des films et des spectacles. J'ai appris à danser à ce moment-là et je suis tout de suite tombée amoureuse de la musique et de la danse. Quelques années plus tard, j'ai auditionné pour rejoindre FAKY, et bien que ce fut une décision difficile, j'ai décidé de commencer une nouvelle aventure.

Lil'Fang : Mon nom est Lil'Fang. Je suis née et j'ai vécu à Tokyo. J'ai commencé à chanter quand j'avais seize ans. Après avoir travaillé en tant qu'artiste solo, je travaille maintenant au sein de FAKY.

Hina : Je m'appelle Hina. Je viens de Kyoto et je suis devenue le nouveau membre de FAKY l'année dernière. Je m'applique au chant et en danse mais j'aimerais être active dans d'autres domaines, comme le mannequinat et le cinéma.

Mikako : Je suis née et j'ai grandi à Fukuoka. En plus de la musique, j'aime aussi la mode. Nous travaillons habituellement au Japon avec l'ambition de devenir un groupe féminin dont les membres ont des personnalités différentes et nous donnons de l'importance à l'individualité de chacune pour que nous soyons acceptées partout dans le monde.

D'habitude, les artistes japonais vont en Amérique du Sud plus tard dans leur carrière. Qu'avez-vous ressenti lors de votre première performance à l'étranger dans un pays aussi éloigné que le Brésil, lors de la convention Anime Friends ?

Akina : En tant qu'artistes, nous nous efforçons d'être connues à l'étranger, alors c'était un grand honneur de nous produire au Brésil si tôt dans notre carrière à cinq. Nous n'étions jusqu'à présent habituées qu'au public asiatique, d'où l'émotion au moment d'expérimenter en personne cette autre forme de passion et d'amour pour la musique de la part du public dans la salle.

Taki : C'est déjà une grande joie pour moi de nous produire quelque part, qu'importe l'endroit où la taille de la salle. Malgré tout, c'est vrai : nous produire à l'étranger, ce n'est pas grand-chose. Je suis infiniment reconnaissante à l'idée que mes efforts et mon dévouement parcourent la terre entière.

Lil'Fang : J'ai été honorée. Cela a été impressionnant, autant pour FAKY que pour nous en tant que membres à part entière, de pouvoir nous produire au Brésil pour la première fois.

Hina : Les nouveaux artistes comme nous sont peu à pouvoir se produire à l'étranger, je le pense vraiment. Toutefois, je pense que cela a été une incroyable opportunité pour FAKY, qui a des membres cosmopolites comme Akina et Taki, et qui se veut par conséquent être un groupe avec des activités à l'étranger et ce depuis le début.

Mikako : Y a-t-il quelqu'un qui nous connaisse ? Y aura-t-il quelqu'un pour accepter notre musique...? En toute honnêteté, au départ je m'en inquiétais. Malgré tout, je me suis sentie soulagée et mon angoisse s'est envolée en claquement de doigts au moment où j'ai rencontré nos fans au Brésil, qui nous ont attendus et qui ont chanté ensemble durant toute la durée du spectacle. Je me suis réjouie de les entendre pleurer, rire, et nous faire parvenir des sentiments sincères.

Vous avez chanté Four, la chanson de clôture de "Black Clover", au cours de votre performance et Lil' Fang a interprété un bout de la bande-originale de "Sousei no Aquarion". Quelles sont vos séries animées préférées et pour quel animé ou genre d'animé aimeriez-vous chanter ?

Akina : J'aime les films du studio Ghibli et "Le Voyage de Chihiro" reste sans aucun doute un de mes films préférés.

Taki : Il y en a quelques uns que je connais et qui ont rendu mon enfance un peu plus amusante. J'avais l'habitude de regarder “Dragon Ball”, “Dr Slump” et “One Piece”.

Lil'Fang : J'ai été très heureuse de pouvoir chanter la chanson de clôture d'une merveilleuse série animée appelée "Black Clover". J'ai regardé "Evangelion" quand j'étais lycéenne et c'est là que j'ai commencé à aimer les animés. Maintenant j'en regarde de tous les genres, alors impossible de compter le nombre d'animés que j'aime (rires). Si j'avais l'opportunité de m'impliquer une autre fois dans un animé, j'aimerais chanter la bande-originale d'une œuvre plus mystérieuse comme "Tokyo Ghoul" ou "Psycho-Pass" !

Hina : J'aime beaucoup les séries animées produites par le réalisateur japonais Makoto Shinkai. Il a créé une œuvre très populaire : "Kimi no na wa" ("Your Name"). Cette dernière est connue pour ses jolies images mais j'ai été instantanément captivée après avoir regardé "Koto no ha no niwa" ("The Garden of Words"), un animé par Shinkai. Mon rêve deviendrait réalité si je pouvais un jour chanter la bande-originale d'une œuvre de Makoto Shinkai.

