Interview avec Dolly

interview - 23.09.2011 07:00

JaME s'est entretenu avec Mitsu, le chanteur du groupe de visual kei Dolly.

En mars dernier, le quatuor de visual kei Dolly a sorti les singles Ryuuseigun-Shooting Star- et Moonlight Disco. JaME en a profité pour interviewer le groupe afin d'en apprendre un peu plus sur lui, de parler de ces deux opus et de son expérience lors du SXSW à Austin, États-Unis, de l'an dernier.


Pourriez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Mitsu : Ravi de vous rencontrer. Je suis Mitsu, le chanteur de Dolly. Je suis content de pouvoir faire découvrir le groupe et ses activités grâce à cette interview.

Commençons avec les débuts de Dolly. Comment le groupe s'est-il formé ?

Mitsu : Eh bien, je suis tombé amoureux des autres membres, en tant qu'artistes, et nous avons ensemble créé Dolly. Je pense vraiment que c'était notre destin.

Comment le nom Dolly a-t-il été choisi ? Qui l'a choisi ? A-t-il une signification particulière ?

Mitsu : Je l'ai choisi. C'était le nom de la première brebis clonée. Dans un monde rempli d'originaux sans identité, j'ai trouvé intéressant qu'un clone puisse avoir une telle singularité. J'ai nommé le groupe ainsi parce que je voulais que notre musique soit unique, comme la brebis Dolly. Par ailleurs, compter les moutons amène les gens à dormir, à rêver, et je voulais exprimer cette esthétique magique du monde.

Où puisez-vous les idées pour vos costumes ? Avez-vous un thème spécifique pour chaque style ?

Mitsu : Pour nos costumes, je m'inspire souvent des défilés des grandes marques et de mes films préférés. Surtout les costumes et objets qui apparaissent dans les films de Stanley Kubrick, ils sont formidables ! Il y a un tel sens esthétique qu'il est difficile de croire qu'ils aient été créés il y a si longtemps.

Pouvez-vous nous parler de votre processus d'écriture ? Qui s'occupe des paroles et qui compose la musique ? Par quoi commencez-vous ?

Mitsu : J'écris toutes les paroles et les autres membres s'occupent de la musique. Masa est le compositeur principal, donc on crée les chansons avec lui. Généralement, on commence à les composer ensemble une fois que j'ai fait part de mes idées aux autres membres.

Dolly est connu pour ses mélodies nostalgiques et sa créativité féérique. Comment intégrez-vous ces concepts dans votre musique ?

Mitsu : En ce qui concerne la mélodie et la conception du monde, je pense que ça vient de ce que j'ai absorbé dans ma vie, de la musique que j'écoute. Les concepts se connectent naturellement à la musique, donc je n'en ai pas réellement conscience.

Avec le temps, le style et le concept des groupes changent assez souvent. Qu'en est-il de Dolly ? A-t-il beaucoup changé depuis ses débuts ?

Mitsu : Si je ne me réfère qu'à notre musique, alors oui. Mais, c'est parce que le groupe grandit. Notre concept, notre vision du monde n'ont pas changé depuis que nous avons commencé. Ils ne changeront jamais tant que nous serons Dolly, car c'est ça Dolly.

Toutes vos sorties ont des jaquettes très artistiques. Qui s'en occupe et comment les idées naissent-elles ?

Mitsu : D'abord, j'esquisse une image ou explique mon idée à un designer professionnel. J'en choisis une parmi toutes celles qui se trouvent dans ma tête et je prends celle qui colle le mieux au concept du moment. J'essaye d'habitude d'absorber le plus de choses de différents domaines, comme les films et les livres.

Qu'est-ce qui dans la scène visual kei a fait que Dolly ait pris une route à l'opposé du rock général ou de la musique alternative ?

Mitsu : Je pensais que ce serait le meilleur genre pour exprimer Dolly, avec la mode, cette vision du monde. Et puis, le visual kei est visuel, comme son nom l'indique, et est un style de musique qui n'est pas restreint par des limites. Je pense qu'être capable de jouer une telle musique est intéressant.

Que pensez-vous de la popularité grandissante du visual kei à l'étranger ? Pensez-vous que votre performance au SXSW aux États-Unis a eu un impact sur cette popularité ?

Mitsu: C'était plaisant, mais je pense que ça dépend vraiment de nous, de ce que nous faisons, donc je ne suis pas vraiment intéressé par ce qui nous entoure. Lors du SXSW, nous avons eu droit à un rappel, ce qui nous a rendu plus confiants. Les réactions qui ont suivi étaient incroyables et nous voulons que plus de personnes dans le monde voient Dolly.

