Bilan 2011 par l'équipe de JaME

dossier - 01.01.2012 01:02

Le meilleur et le pire de 2011 vu par les membres de la version francophone de JaME.

Et encore une année qui s'achève. Même si la terrible catastrophe du 11 mars occupe et occupera pendant longtemps les esprits, marquant à jamais un grand nombre de personnes, que peut-on retenir du monde de la musique ?
Alors que l'on peut observer un certain ralentissement, voire même un essoufflement en France de la J-music, et plus particulièrement du visual kei, le Japon n'a eu de cesse de vibrer cette année sur les chansons de deux groupes plutôt particuliers, à savoir AKB48, qui a battu tous les records de vente pour la plupart de ses sorties, ainsi que Golden Bomber, groupe des plus originaux qui a fait ses débuts sur la scène internationale en juillet dernier à l'occasion de Japan Expo.
Si vous n'avez jamais entendu parler de ces deux formations, il va falloir vous remettre sérieusement à jour ! Pour vous faciliter cette tache, les membres de l'équipe francophone de JaME vous proposent d'analyser ce que nous ont offert les artistes nippons pendant ces douze derniers mois et de distribuer bons et mauvais points.


Le top de LuCioLe

Pour les sorties de l'année, je ne serai pas très originale étant donné que j'ai principalement écouté mes artistes favoris, ayant trop peu de temps libre dû à beaucoup de travail.

- Albums de l'année :
flumpool - Fantasia of Life Stripe
Ayumi Hamasaki - FIVE
BREAKERZ - GO
GIRL NEXT DOOR - Destiny
Daisuke to kuro no injatachi - Shikkoku no hikari

- Singles de l'année :
BREAKERZ - LAST † PRAY / Zettai! I LOVE YOU
Jin Akanishi - Eternal

- Concerts de l'année :
Golden Bomber m'a étonnamment surprise ! Je ne savais pas à quoi m'attendre suite à ce que j'avais entendu sur ce groupe très particulier au concept d'airband. J'avoue que j'ai été bluffée par le jeu de chacun sur scène, une vraie partie de rigolade, de bons fous rires. J'espère les revoir chez nous l'an prochain.
X JAPAN a mis le temps, mais a enfin réussi à le faire, ce concert parisien ! C'est à se demander si on ne l'a pas rêvé ! Même s'il y a beaucoup de choses négatives à dire dessus, il reste quand même un des concerts de l'année à mes yeux, puisque c'est mon groupe coup de cœur. J'ai commencé à écouter la J-music grâce à eux en 1996. C'était mon rêve de les voir sur scène et il s'est réalisé.
-OZ- nous a donné un très bon concert au début de l'année tant au niveau de la musique, du chant que de l'ambiance. Un très bon souvenir pour moi !

- Déceptions de l'année :
GACKT qui revient pour la deuxième fois consécutive avec son concept de YELLOW FRIED CHICKENz pour non pas un mais deux concerts... Certes, je suis allée aux deux, mais il est triste de voir à quel point ce fut un échec par rapport au nombre de personnes. J'aimerais le voir venir avec son projet solo au moins une fois en Europe.
X JAPAN se trouve pour moi dans les deux catégories parce que je m'attendais à un « spectacle » en plus d'un live ! Cet évènement tant attendu et espéré depuis de nombreuses années se résume à un concert où le son était non seulement horrible (fort et vraiment mal réglé) mais des plus banals... Banal de par le fait où aucun effort n'a été fait que ce soit au niveau de la scène, du jeu, des effets de lumières, ce qui a déçu plus d'un fan.

- Surprise de l'année :
La plus grande surprise de cette année 2011 restera le concert de charité de Joe Hisaishi au Zénith de Paris ! J'aurais préféré, bien évidemment, qu'il ait lieu dans de meilleures circonstances que suite aux terribles événements passés au Japon ce 11 mars, mais il restera vraiment le meilleur live de l'année à mes yeux !

- Meilleure découverte de l'année :
Découvert grâce à ma chère collègue et amie Mani, je suis tombée sous le charme de ce groupe : DELHEZI.

