Moi dix Mois – Concert anniversaire de Mana 2011

live report - 07.12.2011 06:00

Après une annulation due au séisme survenu en mars dernier, Moi dix Mois a donné un concert spécial en l'honneur de l'anniversaire de l'auteur-guitariste et créateur de mode Mana.

Les élégants vampires gothiques ont osé sortir en plein jour pour un concert mémorable au Shibuya O-West célébrant l'anniversaire de Mana. Malgré la pluie et la chaleur, les fans attendent le début du spectacle vêtus de leurs plus belles toilettes gothiques. Noir et bleu sont les couleurs dominantes, comme si l'entière collection de Moi-Même-Moitié avait envahi les rues alentours. Roses bleues, coiffes ornées de plumes, volumineuses jupes Lolita et même quelques hauts-de-forme victoriens donnent matière à discuter aux passants.

La salle de concert est éclairée par de sombres lumières qui laissent deviner la simplicité de la scène. Seul le mur situé derrière la batterie est orné du célèbre décagramme, signature du groupe. A l'heure dite, l'éclairage devient bleu et les cinq musiciens font leur apparition. Hayato entre sur scène le premier, suivi par Sugiya et K. Une clameur massive emplit la salle tandis que les mains se lèvent pour accueillir Mana, la croix rouge sang de sa guitare personnalisée clignotant avec ardeur. Les quatre hommes lèvent les mains au ciel en faisant le signe des cornes du diable et le public s'empresse de les imiter tandis que Seth fait son entrée sur The Seventh Veil. La foule s'empare de la chanson avec passion, headbanguant et agitant ses bras à l'unisson avec ce puissant morceau.

Les deux guitaristes donnent le ton avec leur maquillage gothique très chargé et leurs habits, les autres membres du groupes paraissant presque normaux à côté d'eux. Mana porte une chemise blanche et noire Moi-Même-Moitié à dentelles qui retombe avec élégance sur son pantalon noir. K a adopté un style plus proche du gothique européen, des tresses rouges pendant d'un côté de sa tête tandis que l'autre moitié de ses cheveux pointe vers le ciel comme autant de flammes rouges.

Les fans crient plus fort alors que la chanson touche à sa fin. Mana embrasse son médiator qu'il jette à la foule qui lui est toute dévouée. Un groupe d'aristocrates et de gothiques lolitas se ruent pour l'attraper, écrasant les volants de leurs robes dans la précipitation. Le groupe enchaîne immédiatement avec Witchcraft sous les lumières d'un rouge vif. Les deux guitaristes investissent le centre de la scène en s'affrontant dans une performance impressionnante.

« Éclatons-nous ! » lance le chanteur à la fin du morceau. L'assistance s'exécute, faisant monter la température d'un cran pour Unmoved. Le son des guitares se fait entendre, les lumières alternant entre K et Mana pour finalement s'attarder sur Seth qui laisse échapper un growl retentissant, invitant aux headbangs les plus extrêmes. Voir des sweets lolitas remuer leur tête avec autant de violence est stupéfiant ! L'éclairage se radoucit pour Divine Place, la mélodie plus lente permettant aux fans et aux musiciens de reprendre leur souffle. Une voix féminine résonne dans la salle de concert et nous sommes transportés dans une sombre église gothique. Seth fait preuve d'une grande maîtrise de sa voix, ses cris démoniaques ajoutant de l'intensité à sa performance. La montée des guitares et le rythme lourd de la composition enveloppent le lieu, créant une agréable transition vers la chanson suivante.

The SECT commence a cappella permettant au chanteur de montrer toute son étendue vocale. Le décagramme passe du noir au blanc et les growls de Seth fendent la foule, l'encourageant à se plonger dans le morceau. L'auditoire lance violemment ses poings en l'air en criant « The SECT » en chœur.

Sanctum Regnum est précédée par un court MC durant lequel Seth souligne le fait que le concert a dû être reporté en raison du tremblement de terre et remercie le public pour son soutien et son attente. Puis vient le moment d'apprendre les difficiles mouvements qui accompagnent la chanson. « Mettons-y tout notre cœur ! » lance-t-il avec enthousiasme. Mais à en juger par la réaction de la foule, les explications ne semblent pas nécessaires. A la demande du chanteur, K montre l'exemple en plaçant ses mains devant sa poitrine et en criant « Un, deux, trois, » avant d'enchaîner avec un « -D-I-X- », en même temps que l'audience. Seth s'investit corps et âme dans les répétitions de la gestuelle, encourageant les fans à crier plus fort. En souriant, il ajoute que s'ils font assez de bruit et comme il s'agit d'un jour spécial pour Mana, il est possible qu'il chante -D-I-X- avec eux. Les visages s'illuminent lorsque Mana lève son pouce sans pour autant sacrifier sa tradition de ne pas dire un mot. La guitare du leader clignote fougueusement alors que le morceau commence. Tous s'exécutent avec passion, portant leur main droite au visage pour le D, puis levant la gauche pour le I avant de croiser les bras pour le X et les baisser en criant « DIX ». K s'applique à chauffer l'audience et à assurer les chœurs tandis que Hayato fait intensément gronder sa batterie tel le tonnerre.

