Satsuki x Kaya, la croisée des mondes à Paris

live report - 16.03.2012 06:00

Retour sur le concert parisien de Kaya et Satsuki, au Divan du Monde. Si les univers ne sont pas les mêmes, le plaisir ressenti est partagé par l'ensemble de l'assistance.

C'est dans une ambiance romantique - chandeliers et microphone enchevêtré dans une rose, rouge bien sûr - que le public prend place au Divan du Monde en ce 25 février. On entend beaucoup parler de Satsuki, mais Kaya attire lui aussi ses fans. La nature de chacun des deux personnages, d'apparence calme pour le premier et plus extravagante pour le second, nous promet un spectacle haut en couleurs.

Au-delà de ces a priori sur chaque chanteur, leurs musiques respectives confirment le fossé qui les sépare. Kaya, le premier à monter - seul - sur scène, se tourne en effet vers des sonorités electro qui collent parfaitement avec son eccentricité. Dans une robe de gothique lolita noire, il virevolte tant physiquement que vocalement et emporte ainsi le coeur de la foule. Son changement de tenue pour du rouge, mieux assorti avec son micro fleuri, ne l'en rend que plus chaleureux.
Car derrière son image de poupée parfois flippante, l'artiste ne perd pas une occasion de montrer sa joie d'être à Paris : ses petits rires aigus contaminent la fosse avec une bonne humeur carabinée. Sur le même ton (littéralement comme au sens figuré) léger, il se lance dans un mix nippo-anglo-français "kawaii ? I know... Est-ce que tu m'aimes ?" qui confirme que la star ne se prend pas au sérieux. Le rythme du courant musical qu'il a choisi de suivre lui va décidément comme un gant. Pourtant, on peut regretter qu'il ne lui permette pas de nous faire pleinement profiter de ses compétences vocales.
Un morceau comme Ouka, plus lent que la majorité de ses chansons, va dans ce sens. Mais Silvery Dark reste le plus proche du but, même s'il tranche radicalement avec l'ambiance générale. Si l'on penche plutôt pour cet aspect, alors Chocolat traduit le mieux l'esprit de cette première heure de concert : telle une friandise, Kaya est une pilule du bonheur à consommer sans modération.

Quant à Satsuki, accompagné d'Ena, de Masatoshi et de Reeno - les chandeliers ainsi que la rose ont disparu durant l'entracte -, il a préféré le rock. Avec un look à la YOSHIKI, l'ex-chanteur de RENTRER EN SOI fait entrer le public dans une nouvelle phase qu'on dirait plus active pendant cette deuxième partie. Malheureusement pour la gente féminine, lui ne s'amuse pas à des jeux coquins avec les doigts (si si, certaines personnes du premier rang pourront vous le dire !) des gens.
Aussi la carte du rock ne va pas à la perfection avec son caractère. Sans compter que sa voix, pourtant aussi ample que celle de Kaya sinon plus, ne s'y dévoile pas suffisamment. C'en est dommage de l'entendre hurler pour exciter le public alors que les ballades lui vont si bien. Des ballades qui se font rares, une seule par artiste pendant ce coupling. Un coupling qui s'achève sur un duo entre les deux artistes, sur un titre de l'un puis sur un de l'autre, qu'on croirait devant l'autel avec Kaya en blanc et Satsuki portant un bouquet de roses.
Pour le manque émotionnel à combler, on s'attarde sur Veil of MARIA, pour apprécier plus largement (sans s'extasier non plus) le talent de Satsuki. Si la première partie se révèle être une agréable surprise, ici le choc est plus dur. Non pas que cette deuxième heure soit mauvaise à passer, mais il faut laisser de côté la nostalgie de la période RENTRER EN SOI.

Le bouquet venant des fans, je tiens à leur faire une mention spéciale. Effectivement, la retenue - inhabituelle - dont ils ont fait preuve alors même qu'ils avaient à portée de mains leurs idoles était belle à voir. C'est comme ça que les artistes se sentent libres de se donner à eux, quand ils n'y voient aucun risque. Cette communion y compris entre eux a également donné vie à une sympathique banderole qui trônait sur le balcon de la salle pendant le show.
Sans oublier Ena, le bassiste de Satsuki (qui l'a lui-même plus longuement présenté au public), qui aura été particulièrement présent comme membre de session !

Setlist

Kaya
Kaleidoscope
Ophelia
Vampire Requiem
Kugutsu
Chocolat
Silvery Dark
SE. Chocolat Remix
Ouka
Kasha - shining flowers -
Rose Jail
SE.
Transmigration
SE. Chocolat ~Sweet version~

Satsuki
SE.
ROMANCE
SYMPATHY
INNOCENT
STRAWBERRY SUMMER
RAIN DROP
AWAKE
INSIDE
Veil of MARIA
Ryuushi ni tokete nagareru namida to memai no sou ni ranhansha suru saisei no koe
PRAY FOR THE SUN
FATE
NVN

Rappel : Kaya et Satsuki
ROMANCE
Glitter Arch
artistes liés
concerts et événements liés
Kaya 25/02

Kaya
Paris - France
Le Divan du Monde
commentaires
blog comments powered by Disqus
galerie photos
publicités