- Attente pour l'année 2012 :
J'attends avec impatience le concert du vingtième anniversaire de L'Arc~en~Ciel au même endroit que 2008 ! Il avait promis de revenir, mais j'avoue avoir été sceptique sur ce retour et pourtant il tient parole ! J'ai vraiment hâte d'y être.


Le top de jucar

Album de l'année :
Live in London/MIYAVI - Tout ce qu'il faut pour revivre les concerts exceptionnels de MIYAVI. On revient à des choses simples, avec le minimum d'accompagnement sur scène pour se concentrer sur la musique. Si la prestation est difficile à rendre sur CD, l'énergie qui s'en dégage reste intacte.

Single de l'année :
pray/girugamesh - Du peu de singles qui ont attiré mon attention cette année, giru surpasse Laruku (dont je préfère d'ailleurs la version sans Hyde d'XXX). Ca n'a rien de particulièrement original, mais il vaut parfois mieux rester sur des acquis quand ceux-ci sont efficaces...

Concert de l'année :
DIR EN GREY/Divan du Monde - Aaah je ne peux quand même pas citer deux fois MIYAVI ! Mais DIR n'a rien à lui envier, avec une double performance « intimiste » (les uns contre les autres mais bon) du tonnerre. Le groupe était en grande forme pour présenter son DUM SPIRO SPERO.

Déception de l'année :
X JAPAN/Zénith de Paris - Après une telle attente, le concert (déjà affecté par une sono de piètre qualité) n'était pas à la hauteur de mes espérances. Déjà à l'ouest lors de la conférence J.E. de la veille, la formation aurait dû et aurait pu offrir plus. Je préfèrerais par exemple plus de titres, quitte à ce qu'ils s'étalent moins dans la longueur.

Surprise de l'année :
YAMAOKA Akira/J.E. - Avec son étiquette « invité musique de jeux vidéo », je ne m'attendais vraiment pas à ça. Ses musiciens et lui ont électrisé le festival, alors que mon cher D'espairsRay meurt... Et moi qui espérais qu'il reviendrait pour infirmer ma critique sur sa petite forme au Bataclan.

Meilleur newcommer/découverte de l'année :
LAZYgunsBRISKY - Ces filles font les choses avec simplicité. Leurs clips et simplement leur musique (prenez but I know) ne vont pas chercher dans la complication. Simple mais efficace, pour une ambiance électrique avec des artistes bien sympathiques [cf. interview J.E.]. I'm lovin' it!


Le top d'Aurore

2011 m'a semblé assez pépère dans un premier temps, mais en fait, un an, c'est long et il s'en passe des choses, des sorties à la pelle et des découvertes en veux-tu en voilà. En bref : des coups de foudre et des coups de cœur en grand nombre.

- Artistes de l'année :
Cette année, parmi les meilleurs artistes, on retrouve des groupes tellement actifs qu'il a été presque difficile de les suivre et surtout qui ont su confirmer leur talent déjà entrevu précédemment. Parmi eux, toujours the telephones qui a mis les bouchées triples avec un nouvel album rock disco-déjanté dans la lignée des précédents mais mieux produit encore, deux DVD et un best festivalier. Cette année est également un bon cru pour Veni Vidi Vicious qui, après quelques hésitations suite au départ de la moitié des membres, ne s'est pas relâché et a remonté la pente comme il se doit avec deux mini-albums réussis. Enfin je parlerais de The Mirraz, qui continue son chemin pour être « on TOP OF THE FUCK'N WORLD » avec brio et qui n'est pas prêt de s'arrêter.

- Albums de l'année : (pas de single pour moi, mais le double d'albums !)
Du grand choix cette année, et pas besoin de chercher bien loin. Boris nous a servi un New Album des plus déconcertants, balançant entre pop, électro, indu, complexité insondable et multi-pistes, qui ne peut que faire apprécier le groupe encore plus.
RADWIMPS, qui avait été révélé avec Altocolony no Teiri, a explosé toutes les attentes avec son nouvel album Zettai Zetsumei, contenant d'excellents morceaux de rock entêtants.
The Brixton Academy fait son petit chemin également avec sa musique new-wave 70's et ses claviers électro-pop 80's et brille avec la sortie de Bright As Diamonds, disponible pour le plaisir de tous chez Bishi-Bishi.
La liste serait encore bien longue, passant par le rock aérien d'homely d'OGRE YOU ASSHOLE, le ska punk festif du Seven des Cherry Coke$ ou encore le rock'n'roll oldies à voix rauque d'I'M JUST A DOG de the birthday, et sans oublier Lillies and Remains avec son Transpersonal.

