Kiyoharu - Ryuusei / the sun

chronique - 07.06.2012 07:00

Un météore percutant.

Kiyoharu a laissé ses productions solos dans sa valise il y a maintenant plus de deux ans, après avoir offert à la saga Biohazard (nommée Resident Evil dans nos contrées) un LAW'S sombre et dramatique. Après avoir rejoint Kuroyume et SADS pour nombre de concerts et d'enregistrements studio, le chanteur repart en solitaire, ou presque, puisqu'avec ce Ryuusei / the sun est née une collaboration inédite avec le guitariste de LUNA SEA injustement oublié, INORAN. Une petite douzaine de minutes de découverte s'impose d'elle-même !

La galette partie, c'est un tapis d'arpèges à la guitare électrique qui nous prend à la gorge. Une seconde guitare fait son entrée, puis une note de basse vrombit. La main du bassiste glisse vers le bas du manche et Ryuusei démarre. Cette piste fait la part belle à l'acoustique et à l'électrique comme le chanteur y a si bien habitué son public. Quelques lignes de chant, Kiyoharu se tait et laisse résonner le riff mêlant les trois guitares pour reprendre quelques secondes plus tard le couplet où il l'avait laissé. Après une mélodie en bridge pleine de mélancolie, le refrain très enjôleur voit s'envoler la voix du chanteur. Puis, à la suite d'un solo tout en simplicité, Kiyoharu regagne sa place au micro sur un nouveau bridge empli de pathos, enchaînant sur un dernier refrain. Ryuusei est un morceau composé dans l'esprit de ce que le chanteur aimait avant les reprises acoustiques dont fourmillait le diptyque Light & Shade : on y retrouve un son très fidèle à des productions âgées de plus de cinq ans, sorties auparavant dans les albums Forever Love ou Vinnybeach.

Avec INORAN à la guitare et à la composition, tout est possible ! Kiyoharu chantant du INORAN solo ? C'est aussi possible, et c'est ce qui se produit ici. the sun ne rougirait pas dans l'album Niraikanai du guitariste face à Determine, le refrain quant à lui semble plus inspiré par Kiyoharu, secondé par des arpèges à la guitare électrique. Plusieurs écoutes vous seront nécessaires pour cerner l'identité de ce morceau, tant il est un hybride parfait entre le désespoir tout proche de l'esprit du chanteur et les accords représentatifs de la composition en solo du guitariste de LUNA SEA. Sans être à cent pour cent originale, the sun est un mélange inhabituel qui demande à ce qu'on y revienne, et pourrait représenter les débuts d'une collaboration plus poussée des deux artistes tant la fusion opère bien.

Enfin, pour terminer cette nouvelle sortie, une piste plus récente résume à elle seule l'ambiance de Madrigal of Decadence, en lorgnant du côté du dernier-né qu'était LAW'S. Mêlée d'inspirations rock sombres et du chant toujours posé de Kiyoharu, rally fait la part belle aux expérimentations électroniques et noise, avec un solo de guitare tout en larsen qui s'impose de lui-même tant les dernières reprises de Kiyoharu semblaient prendre leur parti de ce son si novateur dans les singles suivant l'album rouge, notamment à travers le Relax de Frankie Goes to Hollywood ou le 20th Century Boy de T-Rex.

Pour son retour après deux ans d'inactivité en solo, Kiyoharu a l'énergie du désespoir dans la voix et l'émotion débordante des retrouvailles. Il nous réapparaît avec un son fidèle à sa carrière, bien qu'il ait mené de front les résurrections de Kuroyume et SADS, et c'est avec un Ryuusei / the sun au son mélangeant enfin les diverses inspirations du chanteur que nous revient le plus si chevrotant Kiyoharu ! Avec un "Météore" formant le cratère de ses plus belles compositions mélancolico-rock, un "Soleil" rayonnant d'une collaboration qu'on souhaiterait voir aboutir sur un véritable groupe, et un "Rallye" véhiculant en lui toutes ses dernières expérimentations, Kiyoharu livre à son public un condensé d'album en trois pistes sans laisser d'impression de remplissage. En attendant le prochain single prévu pour le 18 juillet de cette année, nous avons de quoi patienter dans les meilleures conditions possibles !
items liés
artistes liés
commentaires
blog comments powered by Disqus
publicités