OROCHI en concert à Japan Event

live report - 15.04.2013 07:00

Gagnant du concours organisé conjointement par JaME World et Râmen Events, OROCHI s’est produit sur la scène Japan Event à Clermont-Ferrand le 17 mars dernier.

Malgré un temps pluvieux et un retard de plus d’une heure, le public est au rendez-vous. La foule, précédemment chauffée, attend l’arrivée du quintette. La scène, de petite taille avec une avancée dans la fosse, est surmontée d’un écran géant sur lequel apparaît l’image du groupe. Impatients, les fans se rapprochent afin de se trouver au plus près des artistes.

C’est quelques minutes plus tard, sur un air de shakuhachi (flûte traditionnelle japonaise) que les musiciens entrent sur scène. Le batteur, Taji, est le premier à apparaître, venant saluer la foule, alors que le second guitariste, Tetsu, fait son entrée. Les deux membres de session maintenant sur l’estrade, c’est au tour du guitariste Yukimura d’arriver. Une longue jupe noire, un bandeau sur le torse de la même couleur recouvert par un gilet rouge sans manches orné d’or et un foulard gris délicatement accroché à sa coiffure l’habillent. Tandis que la flûte continue de retentir, c’est au tour de Shin, le bassiste, de monter sur scène, vêtu d’un kimono gris décoré d’or et de violet. Sa coiffure rouge attire irrésistiblement le regard, tout comme son masque blanc et rouge, posé sur le côté de son visage.

Alors que le son des instruments recouvre celui de la flûte, Ushiwaka surgit. Il est drapé d’un costume traditionnel : une chemise noire sans manches largement ouverte, complétée d’une ceinture dorée, d’un long gilet blanc et or ainsi que d'un large pantalon de la même couleur. Une mitaine blanche sur l’avant-bras gauche, une broche complexe accrochée dans les cheveux et une flûte dépassant de son pantalon complètent sa tenue.

Ainsi débute YAYOI, issu du troisième album du groupe, HYAKKA RYORAN. Instantanément, la basse et les deux guitares résonnent lourdement dans la petite salle, tandis qu'Ushiwaka entame un chant à la fois puissant et mélodieux. En réponse, la foule commence à sauter en rythme. Les deux guitaristes s’avancent sur le devant de la scène pour quelques secondes avant d’échanger leurs places pendant que Shin et le chanteur s’approchent au plus près des fans. La piste s’achève sur un salut collectif alors que la chanson suivante, Hyakka Ryoran, s’amorce. Une nouvelle fois, les artistes s’approchent de l'audience, lui communiquant son enthousiasme. Placé entre son bassiste et Yukimura, Ushiwaka présente une première fois les membres, débutant par Taji, Yukimura, Shin et enfin Tetsu qui nous offre une belle démonstration de ses talents de musicien.

C’est à présent au tour du guitariste blond de s’avancer au-devant du public avec un solo, pendant que le chanteur chauffe la salle à l’aide de « Hey, Hey » qui résonnent au travers des trois mille mètres carrés de la convention. Princess Kiyo est la prochaine piste, entraînant les musiciens dans de violents headbangs, très vite suivis par la foule. Riffs rapides et sons saturés continuent à faire monter la température. Les deux cent cinquante personnes autour de l’estrade n’ont de cesse de sauter et balancer les bras alors que le groupe enchaîne avec Yunagi. Encore une fois, Ushiwaka cherche à faire participer les spectateurs à grand renfort de « Come On ! ». La réponse est immédiate puisque le public entame de violents mouvements de têtes très vite rejoint par la formation. Yukimura s’avance sur le devant de la scène, nous faisant profiter à nouveau de ses qualités de jeu. De leurs côtés, Shin et Tetsu n’hésitent pas à échanger leurs places, pour le plus grand plaisir des fans.

Hannya marque le retour des instruments traditionnels japonais. Installant son micro sur son pied, Ushiwaka porte la flûte à sa bouche afin d'amorcer l'introduction du morceau. Le bassiste puis Tetsu s'avancent pour chauffer le public. Le chanteur reprend ensuite sa place afin de montrer la chorégraphie, composée de huit mouvements, qu'il faudra reprendre avec la mélodie. L'audience apprend avec enthousiasme. La musique traditionnelle reprend alors, très vite rejointe par la voix grave d’Ushiwaka. Les fans suivent les mouvements en chœur, n’hésitant pas à donner de la voix. Le chant continu tandis que le blond secoue son collier de perles noires au bout de son bras. Hannya se termine par un tour de micro, chaque membre saluant la foule d’un « Bonjour » en français.

La chanson suivante est le mélange d'un son lourd et d'un fond sonore aux accents traditionnels. Sakura est accueillie par de violents headbangs aussi bien de la part des musiciens que de la foule. Les deux cent cinquante personnes bougent au rythme du lourd tempo. A nouveau, le chanteur délaisse son micro et se dirige vers la batterie près de laquelle il attrape un katana dans son fourreau. Dégainant avec grâce et sensualité, Ushiwaka nous offre ici une belle démonstration du maniement de son sabre, avant de reprendre d'une voix grave un chant mélodieux. Kasuga-Sunlight marque le retour de la flûte qui se mêle parfaitement aux jeux des musiciens. Ushiwaka déborde d’énergie, dansant seul ou avec le pied du micro, tout en incitant les fans à reprendre les « La la la ». Une nouvelle fois, Yukimura s’avance sur la scène, offrant un solo.

L’enthousiasme général franchit un nouvel échelon avec Ten’nyo. Yukimura s'approche du public, le comblant par une longue démonstration de ses talents. Les deux cent cinquante personnes se mettent à sauter à l’unisson, faisant trembler la petite scène, tout en donnant de la voix pour accompagner Ushiwaka. Les vibrations dans les planches de l’estrade s’intensifient avec Tenshi Ranbu, issu du deuxième album Soul Of Prey. Les musiciens échangent leurs places, jouant avec les fans. Les deux blonds assurent le spectacle sur le devant de la scène. De son côté, Shin headbangue violemment, faisant tournoyer ses longs cheveux rouges. La prestation s’achève sur une présentation de tous les membres en commençant par Taji, Shin, Tetsu, Yukimura et enfin Ushiwaka. Le tour de scène est suivi d’un merci collectif, auquel la foule répond par de grands cris.

« C’est la dernière chanson. » annonce Ushiwaka, accueilli par le mécontentement des fans, alors que les premières notes de Nichi Idzuru retentissent. Les remerciements fusent une seconde fois, tandis que le public balance les bras en rythme. Ushiwaka incite à compter en japonais jusqu’à neuf. Proche de ses fans jusqu’au bout, le quintette prendra une photo collective avec la foule avant de quitter la petite scène de la convention clermontoise.

OROCHI a donc su enflammer Japan Event. Les personnes présentes ont d’ailleurs eu la chance de participer à une séance de dédicaces quelques minutes plus tard, à condition d’avoir acheté le nouvel album du duo.

SET-LIST :
- Yayoi
- Hyakka Ryoran
- Princess Kyo
- Yunagi
- Hannya
- Sakura
- Kasuga Sunlight
- Ten’nyo
- Tenchi Ranbu
- Nichi Idzuru
artistes liés
commentaires
blog comments powered by Disqus
galerie photos
publicités