Morning Musume。 - One. Two. Three

chronique - 08.11.2012 06:00

Retour sur le cinquantième single célébrant les quinze ans de carrière du groupe.

Quinze ans et cinquante singles, ça peut paraître beaucoup pour un groupe, mais quand on sait que la plupart des membres actuels n’étaient pas nés lors de sa création, cela laisse plutôt perplexe. Pour ceux qui n’auraient pas encore compris, il est ici question du fer de lance du Hello ! Project, les Morning Musume。. Cependant, tous ces nombreux changements de membres risquent de perdre les néophytes désireux de découvrir cette formation. C'est donc parti pour une petite piqûre de rappel !
Commençons avec Michishige Sayumi, leader actuel du groupe, et Tanaka Reina, toutes deux issues de la sixième génération et membres les plus anciens, s'étant par ailleurs rendues à Japan Expo en 2010. Vient ensuite la neuvième génération : Fukumura Mizuki, qui n’a rien a envier à ses aînées ayant participé au Hello ! Pro Eggs et au Shugo ! Chara Eggs, Ikuta Erina, présidente du fan club de Niigaki Risa, Sayashi Riho, atout du groupe tant au niveau de la danse qu'au niveau du chant (quoi de plus normal quand on sort de la même école que Perfume), et enfin la pétillante et toujours souriante Suzuki Kanon. Vous pensiez que c’était fini ? Pauvre fou ! On en est encore loin, idoles obligent ! La dixième génération est représentée par Haruna Ikubo, membre le plus âgé à son arrivée dans le groupe, la dynamique Hishida Ayumi, Masaki Sato et Kûdo Haruka, qui comme Fukumura Mizuki est passée par la case Hello ! Pro Eggs. Et enfin, pour clore le chapitre, la toute dernière et seule représentante de la onzième génération, Oda Sakura, arrivée après la sortie de ce single.

Pour ce CD anniversaire, on aurait pu penser que Tsunku♂ aurait joué sur la fibre nostalgique, ressortant quelques vieilles compositions qui ont fait le succès de la formation. On était loin de la vérité !

Du coté du design, la maison ne s'est pas foulée en nous livrant un simple boîtier en plastique, toutefois compensé par des jaquettes soignées et un nombre incalculable d'éditions. Et le contenu ? Plutôt pauvre avec seulement cinq chansons, et la version danse du clip vidéo. Le père Noël, ce ne sera pas pour tout de suite.
Cinq morceaux que l'on peut diviser en deux : d'un côté One . Two . Three et The Matenrou Show, et de l'autre les pistes consacrées à chaque génération.
Pour One . Two . Three, on reste sur la mouvance de Renai Hunter, à savoir un titre assurément électro, aux voix modifiées et nombreux autres effets. La composition reste cependant classique avec Reina en meneuse, appuyée par Riho, le tout accompagné de passages chantés en chœur et quelques lignes solo par Sayumi. Le style changeant radicalement par rapport à ses anciennes productions, cela donne un certain cachet, différenciant la formation des autres groupes actuellement sur le marché. C'est pour cela qu'on trouvera dans le public des gens qui préfèreront l'avant et d'autres qui apprécieront fortement cette composition.
The Matenrou Show nous fait revenir aux premières heures des Morning Musume。, du temps de Love Machine, voire même plus loin avec ses sons disco. Comme pour One . Two . Three, on garde la même recette avec Rena et Riho sur la majorité du morceau, certes simple mais entraînant avec un refrain facile à retenir et qui reste dans l’oreille, des passages instrumentaux, et bien sûr une baisse du rythme sur certains passages, qui ne prennent réellement leur sens qu’en concert.

Nous voilà devant les trois autres titres du single, trois pour chacune des trois générations, offrant toutes des facettes différentes du groupe.
Watashi no Jidai ! est interprétée par le duo Michishige Sayumi - Tanaka Reina. On ne peut le nier : ces filles ont la pêche et savent communiquer leur énergie ! Un morceau qui reste cependant classique, bien que dynamique.
Avec Aisaretai no ni…, dans lequel on retrouve la neuvième génération et donc Fukumura Mizuki, Sayashi Riho, Ikuta Erina et Suzuki Kanon, c’est une autre paire de manches. Le morceau électro est bourré d’effets avec un refrain susurré. Aucun doute : ce sont elles, le futur des filles du matin et elles savent séduire tout aussi bien que leurs aînées.
La dernière piste est, si vous avez bien suivi, interprétée par la dixième génération. Beaucoup plus légère que la précédente, elle offre une vraie bouffée de fraîcheur printanière. On s’imagine facilement en balade champêtre avec les oiseaux qui gazouillent dans les arbres. Le tout souligné par des effets de voix modifiées.

Les fans de la première heure seront peut-être déçus par la tournure que prend la formation, arguant « C’était mieux avant, quand [insérer ici le nom d’une ancienne Morning Musume。] était là ». Néanmoins, Tsunku♂, comme à son habitude, arrive à surprendre son monde et permet aux filles de son groupe phare de rester des incontournables de l’univers des idoles.
N'oublions cependant pas que le cœur même de ce genre de formation reste la scène, quand la chorégraphie, la chanson, les tenues et la mise en scène ne font qu’un. Ce n’est que là que l'on peut pleinement apprécier les morceaux et comprendre les intentions de Tsunku♂, qui non seulement pense à ce qui se passe sur scène, mais aussi à ce qui se passe dans le public.
items liés
artistes liés
commentaires
blog comments powered by Disqus
publicités