- Concerts de l'année :
Le planning cette année n'était pas vide, mais a eu tendance à nous laisser sur notre faim. Cela dit, il ne fut pas difficile en faisant quelques choix stratégiques d'en avoir pour son argent.
La venue de HEAD PHONES PRESIDENT ne fut pas seulement une surprise mais une expérience exceptionnelle avec deux performances très différentes et tout aussi prenantes. Un souvenir inoubliable qui se partage la première place du podium avec un autre concert inattendu niveau intensité, celui d'Akira Yamaoka. Ses performances à Japan Expo n'ont pas seulement fait découvrir un homme au talent exceptionnel, mais aussi un groupe qui force le respect et des morceaux émouvants tout en étant rock à souhait, dépassant la simple portée habituelle du monde des gamers. Japan Expo sera - étrangement - presque la seule à offrir satisfaction grâce à une grande diversité de choix réunie en un seul lieu, permettant de voir des artistes exceptionnels se faufiler au programme. Cette année sera donc également marquée par le sourire et la voix sublime de Shanti qui a fait groover son public à l'aide de ses chansons jazzy avec une aisance indéniable, ainsi que par les LAZYgunsBRISKY et leur rock'n'roll sexy et débridé. Il ne manque plus qu'une mention spéciale pour la venue de Tsubasa et sa performance intimiste dans un coin perdu de Paris.

- Déceptions de l'année :
Peu de déceptions cette année, mais pas des moindres, avec en première place la performance plus que médiocre de MEG, qui n'aura rien rattrapé en jouant sur la nostalgie du public français. S'en suit flumpool, qui semble s'enliser dans un pop-rock lisse et facile au possible. Capsule n'aura pas vraiment fait mouche avec son World of Fantasy, alors que les précédentes sorties, tout comme le travail solo de Nakata laissaient espèrer mieux. Et surtout les groupes phares de la scène visual kei qui, sans pour autant faire de la mauvaise musique, n'arrivent plus à époustoufler son public avec des morceaux uniques qui prennent aux tripes. Et enfin, que Bishi-Bishi ne se penche pas sur plus des sorties CD physiques, alors que son catalogue se remplit avec quelques artistes prometteurs.

- Meilleurs newcommer/découvertes de l'année :
Là encore les groupes prometteurs se sont bousculés au portillon : petits nouveaux ou découvertes tardives, il y a de quoi faire ses courses avec des groupes actifs et des morceaux qui en jettent ! Parmi les petits nouveaux, The Flickers a fait forte impression avec sa chanson White heat. Czecho no Republic, loin de faire dans les musiques du monde, se fait sa place à coup de pop acidulée et légère pour des morceaux haut en couleurs. Wasureranneyo propose un punk gentillet à la Mongol800 et cela fait plaisir de voir des groupes suivre cette voie. Enfin, parmi les moins jeunes qu'il n'est jamais trop tard de découvrir : 8OTTO avec l' excellent album Ashes to Ashes, rempli d'influences brit-rock cadencé à la The Strokes et bien d'autres.


