Conférence de presse de BLACK LINE à Paris

interview - 03.01.2013 06:00

BLACK LINE a donné une conférence de presse quelques minutes avant son premier concert à Paris.

Syu : Bonjour, nous sommes BLACKLINE. C'est la première fois que nous venons à Paris. Merci pour votre accueil.

Yudai : Je suis le guitariste Yudai. Aujourd'hui, c'est presque notre dernier concert en Europe après trois semaines de tournée. Nous allons faire de notre mieux.

Syu : Je suis le batteur Syu (anciennement Denka dans Dio), leader de BLACK LINE. Personnellement, ça fait quatre ans que je ne suis pas venu à Paris. Je suis très ému d'être de retour dans cette ville qui n'a pas changé et reste toujours aussi belle.

Mikaru : Je suis le chanteur Mikaru. C'est la cinquième fois que je viens à Paris, dont la fois où j'ai participé à Japan Expo. J'adore Paris et je suis fier d'être là ce soir.

Jun : Je suis Jun le bassiste. C'est ma première fois à Paris et franchement, j'aimerais bien visiter cette ville, surtout voir la Tour Eiffel ! Mais malheureusement, je n'aurais pas le temps de le faire. Je suis un peu déçu.


Bonsoir BLACK LINE. Votre premier concert à Paris est spécial puisqu'il s'agit d'une Xmas Special Party. Vous avez donné très peu d'informations aux fans sur les surprises prévues. Pouvez-vous nous révéler quelques détails en avant-première ?

Yudai : On ne va pas tout dévoiler mais voici un indice : certains d'entre nous vont devenir des cadeaux de Noël.

Syu : Vous allez certainement voir des choses pendant le concert que probablement aucun artiste japonais n'a fait avant nous.


Le père Noël apporte des cadeaux aux enfants. Pensez-vous avoir été assez sages pour en mériter ?

Yudai : Bien sûr !

Syu : On a passé ces 365 derniers jours en pensant à ce Noël, dans l'esprit de Noël ! Forcément, on a été sages !

Mikaru : Pour pouvoir recevoir le cadeau du Père Noël, j'ai même réussi à me retenir de boire du sang.

Jun : C'est moi le Père Noël !


Quel cadeau souhaiteriez-vous recevoir ?

Yudai : De l'amour !

Syu : De la gentillesse.

Mikaru : Une femme nue.

Jun : Une grosse pêche. (Ndlr : des fesses)


Mikaru, vous êtes apparemment un vampire et beaucoup de filles dehors aimeraient sûrement être vampirisées... Ont-elles leur chance ce soir ?

Mikaru : Je déclare devant vous qu'il y aura ce soir trois fans qui se feront vampiriser avant la fin du concert.


BLACK LINE a maintenant un an. Quel bilan tirez-vous de cette année ?

Syu : Pendant cette année, nous avons connu des hauts et des bas. On commence à voir notre propre but. En résumé, 2012 était l'année de la recherche de notre identité.


Est-ce que votre venue pourrait inciter d'autres artistes japonais à venir en concert en France et en Europe ?

Yudai : A notre retour, nous allons parler de cette expérience autour de nous à nos amis musiciens. On leur dira que ça nous a apporté beaucoup. Si on peut revenir avec eux un jour, c'est encore mieux !


La première tournée de BLACK LINE en dehors du Japon se termine demain. Quel est votre bilan ? Avez-vous des anecdotes à raconter ?

Yudai : Autour de moi, tout le monde m'a dit "Si tu pars du Japon, tu n'auras que des problèmes". C'est vrai que ça a commencé par le manque de la guitare et de la basse à l'arrivée. Finalement, on s'est amusés de ces soucis et on a voulu poursuivre la tournée en restant toujours optimistes. Ça nous a beaucoup servi et BLACK LINE a mûri grâce à cette tournée.

Syu : Pour ma part, c'est vrai que ce n'était pas ma première tournée, mais en tant que membre de BLACK LINE oui. J'ai retrouvé des fans qui sont venus nous voir en tant que BLACK LINE, j'ai rencontré aussi de nouveaux fans. Pour moi, c'étaient des surprises et de l'émotion tous les jours.

Mikaru : C'est vrai que les conditions ont été très difficiles pendant cette tournée. Ce n'est pas pareil que ce qui se passe au Japon que ce soit au niveau des horaires, des plannings, ou de la nourriture... Il y a plein de choses qui font que c'est super dur. Et pourtant, le fait de rencontrer les fans, on se rend compte que c'est mille fois mieux qu'au Japon. Du coup, ça nous fait oublier les côtés difficiles. Chaque soir, on discute entre nous sur la possibilité d'aller encore plus loin.

Jun : Pour ma part, c'est la première fois que je sors du Japon et j'ai été très ému face aux réactions du public européen. Ça me fait très plaisir de voir de telles ambiances et j'ai vraiment hâte d'être à ce soir.


Avez-vous emporté un objet personnel pour vous aider à surmonter les moments difficiles pendant la tournée ?

Yudai : De la soupe miso !

Syu : Rien de spécial. Je ne vois pas la tournée comme une expérience difficile à vivre, bien au contraire, je m'amuse. En fait, je voudrais juste rester avec les autres membres du groupe pour profiter de ces moments.

Mikaru : J'aimerais bien me saouler tous les soirs, mais ce ne serait pas raisonnable. Du coup, j'ai emporté un petit roman pour le lire avant de dormir.

Jun : J'adore les films. Je savais très bien que je n'aurais pas le temps d'aller au cinéma alors j'ai téléchargé un film à regarder sur mon téléphone portable, et je le regarde pour me relaxer.


Merci à BLACK LINE et à B7Klan pour cette conférence de presse.
artistes liés
concerts et événements liés
BLACK LINE 22/12

BLACK LINE
Paris - France
La Boule Noire
commentaires
blog comments powered by Disqus
galerie photos
publicités