DIAURA au Shibuya Rex

live report - 19.06.2013 08:00

DIAURA donnait un concert explosif au Shibuya Rex lors de sa tournée deadly"9"circuit.

Le 2 décembre 2012, en plein milieu de la tournée deadly"9"circuit, le Shibuya Rex est saturé d'une foule impatiente, la salle bourdonnant dans l'attente du groupe.

Les applaudissements retentissent alors que le rideau se lève sur une lumière clignotante. kei et Shoya sont les premiers à monter sur scène, brandissant leurs poings vers le public. Alors que la lumière devient rouge, yo-ka apparaît à son tour, arrosant déjà l'audience en crachant de l'eau sur les premiers rangs. Peu gênée par ce qui allait être le premier d'une longue succession d'arrosages, la foule se met à pogoter sur le premier morceau, Deadly Number, une chanson qui alterne passages violents et extraits plus légers, permettant à chacun de se mettre dans l'ambiance. A la fin du tire, les silhouettes des membres se découpent sur fond de lumière blanche avant de s'arracher à celle-ci sur DEAR RULER, yo-ka headbanguant tout en piétinant la scène. Le public le rejoint en sautant, les mains en l'air, au moment du refrain, pendant que Shoya pousse de profonds grondements. Les lumières rouges et vertes accompagnent kei sur un solo torturé, avant que le public et le groupe ne se forcent à ralentir, le morceau devenant plus lancinant, yo-ka terminant en chuchotant dans son micro.

Vient ensuite evil, dernier single de la formation. Le rythme pesant de son introduction est ponctué par les grincements de la guitare, avant que le chanteur, accompagné du bassiste et du guitariste, ne se déchaîne. Les différentes cadences de la chanson tiennent la foule en haleine. Elle lève les mains, s'arrête, avant de dresser les poings lorsque yo-ka chante “je crois toujours en l'avenir”. Alors que s'ensuit Shitsuyoku no seiiki, le chanteur encourage l'audience. La basse de Shoya résonne dans la salle pendant que les trois membres s'avancent sur le devant de la scène au moment du refrain, baignés d'une lumière rouge entrecoupée de rayons verts. Shoya se positionne au centre et yo-ka tend son micro aux personnes présentes sur la droite. A la fin du titre, yo-ka désigne la foule du doigt et hurle “Vous êtes supers, Shibuya Rex !”.

Un court interlude permet aux membres de reprendre leur souffle mais le public n'est pas encore fatigué et hurle le nom des musiciens alors qu'une musique d'ambiance oppressante envahit la salle. yo-ka revient encourager la foule, lui demandant si elle se sent d'attaque pour la suite du concert avant d'affirmer qu'il fait vraiment très chaud ici. L'audience répond par l'affirmative et le groupe ne perd pas plus de temps en débutant Inferiority Complex, un morceau soutenu sur lequel le public hurle et headbangue furieusement. yo-ka grimpe sur la plate-forme de la scène et dirige l'auditoire depuis son perchoir. Les growls de kei et Shoya accompagnent à tour de rôle le chanteur, avant que celui-ci ne se jette dans la foule. Une fois de retour, yo-ka ordonne aux personnes présentes dans le fond de la salle de reculer avant de percuter les premiers rangs. Le groupe continue de jouer le même refrain alors que yo-ka se laisse tomber au milieu des fans, il fait quelques pas et dicte leur conduite à ceux se trouvant au fond. De retour sur scène, et après avoir reçu à son tour son lot de claques, yo-ka hurle dans le micro de kei, pendant que Shoya donne ses propres instructions aux spectateurs situés sur la gauche.

La température de la salle se rapproche de celle d'un sauna alors que débute l'explosive Chaos Play, le chant se faisant tantôt hurlement, tantôt mélodie. yo-ka chante “Die ! Die ! Die !” avec une expression de dément qui exige qu'on lui obéisse, l'audience criant tout au long du refrain. A l'image du précédent titre, le groupe prolonge le morceau. Shoya s'empare du centre de la scène alors que sa basse résonne dans les airs, kei tend le bras pour taper dans les mains du public, tandis que le reste de la salle headbangue sauvagement. A la fin de la chanson, yo-ka mime un égorgement avant de sauter de l'estrade et d'enchaîner avec Beautiful Creature. L'audience bondit à l'unisson tandis que Shoya saute tout en jouant de la basse. yo-ka se blottit contre kei puis susurre à son oreille avant que le guitariste ne hurle dans le micro.