Les puissantes guitares ravissent la foule pendant Dies Irae. Alors que l'excitation est à son paroxysme, Mana quitte la scène laissant Seth prendre le contrôle de l'amusant MC suivant. « Quel temps fait-il aujourd'hui ? » demande-t-il à l'auditoire avec un petit sourire en coin. « C'est le jour de Mana-sama  ! » lui répondent les fans à l'unisson. Cela ne semblant pas plaire à K, il secoue la tête avec un air taquin et rétorque « Ça ne va pas ! Encore une fois ! ». La seconde fois ne laisse pas de place aux doutes quant à la dévotion de la foule dont les hurlements massifs remplissent la salle : « C'est l'anniversaire de Mana ! ». « Chantons Happy Birthday à la mode Moi Dix Mois ! » déclare Seth alors que la chanson démarre sur un rythme très rock gothique. Il est amusant de voir comment les visages impassibles se transforment dès que chacun entonne « Happy birthday...Mana...sa...ma ! ».

Tandis qu'un fou rire contagieux gagne l'audience, Seth en profite pour parler un peu de leurs légers changements de style. « Eh bien... J'ai fait une permanente... K a maintenant un bouc et Sugiya s'est fait des mèches rouges ». « Quant à Hayato, je ne vois plus ses yeux ! » ajoute-t-il avec malice, faisant référence au chapeau que porte le batteur et qui lui cache complètement les yeux. « Je pense qu'il est temps d'appeler Mana ! Tous ceux qui sont en bas regardez vers en haut ! Ceux qui sont en haut vous n'avez pas d'autre choix que de regarder vers le bas ! Et je veux lire une tendre dévotion dans vos yeux ! » ajoute Seth en laissant échapper un petit rire. Après deux tentatives qui n'ont pas semblé convaincre Mana, le guitariste entre finalement sur scène. Et quelle entrée ! Un grondement énorme résonne dans toute la salle provoquant le tremblement du sol pendant que l'introduction de Ma Chérie de Malice Mizer se fait entendre et que le leader arrive sur un scooter en tenant un ours en peluche et un pistolet factice, comme à l'époque de son ancien groupe.

Désormais vêtu d'un chemise blanche à dentelles, Mana enchante les fans en allant d'un côté à l'autre de l'estrade, pointant son revolver en plastique vers eux, ceux des premiers rangs tentant désespérément de se rapprocher de lui. La foule est en délire, excitée par les baisers que le guitariste lui envoie tandis qu'il fait le tour de la scène. Pendant que l'auditoire étouffe sous la chaleur, les membres de l'équipe amènent un fraisier décoré de roses.

Après avoir soufflé les bougies, Mana passe un carnet à Seth, lui expliquant de lire à voix haute ce qu'ils appellent « Corner – Message from Mana ». Le guitariste remercie tout le monde d'être venu à son anniversaire (qui est en réalité en mars mais qui a dû être repoussé suite au séisme). Il explique que cela fait dix ans qu'il a fondé Moi Dix Mois et qu'il souhaite célébrer cela avec un concert le 21 août au Shibuya Duo.

Des blagues sur une future tournée okonomiyaki sont accueillies avec de grands rires (même Mana sourit malgré ses efforts pour garder un visage impassible), avant que Seth ne parle du nouveau photobook intitulé Philsophy qui retrace l'histoire du groupe. Le leader présente également sa nouvelle guitare – la Moitie bleue royale – qui est ornée d'une croix lumineuse blanche et qui est en vente dans tous les magasins ESP, avant d'enchaîner avec la chanson suivante, La dix croix.

Le morceau, issu du premier album de la formation, est reçu chaleureusement par la foule qui headbangue dès les premières notes. Le rythme des guitares s'intensifie alors que Seth change de voix, passant d'une tonalité douce et mélancolique à des growls venant du plus profond de lui, annonçant ainsi l'arrivée de the Prophet. Les guitaristes secouent leur tête intensément, perdus dans la vitesse des guitares et de l'imposante batterie tandis que les lumières rouges s'allument derrière le chanteur, lui donnant une apparence démoniaque.

