Interview avec Matsuoka Mitsuru de SOPHIA au V-ROCK FESTIVAL

interview - 13.03.2012 06:00

JaME a interviewé le chanteur de SOPHIA au V-ROCK FESTIVAL. Il révèle la profonde détermination du groupe à profiter du moment présent et son envie de continuer à se produire aussi bien à l'étranger qu'au Japon.

Pour cette première interview avec JaME, le chanteur Matsuoka Mitsuru de SOPHIA nous parle des changements de la scène visual kei, des récents événements et de ses futurs projets.


Comme il s'agit de votre première interview avec JaME, pourriez-vous tout d'abord vous présenter ?

Matsuoka : Je suis le chanteur d'un groupe de rock japonais qui s'appelle SOPHIA. Mon nom est Matsuoka Mitsuru. Je suis également acteur et j'aime faire toutes sortes de travaux créatifs, je m'implique donc dans de nombreux projets.

Quels genres de projets créatifs ?

Matsuoka : Les jaquettes des albums de SOPHIA et la photographie par exemple. Il fut un temps où j'écrivais des romans.

Vraiment ? Quel style de romans ?

Matsuoka : C'est difficile à expliquer en un mot. Ça parle de beaucoup de choses... En fait, c'est une sorte de roman policier, mais c'est aussi mon autobiographie.

Votre concert de cette année au Budokan est sorti sous le titre 1st Live Album DVD. Pourquoi avoir choisi ce nom alors que vous avez déjà sorti des DVD ?

Matsuoka : Nous étions en pause depuis l'an dernier et avons recommencé cette année. Avec ce renouveau, nous avons décidé de considérer ce DVD comme le premier.

Quel est le passage le plus marquant de ce DVD ?

Matsuoka : Comme je l'explique dans mon MC, notre claviériste a souffert d'un grave cancer mais a fait un retour miraculeux. A cet instant, nous avons réalisé que nous considérions comme acquis le fait de vivre éternellement, que nous jouerions tous ensemble en tant que SOPHIA, mais ce n'est pas le cas. Ce moment, cette interview même, notre prestation d'aujourd'hui, et le Budokan, nous pourrions peut-être ne plus pouvoir le faire. Nous pourrions peut-être ne jamais nous revoir. Il y a beaucoup de « peut-être ». Je suis très heureux que vous soyez tous venus au Japon, mais il y a des choses comme les tremblements de terre et beaucoup d'autres catastrophes naturelles dans le monde. Personne ne sait de quoi demain sera fait. Mais ce que nous savons c'est que nous nous sommes rencontrés maintenant. Nous sommes en train de discuter. Je ne veux pas avoir de regrets. C'est ce qui transparaît dans le concert de reformation que nous avons donné au Budokan.

SOPHIA s'est formé il y a dix-sept ans. Mais au début, comment imaginiez-vous SOHPIA dix-sept ans plus tard ?

Matsuoka : Avec la mentalité des groupes de visual rock de l'époque... Il y avait beaucoup de visions différentes, mais la plus commune était « la destruction ». Casser, briser... Tout convenait. Comme la vie en rose. C'était notre façon d'être donc nous ne pensions pas du tout au futur. D'un côté c'était magnifique, mais maintenant nous ne pouvons plus penser comme ça. Tout est précieux.

Donc vous pensez que la principale différence entre le visual kei d'avant et celui d'aujourd'hui est la façon de penser ?

Matsuoka : Je ne vois pas vraiment de différence. S'il y en avait une, je dirais qu'elle se situe dans la manière de composer. A notre époque il n'y avait pas d'ordinateur. Enfin, il y en avait, mais nous ne les utilisions pas tellement. Maintenant c'est simple à faire mais... C'est difficile. Parce que c'est tellement facile que tout le monde le fait, donc il est dur de se démarquer.

SOPHIA est une formation très admirée par beaucoup de nouveaux groupes de visual kei. Avez-vous un conseil à leur donner ?

Matsuoka : Je n'ai pas vraiment de conseils à donner. D'un autre côté, je veux en savoir plus sur eux. Je veux soutenir leur créativité, la créativité de la nouvelle génération. Il y a aussi des choses qu'ils pourraient m'enseigner, des choses qu'ils comprennent car ils sont jeunes. Je pense qu'il y a de nombreux points sur lesquels nous pouvons échanger en tant qu'artistes.

Allez-vous souvent voir jouer les groupes récents ?

Matsuoka : Je n'ai pas cette chance mais j'aimerais bien.

Cette année, deux de vos chansons ont été reprises par Doremidan et Annie's Black sur les compilations CRUSH!. Qu'en pensez-vous ?