Le top de Mani

L'année 2011 commençait sur une belle promesse. DIR EN GREY sortait son premier single depuis plus d'un an, avant d'en annoncer un deuxième, mais aussi un album et même une tournée qui s'arrêtait en France ! Certes, le groupe ne nous a pas offert ses plus belles compositions, même si Yokusou ni DREAMBOX aruiha seijuku no rinen to tsumetai ame (décidément, j'ai un faible pour les titres imprononçables) est magnifique, mais il a su nous satisfaire amplement après près de trois ans. Un énorme coup de cœur pour la version remastérisée d'OBSCURE, qui se trouve sur LOTUS. C'est avec la version originale que j'étais tombée dans l'univers du groupe, et le remix est tout simplement parfait. D'ailleurs, plutôt qu'un remix, il pourrait être un morceau en lui-même. Cependant, que le groupe prenne garde : à force de remastérisations diverses, les fans risquent de finir par se lasser.
Pour revenir à la catégorie concert, on ne peut que saluer la performance de MIYAVI au Trianon. L'artiste – le mot prenant tout son ampleur avec lui -, dans son plus simple appareil, nous a offert une prestation des plus impressionnantes. Il s'agissait tout simplement du concert où il fallait être. Puissant, tout comme le one-man de DEATHGAZE début décembre. Le groupe de metal a donné un concert intense, sans faiblir une seule fois pendant les trois heures qu'il a duré, nous servant toutes les meilleurs compositions de son répertoire.
C'est par ailleurs sur cette même scène japonaise que j'ai découvert NOCTURNAL BLOODLUST, groupe de metal screamo qui sait faire vibrer nos tripes comme il faut, et DELHEZI, que j'avais connu sous son ancien nom, tungsten fatman. La formation commence à tracer son chemin avec assurance, comptant déjà à son compteur un album et un mini-album, mais surtout une participation au Road to V-ROCK FESTIVAL '11 et une place en finale, ainsi qu'une première partie sur la tournée de DAMIJAW. Bref, un groupe à suivre en soit !
Je peux sans hésitation rajouter Golden Bomber sur cette liste. Même si je suivais le groupe depuis déjà quelques temps, sa prestation à Japan Expo a été époustouflante, tout comme ses sorties.
On ne peut pas en dire autant de tout le monde. MUCC est sûrement ma grosse déception de l'année. Si autant le concert de janvier rattrapait plutôt bien l'album Karma, la voie qu'emprunte le groupe est indescriptible. Il faudrait voir à ne pas confondre évolution, progrès et changement de style. Pour moi, MUCC n'est plus.
Ce qui est vraiment dommage, car entre la fin du grand D'espairsRay, d'UnsraW, de KYOUKUTOU GIRL FRIEND, et les multiples pertes, le visual kei, et la scène japonaise en général a beaucoup trop souffert cette année.
Si le décès le plus marquant reste celui de Daisuke l'année dernière, je ne peux que trouver magnifique le CD sorti en avril. Shikkoku no hikari a vu le jour grâce à tous les amis de l'artiste qui se sont réunis pour finir le travail qu'il avait laissé inachevé. C'est pour moi la sortie de 2011.
Cette année en demi-teinte se finit cependant sur une belle note : DEATHGAZE annonce un nouvel album et surtout, girugamesh, qui s'est égaré sur les chemins de la soupe pop rock, promet treize jours de folie, avec des concerts à thème. C'est avec impatience que j'attends de me replonger dans ses premières compositions, même si ce n'est que pour quelques heures.


★ Le top d'Aude

Albums de l'année :
- the Gazette - TOXIC : Un opus soigné aux morceaux éclectiques mais cohérents, à l'image des multiples influences du groupe. S'il reste éloigné du style original des premières sorties de the Gazette, il n'en demeure pas moins un excellent album qui a su balayer l'arrière-goût amer qu'avait laissé le très moyen DIM.
- Fukuyama Yoshiki - 20 FLIGHT ROCK : Tour à tour émouvant et énergique, cet opus recèle dix-sept des meilleures chansons du talentueux auteur-compositeur-interprète et guitariste, dont les magistrales Makka na chikai, My soul for you et Dream Jack. L'artiste ne pouvait célébrer de plus belle façon ses vingt ans de carrière.
- Versailles - Holy Grail : Des envolées lyriques remarquables soutenues par des compositions outrageusement symphoniques, la formation signe ici un nouvel album de grande qualité. Holy Grail est véritablement mon coup de cœur de l'année.

Singles de l'année :
- Art Cube - Akatsuki no mai : Le groupe se renouvelle en explorant de nouveaux horizons musicaux. Tantôt électro tantôt jazzy, les deux morceaux qui composent ce single tranchent avec le style sombre et classique qui caractérise Art Cube.
- Kalafina - Magia : Les voix aériennes des trois chanteuses nous emmènent une fois de plus dans leur univers magique et symphonique. Une chanson titre aux sonorités ethniques ouvrant une fenêtre sur un monde qu'on devine mystérieux, suivie d'un morceau permettant d'apprécier l'étendue vocale du trio, Magia est, à mes yeux, l'une des plus belles sorties de cette année.
- Porno Graffitti - One More Time : Avec des pistes légères et enjouées, le duo reste fidèle à son style pop-rock entraînant qui a su séduire un grand nombre de mélomanes depuis de nombreuses années. One More Time est un single sympathique qui a illuminé le début de l'automne.