Mikako : J'ai toujours aimé “Shin-chan” et je l'aime toujours autant, alors pouvoir chanter un jour le thème de "Shin-chan" me rendrait heureuse.

Au cours de votre concert, vous avez également chanté une nouvelle chanson intitulée GIRLS GOTTA LIVE. Pourquoi avoir voulu l'interpréter pour la première fois sur une scène étrangère ?

Akina : En effet ! Nous avions hâte de présenter cette chanson ! Nous n'avons pas souvent la chance de nous produire en dehors de l'Asie, alors nous voulions vraiment apporter quelque chose de spécial et d'inoubliable à tous nos fans qui nous attendaient patiemment au Brésil !

Taki : Nous étions toutes les cinq très enthousiastes à l'idée de l'interpréter. Nous avons travaillé si dur sur la chorégraphie et la chanson que nous étions impatientes de la chanter devant tout le monde. Le Brésil était l'opportunité idéale ! C'était notre première représentation loin de chez nous alors nous voulions les remercier de leur soutien avec une surprise !

Lil'Fang : Il y avait bien entendu l'envie de surprendre les fans brésiliens qui nous soutiennent régulièrement sur les réseaux sociaux, et comme je l'ai dit plus haut, je voulais donner du sens à notre nouveau départ à cinq en interprétant une nouvelle chanson au Brésil, que nous visitions lui-même pour la première fois.

Hina : C'est la première chanson à cinq de FAKY, alors nous avions très envie de nous produire dans un endroit spécial. Cette représentation au Brésil était aussi inédite pour nous, alors j'ai pensé que ce serait une expérience unique qui s'inscrirait dans le temps ; j'ai été très heureuse de présenter la chanson dans un endroit aussi spécial.

Mikako : Nous avons beaucoup discuté entre membres et avec l'équipe pour savoir où présenter cette chanson ! Cette représentation a eu lieu car nous voulions montrer notre nouvelle identité au Brésil, sur cette scène, puisque c'est la première fois que nous allons au Brésil et également la première fois que nous nous produisons à l'étranger au nombre de cinq !

Taki, vous avez expliqué être en partie brésilienne durant le concert. Quel genre de contact aviez-vous avec la culture brésilienne par le passé et qu'étiez-vous curieuse de voir en personne à l'annonce de votre voyage au Brésil ?

Taki : Je suis à moitié brésilienne du côté de mon père mais je ne l'ai malheureusement jamais rencontré. Je suis très proche de ses parents, c'est-à-dire mon grand-père et ma grand-mère, et presque toute sa famille. A chaque fois que je les voyais au Japon (ils y vivaient à l'époque), ils parlaient toujours en portugais et cuisinaient de la bonne nourriture. Je me réveillais à chaque fois avec l'odeur du pao de queijo. Je n'ai pas beaucoup de souvenirs avec eux parce que nous étions toujours séparés. La famille de mon meilleur ami est également en grande partie responsable de cette influence brésilienne. Je le connais depuis l'âge de cinq ans et notre amitié n'a cessé de grandir depuis. Sa mère était une mère typiquement brésilienne, très amicale, très généreuse, toujours en train de danser et de cuisiner de bonnes choses. C'est elle qui m'a montré comment faire du pao de queijo et elle m'a appris un peu de portugais. Il n'y a rien de particulier que je voulais faire au Brésil. Je voulais juste y aller et sentir sous mes pieds le sol auquel je suis liée, et me sentir connectée à mon père.

Vous étiez très émues à la fin de votre concert brésilien. Que ressentiez-vous à ce moment précis ?

Akina : Nous ne nous attendions pas à la demande d'un encore à la fin du spectacle, alors nous étions toutes très touchées. Nous nous sentions chanceuses et reconnaissantes de pouvoir nous produire pour une audience aussi accueillante et passionnée.

Taki : L'expérience dans son ensemble a été prenante. Nous avons été prises au dépourvu par un tel accueil et cette demande d'un encore.

Lil'Fang : Nous ne parlons pas portugais et nous avons rencontré les fans en face à face pour la première fois, toutefois nous avons eu l'impression que tout le monde acceptait notre musique. J'ai été émue par ce simple fait.

Hina : Honnêtement, j'étais anxieuse à propos de cette performance à l'étranger. Mais quand je suis montée sur scène et que j'ai pu voir le visage de chacun, tous mes tracas ont disparu. Quand j'ai entendu la foule crier le nom de FAKY après la fin du concert, j'ai été très surprise et touchée parce que je ne m'y attendais pas. Je suis allée sur scène encore une fois et j'ai immédiatement senti l'amour que tout le monde nous portait, et bien entendu mes larmes n'ont pas arrêté de couler. J'étais très heureuse.

