Bilan 2012 par l'équipe de JaME

dossier - 06.01.2013 06:00

Les membres de l'équipe francophone reviennent sur ce que la scène japonaise a offert pendant toute cette année 2012.

Nous voilà donc en 2013, même si certains ne nous voyaient pas passer l'année. Avant de quitter totalement le dragon pour le serpent, les membres de l'équipe francophone vous proposent leur bilan de 2012 et leurs attentes pour ces douze prochains mois.


Le top de Mainmain

Pfou ! 2012 aura été bien fourni pour l'univers musical du soleil levant. Malheureusement pas tout à fait dans le sens où j'aurais pu l'attendre : le visual kei et la pop étaient sans surprise bien trop présents à mon goût. Mais un nombre impressionnant de bonnes sorties se distingue en cette fin d'année, même pour un auditeur exigeant !

- Albums de l'année :
MONO, même si beaucoup de reproches fusent et fuseront encore, livre peut-être la remise en question musicale d'un groupe mûr la mieux réussie. For my Parents est mon coup de coeur de l'année, suivi de très près par Kiyoharu avec Under the Sun, son dernier album solo nostalgique et aérien !
Galneryus, qui bien qu'il ne se renouvelle pas complètement, accouche dans Angel of Salvation d'un morceau fort d'une dizaine de minutes pour toucher au metal progressif, chose que j'attendais avec hâte depuis Reincarnation, le dernier album du quintette qui nous laissait déguster la voix de Yama-B au micro.
La liste pourrait continuer encore longtemps ! Citons tout de même Burning Oath, le dernier ANTHEM sorti à l'occasion de la signature de son contrat avec Universal Music. La bande à Sakamoto propose un heavy metal toujours actuel et teinté de cette énergie qu'elle dégageait dans les années quatre-vingt.

- Single de l'année :
LUNA SEA a emporté haut la main le droit de figurer en première position avec THE ONE -crash to create-. Si un CD a tourné plus d'un mois non-stop sans jamais me lasser, c'est bien celui-ci !

- La déception de l'année :
Qu'est-il passé par la tête d'Anchang pour nous imposer après un album ennuyeux ce décevant REMIX BEST ? SEX MACHINEGUNS n'avait vraiment pas besoin de ça. À contraster cependant avec le DVD live SEX Kanmuri TOUR : s'il fallait trouver un jeune artiste avec qui le groupe pouvait faire une tournée, difficile de mieux choisir !

- La surprise de l'année :
La séparation des YFC qui, à mon avis, fera beaucoup de bien à Gackt en solo... et à ses futures visites en Europe.

- Meilleurs newcommer/découvertes de l'année :
J'avoue ne pas avoir eu le temps ni l'envie de m'intéresser aux nouveaux venus de la scène japonaise, peut-être ne sont-ils simplement pas liés à ce que j'écoute.


Le top de Clara

Finalement, l'année a été marquée par les tweets de Yoshiki sur les fameux 99% du nouvel album. Il nous aura encore fait tenir un an, il est fort ce mec, il est fort.

- Albums de l'année :
Il n'y a pas trop d'albums qui m'auront marquée, en partie parce que je n'ai pas écouté grand chose côté nippon, mais aussi parce que passés les albums de visual kei, il n'y avait pas grand chose de nouveau à se mettre sous la dent.
Je n'ai même pas écouté le dernier Galneryus, merci de me le rappeler Main... Shame on me.

- La déception de l'année :
La séparation des YFC. On pouvait bien se marrer, quel rabat-joie ce Gackt

- La surprise de l'année :
Nevermind Tribute a été une très bonne surprise, on y sentait un bon paquet d'influences bien maîtrisées.

Je me rends compte que j'ai presque fait que des chroniques de vieux groupes, sauf pour Versailles et the GazettE, mais ils se sont révélés assez décevants. J'ai envie de croire que je me rattraperai en 2013, mais comme je ne suis pas sûre de pouvoir tenir cette promesse, je vais me taire et retourner écouter Alice Cooper avec passion, en espérant qu'il se bride les yeux pour 2013.


Le top d'Ashki

Une phrase pour résumer cette année 2012 "MOAR IDOL IN FRANCE!". Entre les Buono! à Paris, les Momoiro Clover Z à Japan Expo, l'event anniversaire du Hello!Project, et les Vanilla Beans au Toulouse Game Show, les fans d'idoles en ont eu pour leur argent cette année.