Déceptions de l'année :
- Le printemps est terminé depuis bien longtemps et le nouvel album d'X Japan, promis et attendu depuis 2010, n'est toujours pas arrivé. Ajoutant à cela un concert aux allures de Last Live réchauffé qui a déçu plus d'un fan, 2011 n'est clairement pas l'année du quintet.
- L'Arc~en~Ciel - X X X/Chase : Soufflant ses vingt bougies cette année, j'attendais beaucoup des nouvelles sorties du groupe. Malheureusement, il nous livre avec ces deux singles une musique éthérée, superficielle et insipide, bien en deçà des excellentes productions auxquelles il nous avait habitués.

Surprise de l'année :
- Milky Bunny - Bunny Days♥ : Après Magic to Love, hybride pop-eurobeat râté, le pire était à craindre lorsque la modèle Masuwaka Tsubasa démarrait officiellement sa carrière de chanteuse avec Bunny Days♥. Et pourtant cet opus s'avère très convaincant ! L'artiste dévoile une pop douce et colorée pour deux titres dignes de rivaliser avec ceux des plus grands noms de la J-pop. Des débuts encourageants qui annoncent de futures sorties très prometteuses.

Meilleur newcommer/découverte de l'année :
- lecca : Bien que la demoiselle ne soit pas nouvelle dans le paysage musical japonais, je l'ai découverte seulement cette année avec son titre Familia !. Une voix chaude et profonde, des textes engagés et une musique aux influences reggae, lecca est assurément une chanteuse qui mérite de voir ses œuvres écoutées.


Le top d'Ashki

- Albums de l'année :
Koko ni Ita Koto le premier vrai album d'AKB48, et en seconde position Check In de PASSPO☆.

- Singles de l'année :
Pour les singles, je vais faire dans l'original encore une fois et ça sera Flying Get et Vivi Natsu des PASSPO☆, ainsi qu'Every Day Katchuusha.

- Concerts de l'année :
N'ayant vu que des showcases à Japan Expo, je n'ai pas grand chose à écrire. Mais si l'on me permet de citer une performance que l'on n'a pas vue directement, ce sera Request Hour Set list best 100 2011, le concert incontournable pour tout vrai fan d'AKB qui se respecte.

- Déceptions de l'année :
Le double départ chez les S/Mileage, Mushu qui quitte les PASSPO☆ à la fin de l'année, et surtout l'annonce du départ de toutes les SDN48 pour l'année prochaine qui me rend un peu triste.

- Surprises de l'année :
Uekara Mariko d'AKB48 qui m'a agréablement surpris malgré mes gros doutes au vue de la composition. La mise en avant de la chanson du sous-groupe de Sakura Gakuin, Baby Metal avec Oki doki morning. Et puis encore une fois Vivi Natsu qui m'a plus qu'agréablement surpris et ses faces B qui sont justes exceptionnelles.

- Meilleurs newcommer/découvertes de l'année :
Baby Metal ça c'est clair, et NMB48 qui se sont montrés aussi fortes que leurs aînées.

Pour conclure, je citerais le titre du prochain documentaire consacré aux idoles d'Akihabara et qui résume très bien cette année : « AKB48 Show must go on! ».


Le top de Tokky

- Albums de l'année :
Tout d'abord CHÔ WONDERFUL 6 des °C-ute qui mêle de jolies ballades à des titres plus énergiques, un mélange très bon. Puis, 12, Smart des Morning Musume. qui m'a agréablement surprise (bien que déçue sur un morceau) : cet album est très riche en gros titres et aucunes chansons ne se ressemblent, chacune a son propre caractère. Et enfin Buzzer Communication des AAA qui, lui aussi, mélange les genres avec brio.