Mikako : J'étais simplement heureuse. D'un côté, je chérissais les fans et de l'autre, je me sentais désolée de les avoir fait attendre si longtemps.

Qu'attendiez-vous des fans sud-américain ? Ont-ils rempli vos attentes et y a-t-il quelque chose que vous aimeriez mettre en avant ?

Akina : On nous avait dit que les sud-américains savaient mettre l'ambiance et s'enflammer ! Nos attentes ont été comblées et dépassées plus de mille fois. Nos fans l'ignorent peut-être, mais les entendre entonner les paroles à notre attention nous donne vraiment de l'énergie. Ce concert occupera toujours une place spéciale pour avoir eu l'un des publics les plus énergiques de l'histoire de FAKY.

Taki : J'ai reçu beaucoup de messages mais je ne m'attendais pas à un tel niveau d'énergie ni à un accueil si chaleureux.

Lil'Fang : J'ai mis au point cette performance juste parce que je voulais que les fans puissent simplement l'apprécier. Toutefois, j'ai été très impressionnée par cette réaction qui a dépassé de loin mes attentes. C'était notre première expérience d'un encore même si ce n'était pas un spectacle en tête d'affiche, alors mes larmes ont coulé en réponse à la gentillesse des fans.

Hina : J'ai reçu beaucoup de messages de soutien venant de fans brésiliens par messages privés alors j'avais très hâte de les voir sur place plutôt qu'à travers un écran. Je me suis fait du soucis pour la barrière de la langue mais j'ai été vraiment émue quand j'ai entendu le public chanter pour de vrai les paroles pendant le spectacle. J'étais très heureuse d'entendre leurs voix en personne. C'était un soutien encore plus fort que ce à quoi je m'attendais.

Mikako : J'ai déjà donné ma réponse lors de la deuxième question, mais au début j'avais peur que notre musique ne soit pas acceptée par tout le monde. Néanmoins, les brésiliens étaient si enjoués qu'ils ont fait s'envoler mon anxiété et ils ont chanté avec nous malgré que les paroles soient en langue étrangère. J'ai une nouvelle fois réalisé qu'il n'y a pas besoin de prêter attention au langage pour chanter des chansons.

FAKY a récemment accueilli deux nouveaux membres et annoncé sa renaissance avec une trilogie de chansons chorégraphiées autour du thème "GIRLS POWER". Quel type d'influence aimeriez-vous avoir sur votre public féminin et quelles artistes vous ont inspiré ?

Akina : Le "Girl power" a toujours été le thème général de FAKY peu importe les membres actives à ce moment-là. Nous voulons vraiment apprendre aux filles ce que signifie d'être une femme forte, en tant que version améliorée de soi. Bien entendu ce n'est pas quelque chose que nous maîtrisons encore, alors nous entreprenons ce voyage ensemble. Les artistes qui n'ont pas peur d'aborder les problèmes actuels, comme Beyoncé, Lady Gaga, P!nk et Halsey, font s'élever les femmes partout dans le monde et représentent nos de vraies icônes à nos yeux.

Taki : Chaque fille est unique et a un point de vue différent. En tant que membre de FAKY, je peux affirmer que chaque membre a sa propre façon de les influencer. J'aimerais influencer les filles à croire que nous ne devrions pas nous juger ni nous battre entre nous ; c'est une idée que j'aimerais partager. Il y a déjà tellement de pression et de discrimination dans le monde. Nous devrions nous entraider, nous serrer les coudes et lutter ensemble.

Lil'Fang : Je veux communiquer sur le fait de vivre sa vie de femme avec féminité et sans hésitation. Je crois que la force de chaque femme est d'avoir un grand impact sur la société et de manière différente, mais il y a beaucoup de personnes qui luttent encore et ont du mal à vivre. J'aimerais soutenir ces personnes à travers la musique. Kumi Koda m'encourage. Elle a été active de front depuis plus de dix ans, et quand je la regarde, je peux continuer à travailler dur au moment où j'ai l'impression d'être à deux doigts d'abandonner. Elle m'apporte un pouvoir immense.

Hina : Bien entendu j'ai des faiblesses et des tracas en tant que femme, mais je veux tout de même que chacun puisse sentir que je m'aime malgré cela et que je veux être à la fois une femme belle et forte. Du coup, je n'essaie pas de cacher ma part de faiblesses. Puisque j'aime la K-pop, je suis toujours influencée par les artistes coréens. J'admire 2NE1 mais je m'intéresse à des groupes comme BLACKPINK et ITZY grâce au message qu'ils essaient de faire passer en tant que groupe actuel, et je les observe également avec attention.

