Kikkawa You - Darling to Madonna

chronique - 29.10.2012 06:00

Alors que l'artiste est en Europe, penchons-nous un peu sur ce qu'elle a à nous proposer.

Pour un néophyte des arcanes du Hello ! Project, le nom de Kikkawa You n'évoquera sûrement rien. Pourtant, la jeune fille évolue dans le monde musical depuis plusieurs années déjà. En 2006, elle échoue de justesse aux auditions d'entrée dans le groupe Morning Musume. Mais son talent lui permet toutefois d'intégrer les Hello ! Pro Eggs, vivier de jeunes espoirs du Hello ! Project, puis par la suite de former un duo avec Kusumi Koharu. Néanmoins, elle décide de partir pour Universal afin d'y entamer une carrière solo, excercice bien difficile dans le monde sans pitié des idoles.

A l'occasion de la venue de l'artiste aux conventions Japan Expo Centre et Belgium, nous avons décidé de nous pencher sur Darling to Madonna, cinquième single de la jeune ingénue.
Contrairement à ses homologues du Hello ! Project, on reste dans la sobriété avec seulement trois versions différentes de l'opus.
Le titre principal, Darling to Madonna, mélange habillement vocaloïd et passages rock, pour un ensemble frais et léger, à l'image de son interprète. Si l'on avait pu craindre que les effets digitaux gâchent le morceau, il n'en est rien, ceux-ci étant bien placés, venant souligner la voix de Kikka. On reste toutefois sur du classique - pour le monde des idoles - avec des passages conçus pour les encouragements des fans lors des concerts, mais il n'y a hélas rien de transcendant ici.
Le deuxième titre, Twinkle Days, joue une carte plus pop, mais reste une simple face B comme on en entend partout, reprenant la même recette que son prédécesseur. On découvre cependant, à l'occasion de ce morceau, Kikka sous un autre jour, ce qui est loin de laisser indifférent.
Watashi ga obasan ni nattemo est une reprise de Moritaka Chisato, ancienne idole des années 80, aujourd’hui chez Up-Front-Agency (maison mère du Hello ! Project). Comme on pouvait s’en douter, la composition sonne très rétro, avec beaucoup de synthé et d’effets vocaux typiques de l’époque. A la différence des deux autres morceaux, l'artiste nous offre une interprétation plus « pêchue » et énergique.

Avec ce single, Kikka démontre qu'il est possible de se lancer dans une carrière solo. Cependant, bien que le CD ne soit ni mauvais ni exceptionnel, se laissant écouter facilement, il sera difficile pour certains d'associer solo avec le monde des idoles, car rimant avec groupe. Nous attendons simplement de voir ses prestations lors des conventions, un artiste se jugeant aussi sur ses capacités scéniques.


items liés
artistes liés
commentaires
blog comments powered by Disqus
publicités