En mémoire de Taiji Sawada

dossier - 17.07.2012 07:00

A l'occasion du premier anniversaire de la mort de Taiji Sawada, JaME vous propose une rétrospective de la vie de l'artiste.

Le 17 juillet 2011, le monde de la musique est bouleversé par la nouvelle inattendue du suicide de Taiji Sawada, membre de plusieurs groupes phares de la scène japonaise, dont deux élevés au rang de légende. TAIJI est considéré par beaucoup comme un bassiste de classe mondiale, particulièrement pour ses dons en slapping et en tapping. Rebelle jusqu'à la mort et poursuivant son propre chemin, il a laissé un vide dans le cœur de ses fans – un vide qui ne sera pas comblé de sitôt.

TAIJI est né le 12 juillet 1966 à Ichigawa dans la préfecture de Chiba et est le deuxième fils de la famille Sawada. Au collège, il s'essaye à la guitare de son père, inspiré par les chansons de groupes tels que Queen - il est particulièrement impressionné par We Are The Champions - et The Beatles. Il dit qu'à cette époque il était « réellement passionné par la musique occidentale ». TAIJI est également fou de sports, s'entraînant à la course à pied et à la natation, et faisant également partie des équipes de football et de baseball de son école primaire. Il aime aussi cuisiner. En CM1, il crée un restaurant dans la maison familiale baptisé « Restaurant 'TAIJI' », ouvert chaque week-end et très populaire auprès de ses amis. Son établissement offre un large choix de plats et l'entrée coûte 50 yens.

Cependant, l'amour de la musique est le plus fort. A l'âge de seize ans, TAIJI quitte l'école et forme son premier groupe nommé Trash, dans lequel il tient les rôles de leader et de guitariste. Deux années plus tard, ses goûts musicaux évoluent. Il se tourne vers la basse et joint la formation Dementia sous le nom de Ray. Il reste en son sein jusqu'en 1985 et sort un single et un album live. Durant cette période, il rencontre pour la première fois dans le club « Explosion » de Kagurazaka celui qui deviendra un membre de l'un des groupes les plus légendaires, hide, qui est alors le leader de Saber Tiger.

Après avoir quitté Dementia, TAIJI travaille brièvement avec diverses formations telles que Prowler ou Dead Wire, dans laquelle officient Kyo et Tetsu, actuellement membres de D'ERLANGER. TAIJI participe également à de nombreux concerts d'X avant de rejoindre le groupe en 1986 et d'y rester jusqu'en 1992. Comme il l'a déclaré dans une de ses dernières interviews, ce groupe était tout pour lui : « A l'origine, le rock est venu d'Amérique [jusqu'au Japon]. Tandis que tout le monde [au Japon] copiait le rock américain, j'enregistrais avec X(…) J'ai senti que finalement, il y avait un groupe capable de créer un son japonais aussi unique. ».

TAIJI est indubitablement l'un des auteurs du succès d'X. C'est en partie grâce à lui que les concerts de la formation sont aussi énergiques, et les fans peuvent le remercier chaleureusement pour certaines chansons impressionnantes et des lignes de basse incroyables. TAIJI participe à l'enregistrement de trois albums d'X, pour lesquels il écrit également quelques morceaux - Phantom of Guilt, Voiceless Screaming et Desperate Angel. D'autre chansons inédites seront publiées sur la compilation Rose & Blood - Indies of X -. En 1988, TAIJI et les autres membres d'X font une apparition dans le film américain Tokyo Pop.

Les chemins de TAIJI et X se séparent au bout de cinq ans – le dernier concert du groupe avec lui se tient le 7 janvier 1992 au Tokyo Dome. Il s'agit de la dernière des trois prestations consécutives en ce lieu, qui sortira en DVD sous le nom On the Verge of Destruction 1992.1.7 Tokyo Dome Live. Le départ de TAIJI est officiellement attribué à des divergences musicales. Le bassiste n'est pas d'accord avec la place importante accordée aux ballades dans le répertoire du groupe. Selon lui, le rock nécessite des sons plus durs. Cependant, comme il le mentionne dans son autobiographie, sa décision est due à des problèmes financiers et des disputes constantes avec YOSHIKI, tout cela ayant des répercussions négatives sur X. TAIJI est donc prié de quitter le groupe. Malgré cela, ainsi qu'il l'explique dans une de ses interviews, X a toujours eu une place dans son cœur.