Pendant une nouvelle pause, le public continue d'appeler la formation et chacun a l'occasion d'essuyer la sueur de son front. “Ce n'est pas assez humide ici, n'est-ce-pas ?” lance yo-ka à kei, devant une foule trempée incrédule.

Sur Vanity Lips, yo-ka se rapproche du public avant que ce titre dynamique ne change de rythme. L'auditoire en profite pour reprendre son souffle. yo-ka danse, applaudit, puis enfonce ses doigts dans la bouche de Shoya qui les suçote, pendant que kei se place au centre de la scène et fait sauter le public en rythme. Cult fait danser la foule et Shoya fait encore résonner sa basse avant que, d'un simple signe de tête, yo-ka ne fasse headbanguer frénétiquement l'audience. Mélange d'un air à la fois entraînant et doux, la chanson devient un poème mélodique avant de se terminer sur des notes plus sombres. Le chanteur s’accroupit sur scène avant de monter sur la plate-forme et de hurler “Die ! Die !” à l'ensemble de la salle.

La frénésie est de retour sur To ENEMY et an Insanity avec des riffs lourds et harmonieux accompagnés de yo-ka qui alterne entre voix aiguë et growls. Tandis que kei excite la foule trempée de sueur avec sa serviette, yo-ka crache de l'eau sur les fans, boit puis observe l'audience d'un œil amusé. Alors que la chanson commence à se distordre, kei se sert de sa guitare comme d'un pistolet et vise les fans avec son manche avant de terminer le morceau.

yo-ka remercie la foule et sort de scène, mais les membres n'ont pas tous eu le temps de quitter la salle que l'auditoire les rappelle déjà dans un mélange de voix aiguës et de sons gutturaux plus graves.

kei, Shoya et le batteur de session, tatsuya, reviennent et débutent le rappel par un solo de batterie. Sur l'ordre de kei, la batterie s'arrête, visiblement pas tout à fait correctement, mais après un sourire penaud, le groupe se lance directement sur les riffs sordides de Ms.psycho. kei fait chanter la foule et yo-ka retourne finalement cracher de l'eau sur les fans. Sur le refrain, pendant que le public agite des serviettes, Shoya saute sur l'ampli mais glisse, plongeant les personnes ayant assisté à la scène dans un bref moment de panique – les membres de DIAURA semblent en effet très doués pour se blesser régulièrement. Heureusement, le bassiste se relève et retourne jouer à sa place. MASTER annonce la fin de la soirée, l'ensemble de l'audience, y compris ceux se trouvant dans le fond de la salle et qui ne peuvent pas pogoter, est désormais trempée de sueur. yo-ka récite les paroles et les fans se mettent à chanter avec lui, ce dernier leur permettant même de chanter a capella sur un couplet entier.

“Merci !” cri yo-ka, alors que le groupe termine dans un tonnerre d'applaudissements. Debout sur la plate-forme, il s'incline théâtralement avant de quitter la scène. kei est le dernier à disparaître, remerciant une nouvelle fois l'audience avant de jeter sa serviette.

Les portes du hall s'ouvrent et l'air frais est un soulagement pour tous les participants. Seulement rendu à la moitié de sa tournée, DIAURA a réussi à créer un onsen humain et rock'n'roll qui poussa le groupe et les fans dans leurs retranchements. Après une nuit de musique puissante non-stop, les fans se sont lentement éclipsés, épongeant leurs fronts et retirant leurs cheveux de leurs visages trempés de sueur, épuisés mais comblés.




Set list

SE

01 deadly number
02 DEAR RULER
03 evil
04 Shitsuyoku no seiiki

MC

05 Inferiority Complex
06 Chaos Play
07 Beautiful Creature

MC

08 Vanity Lips
09 cult

SMC

10 to ENEMY
11 an Insanity

EN
01 Ms.psycho
02 MASTER
artistes liés
commentaires
blog comments powered by Disqus
publicités