- Singles de l'année :
Mon top 3 est cette année plutôt serré.
En tête, Kono Chikyû no Heiwa wo Honki de Negatterun da yo! / Kare to Issho ni Omise ga Shitai ! des Morning Musume. qui sortait en une édition spéciale comprenant un solo de l'ancienne leader Takahashi Ai. En plus d'être très différents, les deux faces A et la B sont superbement composées. De plus, le clip est vraiment bien réalisé à mon goût.
Ensuite, pas très loin derrière, Maji desuka ska! des Morning Musume. qui, par son originalité et sa bonne humeur, a illuminé mon début d'année. La face B est géniale et la piste principale très équilibrée (surtout au niveau des lignes). Le clip est simple mais très efficace. Un réel coup de cœur.
Et enfin, Busu ni Naranai Tetsugaku des Mobekimasu, bien que j'aie peu aimé la répartition des lignes, la composition, encore une fois, est de haut niveau. Les costumes sont très originaux (et beaux en plus de ça), le clip est sobre mais très agréable à regarder.
À égalité avec ce dernier, Sekaiichi HAPPY na Onna no ko des °C-ute qui ont enchaîné les gros titres cette année. Le clip est frais, joyeux et change un peu, la face B est vraiment géniale. Je n'ai rien à dire de plus à part que c'est vraiment un très bon single.

- Concerts de l'année :
En dehors des showcases de Japan Expo, je n'ai pas été voir de concerts cette année.

- Déceptions de l'année :
Je n'ai pas réellement été déçue cette année, mais j'ai quand même écrit un petit quelque chose.
Très loin devant, Dorimusu. 1 des Dream Morning Musume. qui ne contient pas de nouvelles chansons et qui, du coup, ressemble plus à un « best of Morning Musume. » qu'à un réel album. De plus, peu de chansons ont été vraiment réenregistrées pour l'occasion. Dommage, je ne trouvais pas l'idée si mauvaise que ça.
Suivent les sorties Berryz Koubou qui, après être très bien parties en début d'année, m'ont de plus en plus déçues …

- Surprises de l'année :
Pour moi, la plus grande surprise c'est le retour de ZONE surtout dû à une ligne dans sa chanson « Secret Base ~Kimi ga kureta mono~ ». Mais omettre la formation des Dream Morning Musume. ne serait pas correct ! Même si son album ne m'a emballée plus que ça, j'apprécie beaucoup cette idée où la rivalité ne règne pas contrairement aux consœurs, on change un peu d'univers et ce n'est pas désagréable. Enfin, cette année a aussi été riche en graduation soudainement annoncées, comme : Ogawa Saki, Kosuga Fuyuka et Maeda Yuuka pour S/mileage, Miyazaki Reina des Shiritsu Ebisu Chuugaku et Kaho Sakuma des PASSPO☆. Ces départs m'ont beaucoup surprise parce que je ne m'y m'attendais vraiment pas, surtout qu'ils ont tous été annoncés peu de temps avant le départ (sauf pour Maeda Yuuka).

- Meilleurs newcommer/découvertes de l'année :
Ashida Mana et sa joie et façon de vivre sa vie d'enfant artiste. Bien que je n'aie jamais entendu de vrai live de ses chansons, elle se débrouille très bien sur scène. Je vais la suivre plus particulièrement en 2012. Mon coup de cœur de l'année.
Les Shiritsu Ebisu Chuugaku sont également une très bonne découverte. Leur année en major a été pour moi une belle réussite et on peut également trouver du bon dans leurs performances en indies. Elles parviennent à se démarquer alors que leur thème est un des plus prisés dans le milieu des idoles - l'école - et le groupe est plutôt équilibré. À suivre de très près.
La neuvième génération des Morning Musume. arrivée en janvier 2011 qui est la première depuis 2007. J'étais déjà très enthousiaste à l'idée d'une nouvelle génération, également quand les gagnantes de l'audition ont été annoncées et, plus les jours ont passé, plus je les ai aimées. Non seulement elles semblent soudées, mais en plus la génération est harmonieuse.


Et vous, quel est votre bilan musical de l'année 2011 ?
items liés
artistes liés
commentaires
blog comments powered by Disqus
publicités