the Hiatus - A World Of Pandemonium

chronique - 24.06.2013 09:00

Do you know your enemy ?

the Hiatus a le bon goût du vinyle corné à un euro que l'on trouve caché dans un bac au fond du magasin mais qui s'avère, après écoute, être une bonne affaire. Avec un son brut et ses guitares un peu crades, l'album A World of Pandemonium, sorti en 2011, a de quoi nous raconter.

Le premier morceau, Deerhounds, offre une entrée en matière assez explicite : des riffs et une mélodie simples mais efficaces accompagnés d'une voix énergique. Des sons de flûtes reprenant l'air viennent donner une certaine profondeur au titre, mais pas moyen de s'enlever l'image de déjà vu de la tête.

En effet, the Hiatus flirte avec un pop-rock très occidental qui a su faire le succès de groupes comme Green Day, et les morceaux Superblock, Broccoli ou On Your Way Home ne font que renforcer cette impression.

Néanmoins, c'est dans ses ballades que la formation semble réellement s'épanouir pour nous offrir un son original. Effectivement, loin de proposer des moments insipides, il offre avec des pistes comme The Tower and The Snake, une ambiance harmonieuse portée par une voix murmurant les paroles de façon monotone et accompagnée de guitares minimalistes.
Ainsi, en superposant une multitude de sons presque infimes, le groupe nous plonge dans son monde. La chanson Souls reprend ce schéma en l'étoffant de la voix de Jamie Blake et de pistes plus festives.

Malgré des ressemblances marquées avec ses collègues occidentaux, A World of Pandemonium s'avère être un album intéressant grâce à un travail non négligeable sur les ambiances. A recommander.
items liés
artistes liés
commentaires
blog comments powered by Disqus
publicités