Après avoir quitté X, TAIJI est invité par le guitariste Akira Takasaki à rejoindre le légendaire groupe de metal LOUDNESS, qui l'avait beaucoup inspiré durant son adolescence. Malgré le fait qu'il ait déclaré que le temps passé au sein de LOUDNESS lui avait permis d'acquérir une expérience inestimable, TAIJI quitte la formation en novembre 1993 après avoir sorti seulement un album et fonde son propre groupe. Il s'agit de D.T.R, ou Dirty Trashroad, dont la musique peut être décrite comme étant du heavy metal mélodique. Les morceaux de D.T.R, chantés uniquement en anglais, gagnent l'attention du public grâce à leur rythme et leur ligne de chant puissants, ainsi qu'au jeu de guitare magistral de Taiji Fujimoto. Le groupe se sépare après le départ de son chanteur, non sans laisser un impact majeur sur la scène metal japonaise. A la même époque, TAIJI divorce de sa femme et reste sans domicile fixe pendant quelques temps.

Lors des années suivantes, TAIJI prend part à plusieurs projets et travaille avec diverses formations. En 1995, il rejoint le groupe Kings, qui n'est actif que peu de temps. Il compte Shuichi Aoiki de Night Hawks, le guitariste Luke Takamura de SEIKIMA-II et le batteur Satoshi "Joe" Miyawaki de 44 MAGNUM et Spread Beaver. Deux ans plus tard, TAIJI démarre Cloud Nine, qu'il quitte en 2001 pour raisons personnelles, et OTOKAZE, dont la chanteuse n'est autre que sa bien-aimée petite sœur Masayo. OTOKAZE compose des morceaux pop-rock au rythme enlevé mais ne sort qu'un unique album en novembre 2004.

En 2006, D.T.R reprend ses activités avec un line-up légèrement différent, mais se sépare à nouveau trois ans plus tard. Le groupe prévoit un retour un peu plus tard sous le nom Death To Rive car les membres ont perdu les droits sur le nom original. Dans le même temps, TAIJI crée TAIJI with HEAVEN's. A cause de fréquents changements de musiciens, la formation ne débute ses activités que trois ans plus tard et sort son premier mini-album, qui n'est pas sans rappeler les parties les plus violentes de Jealousy d'X, en janvier 2010. TAIJI retourne à Cloud Nine et en 2009 rejoint un autre groupe, THE KILLING RED ADDICTION, dont les membres sont Dynamite Tommy (ex-COLOR), Tatsu (ex-GASTUNK) et Kenzi d'∀NTI FEMINISM . La formation donne plusieurs concerts dans la même année, dont un show à Los Angeles le 22 juin, et sort une reprise de la chanson Devil de GASTUNK sur iTunes. TAIJI fait une apparition dans le film « Attitude », réalisé par Dynamite Tommy, dans lequel il est à la recherche d'un idéal rock aux côtés d'artistes tels que PATA, Ladies Room, BY-SEXUEL, Kamaitachi et The Stalin. Il s'adonne également au mannequinat et à la création de bijoux pour Arizona Freedom.

De plus, en 2010, TAIJI et son ami guitariste Shu débutent un autre groupe nommé TSP, TAIJI & Shu Project. Dans les interviews, le bassiste le décrit comme quelque chose qui plaira assurément à ses fans. La formation n'est toutefois pas en mesure de sortir un album, mais seulement quelques morceaux sur diverses compilations. Malgré un manque d'intérêt non dissimulé, TAIJI rejoint les membres de son groupe le plus connu puis prend part le 12 août à une conférence de presse organisée par YOSHIKI, et joue en tant qu'invité lors de deux concerts donnés au Nissan Stadium de Yokohama. Après ces prestations, YOSHIKI dit dans une de ses interviews qu'il est possible que TAIJI joue à nouveau à leurs côtés dans le futur. Enfin, en 2009 et 2010, TAIJI rejoint LOUDNESS et participe aux concerts dédiés au batteur Munetaka Higuchi.