Mikako : J'aimerais transmettre la force et la beauté individuelle des femmes qui ne peut venir que des femmes. L'artiste qui m'a donné envie de faire partie d'un groupe féminin est 2NE1.

Quels sont les objectifs que FAKY se donne pour les années à venir ?

Akina : Il y a un nombre incalculable de buts que nous essayons d'accomplir chaque jour. Notre objectif principal est de voyager dès que cela est faisable pour rencontrer le plus de fans possible.

Taki : Notre objectif est simple : donner de l'inspiration aux autres grâce à notre danse et leur remonter le moral avec notre musique. Notre rêve se réaliserait si nous pouvions nous produire sur de grandes scènes face à des millions de personnes.

Lil'Fang : Tout d'abord, j'aimerais que les fans puissent recevoir notre message à travers notre prochaine trilogie. Au moment de l'écoute, ils comprendront le "GIRLS POWER" qui vient à l'esprit de FAKY. J'y crois dur comme fer. Et notre objectif est de venir à la rencontre des fans brésiliens encore une fois, puisqu'ils ont fait du Brésil un endroit spécial pour le nouveau FAKY !

Hina : J'aimerais que FAKY se produise au Budokan dans un futur proche. Je suis japonaise ; chanter au Budokan* est un des rêves que j'aimerais réaliser.

*Le Budokan est connu comme étant une preuve de succès pour les musiciens japonais.

Mikako : Je serais heureuse si nous étions un jour acceptées non seulement au Japon mais aussi dans d'autres pays étrangers, là où prend place cette trilogie !

Aimeriez-vous laisser un message pour vos fans ?

Akina : Rien de tout cela ne serait possible sans vous, nos fans. Chacun d'entre vous nous donne la motivation de toujours continuer et de travailler plus dur chaque jour qui passe. Votre amour nous rempli de gratitude et nous vous retournons le même, si ce n'est plus ! Nous vous aimons !

Taki : Je veux tous vous remercier. C'est grâce à vous que j'aime encore davantage mon travail. Les sacrifices en valent la peine grâce à vous tous. Il n'y a pas de mot pour expliquer à quel point je suis reconnaissante et chanceuse ; je m'estime heureuse de recevoir tout votre soutien. Je vous aime tous.

Lil'Fang : Merci beaucoup pour votre accueil chaleureux à la convention brésilienne Anime Friends. J'avais déjà lu des messages sur les réseaux sociaux mais j'ai réalisé qu'il y avait beaucoup de personnes qui connaissaient notre musique. Nous avons trouvé notre motivation dans les sentiments de chacun et cela nous a permis d'offrir la meilleure performance. Je suis persuadée que ce concert de FAKY a été fait en collaboration avec tout le monde. Nous ferons de notre mieux pour vous revoir et continuer à sortir de la musique qui puisse vous satisfaire, alors merci de nous soutenir ! Obrigada !

Hina : Merci beaucoup pour votre amour venant droit du brésil durant ces trois jours. Je ne peux toujours pas sortir de ma tête les gens que j'ai vus et les mots que j'ai entendus depuis la scène. C'est sans l'ombre d'un doute une expérience unique pour des artistes et nous nous en souviendrons toujours. Nous reviendrons au Brésil, c'est sûr, et nous voulons que tout le monde puisse voir notre évolution. Attendrez-vous jusque-là ? Le Japon n'est pas proche du Brésil, mais FAKY continuera à travailler dur pour que nous puissions toujours sortir de la musique qui vous est proche. Merci d'avoir hâte d'y être !

Mikako : Merci mille fois pour votre soutien continuel ! Nous travaillions encore sur la diffusion des différentes facettes de FAKY, alors merci d'attendre d'ici là !

JaME aimerait remercier FAKY et Avex Inc. de lui avoir offert l'opportunité de cette interview.

FAKY s'est produit au Canada pour la toute première fois lors du festival Otakuthon, le 16 août. Le concert a été présenté en association avec J-rock North Promotions Inc. et Avex Management Inc. Pour plus d'information, visitez la page suivante : https://www.otakuthon.com/2019/events/concerts/faky_concert/

Visionnez ci-dessous le commentaire vidéo de FAKY l'occasion de Otakuthon :


PUBLICITÉ

Galerie

Artistes liés

Evénements liés

Date Evénement Lieu
  
16/08/20192019-08-16
Concert
FAKY, T.M.Revolution
Palais des congrès de Montréal
Montréal, QC
Canada
  
17/08/20192019-08-17
Concert
Hirano Yoshihisa, MIYAVI
Palais des congrès de Montréal
Montréal, QC
Canada
  
18/08/20192019-08-18
Concert
Palais des congrès de Montréal
Montréal, QC
Canada
PUBLICITÉ