- Album de l'année :
1830m
Comme pour marquer un tournant dans l'histoire des 48, cet album fait office de livre d'histoire : on se remémore les bons comme les mauvais moments après le concert du Tokyo Dome et on tourne son regard vers l'avenir.

- Single de l'année :
Gingham check
Single post élection, sans Maeda Atsuko, là encore c'est historique et cela marque le nouveau tournant du groupe. Sans oublier le clip long d'un réalisateur "reconnu". Qu'on aime ou pas, il ne peut laisser personne indifférent.

- Les déceptions de l'année :
Une déceptions qui n'en est pas vraiment une, à savoir le départ de Maeda Atsuko, la center nova des AKB48. Mais heureusement, la relève est assurée car on peut faire confiance à Aki-P pour nous surprendre.

- La surprise de l'année :
Encore une nouvelle franchise 48, à Fukuoka cette fois-ci, un groupe avec une moyenne d'âge très jeune, mais débordant d'énergie et de l'envie de briller comme leurs sempais. L'arrivée de certaines AKB48 dans le groupe laisse présager de bonnes choses pour son premier single.

- Meilleurs newcommer/découvertes de l'année :
On n'oublie pas le groupe cité précédemment, auquel je rajoute un autre, pas spécialement créé cette année, mais qui j'espère va briller encore plus en 2013. Dempagumi .inc déborde d'une énergie qui prend toute sa signification en live avec des fans en furie : ça saute autant sur scène que dans la fosse.


Le top de Kularu

- Concerts de l'année :
Le concert parisien de Kaya et Satsuki restera un des temps forts de cette année 2012. La prestance de Kaya couplée à la voix angélique de Satsuki nous ont prouvé que leur duo fonctionnait parfaitement, malgré deux univers tout à fait différents. Une expérience surprenante qui, je l'espère, sera amenée à se renouveler.
Dans un autre registre, le live de L'Arc~en~Ciel, par sa qualité scénique et musicale, m'a fait passer un excellent moment. Un grand nom pour un grand moment.

- Albums de l'année :
NIGHTMARE - Nightmare : un bon retour aux sources, plus que nécessaire selon moi.
2012 - Acid Black Cherry

- Singles de l'année :
Shiny Tale - Mix Speaker's Inc.
Shouei - Kisaki Project feat. Satsuki

- Déception de l'année :
Zecchou BANG! - girugamesh : quand on pense que le groupe avait fait ses débuts dans la catégorie métal, on ne peut que regretter le tournant qu'a pris sa carrière. Le son désormais plus pop que rock, mêlé à une chorégraphie servie par une troupe de pom-pom girls (et reprise en live ! Si si !), nous renvoie l'image d'un boys band pour adolescentes. Un single qui ne fait que confirmer le déclin amorcé par les précédents albums GO et NOW. Cette sortie semble enterrer définitivement l'espoir d'un retour aux origines de sa musique, qui faisait pourtant sa force et son intérêt (mais j'espère encore me tromper...).

- (Mauvaise) Surprise de l'année :
La séparation de Versailles -The Philharmonic Quintet- fut un choc. Le groupe semblait pourtant au sommet de sa forme. Déçue également qu'une dernière tournée européenne en guise d'adieu ne soit pas organisée. J'espère désormais pouvoir découvrir des carrières solos intéressantes.


Le top de LuCioLe

2012 ne m'aura pas réellement marquée au niveau de la J-music. J'avoue ne pas avoir trouvé le temps d'écouter les dernières nouveautés et du coup, je n'ai pas grand chose à faire partager sur mes passions du moment !

- Albums de l'année :

2012 - Acid Black Cherry

- Single de l'année :
La sortie du dernier single de LUNA SEA, The End of the Dream / Rouge, qui signe le grand retour du groupe et nous offre l'espoir d'un très bon album sur l'année 2013 !

- Le concert de l'année :
Revoir L'Arc~en~Ciel en concert cette année a vraiment été un très grand moment, il nous a encore une fois donné un spectacle magique.

- La (bonne) surprise de l'année :
L'arrêt du YFC par GACKT qui me redonne l'espoir de le voir venir chez nous en solo et avec son piano ! (Chose qu'il n'avait malheureusement pas compris en venant avec son groupe OVNI...).


Et vous, quels sont les événements, les sorties qui vous ont marqués en 2012 ?
items liés
artistes liés
commentaires
blog comments powered by Disqus
publicités