Interview avec Satsuki

interview - 27.05.2013 07:00

Quelques semaines avant sa tournée européenne [3 days in Europe − Scene of "LUMINOUS"], Satsuki a pris le temps de répondre aux questions de JaME.

Pourriez-vous commencer par vous présenter pour les personnes qui ne vous connaîtraient pas encore ?

Satsuki : Je suis Satsuki. Je suis chanteur de visual kei mais aussi acteur et comédien au Japon.


MOULIN ROUGE, votre première compilation de clips en DVD, est sortie récemment. Pourquoi avoir choisi ce nom ? Qu'évoque-t-il ?

Satsuki : Pendant la tournée européenne de l'année dernière, je suis notamment allé à Paris. Je suis passé devant le Moulin Rouge et c'est à ce moment-là, en imaginant les shows du Moulin Rouge, que je me suis dit que ça serait bien de faire un DVD de clips. Et justement j'avais déjà sept clips en stock, il ne me restait plus qu'à en rajouter deux pour finir la compilation. C'est pour ça que j'ai utilisé ce nom.


Avec votre prochaine tournée européenne en juin, ce sera la quatrième fois en moins de deux ans que vous poserez le pied en France, que ce soit en tant qu'artiste solo, en coupling ou avec Moon Stream. Y a-t-il une raison à une telle assiduité ? La France représente-t-elle quelque chose de particulier pour vous ?

Satsuki : Tout simplement parce que j'aime la nourriture française (rire). Non, plus sérieusement, je m’intéresse à la France et à sa culture depuis très longtemps déjà. C'est aussi pour ça que j'ai débuté ma carrière dans le visual kei avec RENTRER EN SOI, mon ancien groupe, qui a un nom français aussi. Afin de montrer aux Japonais une autre culture que la culture asiatique, puisque notre style s'inspirait de l'Europe. En utilisant des lentilles de couleurs, en se décolorant les cheveux et en portant des vêtements de style européen. C'est pour toutes ces raisons que je viens souvent en Europe et que j'aimerais même y habiter.


Avez-vous eu le temps de visiter Paris ? Qu'avez-vous pu voir ou qu'aimeriez-vous visiter ?

Satsuki : J'ai adoré la ville de Nice, dans le sud de la France, la plage était magnifique et la nourriture très bonne. J'aime les endroits calmes et la campagne française comme la petite commune d'Etretat (en Seine-Maritime) où nous avions tourné un clip pour RENTRER EN SOI. J'aimerais aller en Normandie car ça a l'air vraiment beau et reposant aussi. La dernière fois que je suis allé à Paris, nous sommes allés tourner quelques plans sur la butte Montmartre pour le clip d'INSIDE. C’était aussi super joli et très sympa.


Votre premier album, LUMINOUS, est sorti en début d'année. Pouvez-vous nous expliquer son concept ? Y a-t-il un message que vous souhaitiez particulièrement faire passer à travers cet opus ?

Satsuki : Le concept de l'album est la lumière, à l'image des premières paroles de TWILIGHT : "I'll give you my light to shine over you". Je souhaite purifier le côté sombre de chacun grâce à ma lumière et à mes paroles.


S'il ne devait y en avoir qu'un, quel morceau conseilleriez-vous particulièrement ? Pourquoi ?

Satsuki : MALACHITE. Parce qu'il fait bien bouger le public en live !


Au-delà de votre carrière solo, vous avez pu collaborer avec plusieurs personnalités au travers de divers projets (Tomo Asaha dans Moon Stream, Kisaki dans Kisaki Project feat. Satsuki). Qu'est-ce que cela vous apporte en tant qu'artiste ? Avec quel(s) autre(s) artiste(s) aimeriez-vous particulièrement travailler si l'occasion se présentait ?

Satsuki : Je suis très content de collaborer avec de tels artistes qui m'apportent beaucoup dans ma carrière. J'aimerais bien aussi travailler et faire, par exemple, un duo avec Kaya ou Kamijo. Les musiciens qui m'accompagnent lors de cette prochaine tournée, Aki d'LC5, SANA (ex-MASK) ou encore seiya, sont tous de bons amis et nous considérons que c'est une collaboration spéciale pour l'Europe.


L'année dernière, vous étiez venu en Europe aux côtés de Kaya. Y a-t-il une chance pour que vous reveniez un jour faire une tournée ensemble ? Si vous en aviez la possibilité, avec quel(s) autre(s) artiste(s) aimeriez-vous tenter l'expérience ?

Satsuki : Oui, j'aimerais bien retenter l’expérience. Ce serait aussi très amusant de faire une tournée européenne avec des artistes étrangers.


Lors d'une précédente interview avec JaME, vous nous disiez regretter la séparation de RENTRER EN SOI. Un retour serait-il possible ?

Satsuki : Je ne sais pas trop pour le moment mais j'aimerais bien un jour, oui. Mais il faut demander à Dynamite Tommy (rire) (ancien producteur du groupe).


Vous avez pu démontrer à plusieurs reprises que vous souhaitiez être proche de vos fans à travers séances de dédicaces et meet-and-greet. Est-ce une chose importante pour vous de garder ce contact ? Est-ce que la barrière de la langue pose parfois problème ?

Satsuki : Désormais, j'apprends moi-même l'anglais pour pallier à cela. Et puis les fans chantent parfaitement mes chansons lors des concerts donc je me dis qu'eux aussi doivent certainement apprendre le japonais. Donc en combinant nos deux niveaux d'anglais et de japonais, on arrive facilement à se comprendre. Sauf si on me parle en russe (rire).


Au-delà de votre tournée européenne, avez-vous d'autres projets pour 2013 ?

Satsuki : Je suis en train d'enregistrer de nouvelles chansons.


On ne peut s'empêcher de remarquer tous vos tatouages, notamment sur les bras. Que représentent-ils et quelle est leur signification ?

Satsuki : Ils signifient le bien et le mal. Le bras gauche représente le côté saint avec le dragon, le phœnix ... Le bras droit c'est le côté démoniaque avec le dieu des morts, le corbeau ... Comme la lumière et les ténèbres. Avec mon album LUMINOUS, je purifie les êtres sombres grâce à ma lumière. C'est peut-être la première fois que je réponds au sujet de mes tatouages. C'est quelque chose que je garde habituellement secret.


Pouvez-vous nous parler de CHAOS, l'ourson qui apparaît régulièrement sur votre twitter et sur certains de vos goodies ?

Satsuki : Je n'aurai qu'une chose à dire à son sujet : ne l'oubliez pas (rire). Je viens d'ailleurs de créer une nouvelle mascotte que je devrais publier prochainement. Je cherche encore son nom.


Enfin, avez-vous un message spécial à faire passer aux lecteurs de JaME ?

Satsuki : Don't forget to follow me on twitter !!


JaME souhaiterait remercier Satsuki ainsi que Renaud Valdenaire pour avoir rendu cette interview possible.
items liés
artistes liés
commentaires
blog comments powered by Disqus
galerie photos
publicités