L'éclairage s'éteint et le son de la pluie envahit la salle pour Pendulum. Tandis que le lieu est plongé dans l'obscurité, le bruit d'une tornade créé par les assourdissantes guitares qui se poursuivent mutuellement prend la relève, la croix de la guitare de Mana clignotant comme un terrifiant éclair bleu. Un voile de fumée envahit la scène, participant à l'inquiétante atmosphère. Seth chante, disparaissant dans la pénombre pendant un instant avant de réapparaître une rose blanche à la main, la foule restant sans voix pendant qu'il interprète Agnus Dei, le regard tourné vers la fleur.

L'ambiance se réchauffe lors du MC suivant grâce aux fans qui hurlent « Happy Ba ! » à Mana. K taquine Seth qui malgré son imposante chevelure rouge est extrêmement doux et gai pendant son discours. Un mouvement de confusion règne parmi l'audience lorsque Mana, sans dire un mot, fait un geste en direction de celle-ci. « Veux-tu qu'ils crient plus fort ? » lui demande le chanteur. « Non, non ! » interrompt K, « il veut qu'ils sautent pour que leur énergie l'atteigne ! ». Des rires se font entendre quand le leader hoche de la tête en signe d'approbation, envoyant des baisers à la foule. Un peu déçu de ne pas avoir immédiatement compris ce que désirait Mana, une petit moue se dessine sur les lèvres du chanteur avant que K n'annonce la chanson suivante, Immortal Madness (X-time). Il est impressionnant de voir à quel point le groupe contrôle l'auditoire, l'encourageant à crier « DIX Love ! » et à lever le poing en l'air. Une calme ligne de basse, de rapides guitares et une puissante batterie accompagnent Dead Scape et Forbidden. Les deux morceaux permettent aux fans d'headbanguer plus encore et à la formation d’interagir avec le public avant de quitter la scène. Au lieu des habituels cris de rappel, les fans restent silencieux, attendant que Mana-sama décide de revenir.

Ils n'ont pas à attendre longtemps, Suigya et Hayato réapparaissent sur l'estrade, suivis par K qui souffle une bouffée de fumée vers la foule et par Mana - une cravache bleue à la main. Seth annonce le morceau suivant, deux ex machina, qu'ils commencent sans attendre. K crie « Allez Shibuya ! Donne-moi tout ce que tu as ! », invitant l'audience à lancer ses poings en l'air. Jouant maintenant sur une guitare blanche ornée d' une croix rouge clignotante, Mana approche les auditeurs qui tendent avidement leurs bras vers lui afin de pouvoir le toucher. La performance de K est superbe et très énergique, tant il headbangue sauvagement et exhorte la foule. Avec toute cette agitation, les fans tirent Mana un peu trop fort, lui faisant perdre l'équilibre. Mais en bon aristocrate qu'il est, le guitariste garde son aplomb, cambrant son dos vers la foule qui le pousse avec délicatesse afin qu'il puisse remonter sur scène.

Les lumières rouges se rallument lorsque Seth entame l'introduction d'Ange~D side holy wings. Les autres musiciens le rejoignent, le batteur mettant toute sa puissance dans son jeu qui devient de plus en plus rapide. Mana secoue violemment sa tête et l'auditoire l'imite immédiatement, les roses bleues et les accessoires pour cheveux restant miraculeusement en place tandis que les aristocrates et gothiques lolitas headbanguent avec ferveur.

A nouveau, les cinq hommes quittent la scène et le silence règne pour le rappel suivant. Le son de grandes orgues et des vagues s'écrasant sur des rochers se fait entendre et devient de plus en plus clair avant que les artistes ne reviennent, la foule criant leurs noms avec ardeur. Mana se tourne vers elle, un bâton lumineux blanc à la main, le même que celui donné à l'entrée à chaque fan. Seth demande à tout le monde de casser son stick lorsqu'il arrivera à trois. Il compte en français jusqu'à trois et la salle s'illumine d'une multitude de lumières bleues.

L'auditoire agite ses bâtonnets à l'unisson pendant la dernière chanson de la soirée, Pageant, créant un visuel singulier. Le morceau se terminant, l'horloge commence à sonner, annonçant la fin du concert. Le quintet quitte la scène sous une ovation tonitruante, jetant des sticks lumineux et autres accessoires à la foule dévouée. Il s'agit effectivement d'une nuit mémorable et qui méritait une si longue attente. Nous attendons avec impatience les prochains concerts du groupe et ses chansons à venir !


Set list :

The Seventh Veil
Witchcraft
Unmoved
Divine Place
The SECT
Sanctum Regnum
Dies Irae

Rock Happy Birthday et Message de Mana

La dix croix
the Prophet
Pendulum
Agnus Dei
Immortal Madness (X-time)
Dead Scape
Forbidden

Rappel 1 :
deus ex machine
Ange~D side holy wings

Rappel 2 :
Pageant
artistes liés
commentaires
blog comments powered by Disqus
publicités