L'autobiographie de TAIJI, parue en 2000 et intitulée Uchuu o kakeru tomo e : densetsu no band X no sei to shi, dépeint un homme passionné par la musique, curieux du monde et ouvert aux autres, ayant ses propres opinions et sachant comment les défendre. Elle raconte également l'histoire d'un homme se battant contre de nombreux malheurs et problèmes, fréquemment causés par son grand sens de la justice acquis au cours de son enfance, et ayant traversé de multiples épreuves. Selon ses acolytes de TSP, TAIJI est direct et sérieux, mais également capable d'empathie ; il essaie d'aider les autres dans les moments difficiles, de leur donner du courage et de l'inspiration. Depuis l'enfance, il déteste faire les mêmes choses que les autres – il considère que c'est sans intérêt et essaie d'éviter cela. Il disait « Je pense que j'ai toujours été considéré comme une 'bosse sur le front' par X. Puis j'ai réalisé que bien qu'ils pensent cela, je ne pourrai pas changer. Rien autour de moi ne peut m'influencer. C'est parce que j'ai toujours vécu dans la spontanéité. ».

TAIJI lutte également contre des problèmes de santé. Pendant de nombreuses années, il souffre des effets secondaires d'une attaque et d'épilepsie – pendant un temps il n'est plus capable ni de parler ni d'écrire. Il a également subi une difficile intervention chirurgicale impliquant un remplacement de la hanche, après laquelle il connaît des complications. Malgré le diagnostic des médecins, il réussit à marcher sans béquilles, ce qu'il considère comme un miracle. En dépit de ces multiples épreuves, sa passion pour la musique est intacte et il continue de croire que les mots qu'il a l'habitude dire - « ne jamais dire 'je ne peux pas' » - sont vrais.

Tout semble reprendre sa place et aller dans la bonne direction lorsque ses projets sont réduits à néant par une récente affaire. Le 11 juillet 2011, TAIJI est arrêté pour troubles à l'ordre public et agression sur une hôtesse de l'air juste après l'atterrissage de son avion à l'aéroport international de Saipan. Il ne donne aucune explication à cet étrange comportement ; son avocat commis d'office déclare seulement que son client est « en colère contre lui-même » pour ce qu'il a fait dans l'avion. Trois jours plus tard, TAIJI est transféré dans une unité de soins intensifs après avoir tenté de se suicider pendant sa détention. Malheureusement, les médecins n'arrivent pas à le sauver. Il est déclaré en état de mort cérébrale et le 17 juillet, conformément au souhait de sa famille, le respirateur artificiel qui le maintient en vie est débranché. Il décède aux alentours de midi à l'âge de 45 ans.

La mort soudaine et inattendue de TAIJI a surpris tout le monde. Ses amis ainsi que ses fans n'ont pu croire cette nouvelle et se remettre du choc. YOSHIKI a écrit sur son Twitter : « Apprendre la nouvelle de la mort de TAIJI m'a laissé sans voix. Je ne sais pas comment faire face à cette disparition. (…) Le fait d'avoir joué avec lui au Nissan Stadium l'année dernière ravive les souvenirs, comme si c'était hier. ». Nombre de ses amis ont publié des messages d'adieu sur leurs sites, dans lesquels ils ont écrit que la scène musicale japonaise avait reçu un coup terrible, perdant l'un des bassistes les plus talentueux et dont ils pouvaient assurément être fiers. SUGIZO, parmi d'autres, a déclaré sur son blog : « TAIJI était aimé et indispensable à beaucoup de gens, mais il s'est ôté la vie. C'est quelque chose d'extrême triste. (…) Il n'y a qu'une chose que je puisse dire : nous qui sommes encore vivants devrions être plein de gratitude pour cela. Nous qui sommes encore en vie ne devons pas perdre le temps qu'il nous reste. ».
artistes liés
commentaires
blog comments powered by Disqus
publicités