Matsuoka : Je pense que cela a dû être très difficile de les réarranger ! Mais elles sonnent comme eux, comme l'image qu'ils ont de SOPHIA. Je n'ai pas du tout de problèmes avec les reprises. Elles sont très bien.

SOPHIA a récemment repris une chanson, L'Hymne à l'Amour d'Edith Piaf, mais si vous pouviez en faire une autre, quelle serait-elle ?

Matsuoka : J'ai déjà repris de nombreux anciens artistes japonais comme BOOWY le « roi des groupes japonais » ou Cheekers, Hideki Saijou, Kai Yoshihiko, Kandou Masahiko des Johnny's. J'ai fait beaucoup de reprises et j'aimerais en faire d'autres.

Quelle est celle que vous aimeriez le plus faire ?

Matsuoka : Il y en a tellement que je ne peux pas choisir, mais j'en ferai d'autres donc je l'annoncerai à ce moment-là.

Nous attendons ça avec impatience. SOPHIA s'est rendu en Amérique en 2010. Comment était-ce ?

Matsuoka : A l'Anime Expo ? C'était très amusant. Le NOKIA Theatre est un endroit légendaire, le Hall of Fame du rock. J'aimais Michael Jackson et je sais qu'avant son décès, il avait manqué les répétitions de sa dernière tournée mondiale pour se produire ici. J'étais donc très honoré de monter sur cette scène et les gens présents étaient des otakus amércains qui ignoraient tout de SOPHIA. « Quoi ? Qui est-ce ? ». Ils n'en avaient aucune idée. Tout le monde disait « Qu'est-ce que c'est ? Du rock japonais ? Je n'aime pas. ».

Ont-ils changé d'avis ?

Matsuoka : Ahhh. Au moment où j'ai commencé à chanter, les gens se sont soudainement demandé : « Qui est ce groupe ? Quel est son nom ? », « Wow ! Il est super ! ». J'étais très heureux.

Après vous avoir vu sur scène, je sais que vous avez cette capacité.

Matsuoka : C'était amusant. Très amusant.

Revenons un peu en arrière, y a-t-il un artiste étranger dont vous aimeriez reprendre une chanson ?

Matsuoka : Une chanson étrangère que j'aimerais reprendre ? Hum...

Vous semblez heureux en songeant à cette idée.

Matsuoka : Il y en a énormément, mais un jour j'aimerais faire une reprise de David Bowie.

Si vous aviez la possibilité de vous produire à nouveau à l'étranger, où aimeriez-vous aller ?

Matsuoka : Maintenant ? A Taïwan. Les Taïwanais nous ont énormément soutenus et ont envoyé beaucoup d'amour au Japon après le tremblement de terre du Tohoku. Je voudrais leur répondre. Je voudrais les remercier. Les artistes japonais y sont allés, mais j'aimerais y aller moi aussi. Nous nous y sommes déjà rendus auparavant, mais je veux y aller maintenant pour leur dire merci.

Quels sont les projets de SOPHIA ?

Matsuoka : Bien évidemment nous allons continuer à nous produire au Japon mais, comme je l'ai déjà dit, nous voulons aller à l'étranger. Nous voulons délivrer notre message aux gens de tous les pays. Il n'est pas nécessaire qu'il s'agisse de gros concerts, ou que ça nous rapporte beaucoup d'argent, nous voulons juste jouer à l'étranger. C'est très important. Exactement comme vous avez grandi dans un environnement différent, nous avons été élevés au Japon. Par chance, des gens d'Osaka, Tokyo et Nagoya sont devenus SOPHIA mais il y a des possibilités de rencontrer d'autres personnes. Donc même s'il y a la barrière de la langue, la musique peut être comprise. C'est ce que je crois.

Pour finir, avez-vous un message pour les lecteurs de JaME ?

Matsuoka : Je pense que les gens qui lisent ceci sont des personnes qui ont un intérêt pour le visual kei japonais et la musique intéressante de cette nouvelle génération, mais il y a tellement d'aspects du Japon qui sont passionnants, donc s'il vous plaît continuez à vous y intéresser. « Ne m'oubliez pas ».
artistes liés
concerts et événements liés
YELLOW FRIED CHICKENz 23/10

Administrator   BORN   D=OUT   DaizyStripper   DEAD END   girugamesh   Golden Bomber   HERO   Kyary Pamyu Pamyu   LM.C   Lolita23q   lynch.   Matenrou Opera   Mix Speaker's,Inc.   MUCC   Piko   SCREW   SOPHIA   SuG   Versailles -Philharmonic Quintet-   vistlip   ViViD   YELLOW FRIED CHICKENz  
Saitama - Japan
Super Arena
commentaires
blog comments powered by Disqus
publicités