La plupart de vos fans à l'étranger ne parlent pas japonais. Quels sont les thèmes que vous chantez ?

Mitsu : Ça varie selon la chanson. Je vais parler un peu d'Angelfish no namida (Les larmes du scalaire) qui est l'une de nos nouvelles compositions. Le thème est les larmes. Les larmes coulent quand vous ressentez diverses choses. Je fais une comparaison entre les décors et souvenirs colorés et les scalaires tropicaux colorés. J'aimerais que vous le ressentiez dans la musique.

Vous allez sortir deux singles en mars dont le concept est la lune et les étoiles. Pourquoi avez-vous été attiré par ce thème ?

Mitsu : La lune et les étoiles appartiennent à la nuit et la nuit nous invite à rêver. Je pensais que ce serait intéressant si le Dolly plus mature retournait à ses origines et créait un monde de rêves axé sur la lune et les étoiles, et ce avec notre style musical actuel.

En quoi les deux singles sont-il reliés à ce thème de la lune et des étoiles ?

Mitsu : Comme vous pouvez le voir dans les titres, le thème de Moonlight Disco est la lune et celui de Ryuuseigun-Shooting Star- les étoiles. J'ai d'abord écrit la première, faisant un parallèle entre une boule à facettes tournant dans un club et la lune, et entre les gens qui dansent sur la piste et les sirènes. Dans Ryuuseigun-Shooting Star-, je compare les pensées et souvenirs précieux qui brillent dans le cœur de chacun et les étoiles scintillant dans le ciel.

Pouvez-vous nous en parler un peu plus. Comment sonneront-ils et comment les avez-vous composés ?

Mitsu : Ok, commençons avec Moonlight Disco. Comme je l'ai dit, pour la chanson titre, j'ai imaginé un club disco et ai composé une musique house qui est particulière à Dolly. Il y a divers genres de musique house, mais je me suis assuré que les sons conservent les côtés mélancoliques et fascinants de Dolly.

Angelfish no namida est basé sur le thème des larmes et exprime la fragilité de ces larmes et des sentiments à travers un rythme irrégulier. Dans Music's Cube, je compare le monde de la musique, qui peut changer les pensées humaines, à un Rubik's Cube. Pour ce qui est du son, nous exprimons le monde cubique en utilisant des sons rock techno et les couleurs psychédéliques par des mélodies addictives.

Et pour le single digital Ryuuseigun-Shooting Star-, nous avons créé la mélodie en utilisant le thème des étoiles filantes. Pour cela, nous avons utilisé un synthétiseur pour représenter les étoiles et avons exprimé la sensation de flottement à travers le dynamisme de la chanson. Nous avons composé ce morceau au tempo enlevé en nous assurant que les paroles et l'air atteignent directement le cœur de l'auditeur.

Divers types de groupes se produisent au SXSW, mais peu sont visual kei. Qu'est-ce que cela vous a fait de jouer devant un public qui n'était pas entièrement composé de passionnés de musique japonaise ?

Mitsu : C'était très agréable. C'est un moment où j'ai ressenti que la musique dépassait les formes et les frontières. Le public a de suite répondu à notre son et nos mots, et ça m'a refait penser à la première fois où j'ai rencontré la musique.

Avez-vous des projets ou des souhaits de nouvelles performances à l'étranger ?

Mitsu : J'espère vraiment, et je suis sûr qu'un jour ça se réalisera. À tous nos fans à l'étranger, attendez-nous.

Une question un peu plus drôle : si vous pouviez changer de place dans le groupe, laquelle prendriez-vous et pourquoi ?

Mitsu : Je ne suis pas très intéressé par les autres places, juste celle de chanteur. Si je pouvais répondre quelque chose qui serait dans un autre domaine, je dirais auteur de livres illustrés ou directeur de films.

Pour finir, auriez-vous un message pour vos fans à l'étranger ?

Mitsu : Nous ne nous sommes plus produits à l'étranger depuis le SXSW, mais nous espérons y jouer dans un futur proche. Quand nous viendrons près de chez vous, venez-nous voir. Et n'oubliez pas que la musique de Dolly est à portée de clic. Nous espérons que vous serez touchés par notre monde.


JaME tient à remercier Mitsu d'avoir répondu à nos questions.
artistes liés
commentaires
blog comments powered by Disqus
publicités