Final de la tournée Chemical Parade de MUCC au Nippon Budokan

live report - 08.08.2011 07:00

Le quatuor de rock a complètement subjugué son public lors du final de Chemical Parade.

A deux minutes de la station de métro Kudanshita se trouve le Nippon Budokan, qui est, comme son nom l'indique, non seulement une salle d'arts martiaux, mais aussi l'une des salles de concerts les plus révérées du Japon. Originellement construit pour les Jeux Olympiques de 1964, le Budokan a été modelé sur le Yumedono du Hôryû-ji de Nara. De nombreux artistes s'y sont rapidement produits, le premier n'étant autre que The Beatles en 1966. Les artistes japonais n'ont pas non plus boudé la salle, et ce soir, c'est le groupe de rock MUCC qui va en fouler les planches.

Formé en 1997 en tant que cover band, le quatuor originaire d'Ibaraki est depuis devenu un groupe international. Il revient d'ailleurs d'une tournée mondiale avec des dates en Asie et en Europe, asseyant ainsi sa popularité parmi les fans de rock partout sur le globe. Sa fan base japonaise n'a jamais été aussi forte, comme le prouve en partie la longue queue menant au stand de goodies qui déborde de l'entrée du Budokan, et ce bien avant l'ouverture des portes. Des groupes de fans se saluent et discutent, certains d'entre eux portant des ombrelles pour se protéger de la chaleur. Quelques cris d'excitation s'élèvent dans les airs, mais heureusement, personne n'est terrassé ni par la chaleur ni par l'éréthisme.

A l'ouverture des portes à 16h, la foule, composée à une très grande majorité de filles, se dirige vers l'intérieur de la salle. Le Hinomaru, nom du drapeau national, flotte toujours au-dessus de la scène, alors que cette dernière est quelque peu vide. À l'exception de la batterie, seuls des haut-parleurs sur les côtés et six rangées de projecteurs sur la moitié du dôme sont clairement visibles. Un mélange de musique instrumentale techno et de mashup rock-metal tient les oreilles du public en alerte, ponctué de quelques cris de fans particulièrement agités. Alors que les montres affichent 17h, la musique de fond change pour une piste rock énergique, les spectateurs frappant alors dans leurs mains. Ce moment se prolonge quelques minutes, permettant aux techniciens du son de finaliser les préparatifs.

Peu après, les lumières s'éteignent, provoquant des acclamations dans toute la salle. Des faisceaux verts balayent la foule alors que résonne Chemical Parade, le morceau instrumental entraînant qui ouvre Karma, le dernier album du groupe. Quatre écrans géants jusque-là cachés dans l'obscurité s'allument, et sur lesquels défile la phrase « WELCOME TO THE PARTY ». Les fans sont ainsi accueillis à ce final de la tournée, et ce dans plusieurs langues, notamment en français, mais surtout en japonais avec le fameux « yôkoso ». La dernière phrase, « ARE YOU FUCK’IN READY?! », fait bondir les spectateurs sur leurs pieds, alors que les membres entrent enfin sur scène.

Le guitariste Miya, le bassiste YUKKE et le batteur SATOchi arrivent en premier, chacun portant un uniforme plus ou moins formel, comme sur les récents posters promotionnels. Le chanteur Tatsuro, vêtu d'un tee-shirt noir et d'un ensemble veste-kilt rouge, monte sur les planches en dernier. Alors que musique et lumières se déchaînent entraînant le public avec elles, Tatsuro ainsi que les quatre écrans annoncent la première chanson de la soirée, FALLING DOWN, la deuxième piste de l'album. La partie vient officiellement de commencer.

A ce moment précis, tous les spectateurs sans exception se sont envolés, sautant sur le rythme et secouant violemment le Budokan, au point que certaines personnes du deuxième étage se demandent si le balcon ne va pas simplement tomber. Cependant, la salle est solide, tout comme la détermination du public bougeant sur ce morceau festif. Des petites poches de mosh se forment, peut-être comme une réponse à la danse hypnotique de Tatsuro.

Zeroshiki, le morceau suivant, maintient l'énergie à un haut niveau. Au moins la moitié de la set list de la soirée est issue du dernier né du groupe, Karma, sorti au mois d'octobre 2010. D'autres anciennes chansons, comme Nuritsubusunara Enji et Fuzz, gardent la foule éveillée, notamment lors des refrains de la dernière. Les quatre écrans, qui depuis le début ne montrent que des visualisations, diffusent rapidement des images des plus frappantes s'accordant bien aux titres : un cirque de squelettes trompettistes pour Circus, des ordinateurs pour I am computer... Un autre morceau est accompagné du monstre de Frankenstein en train de mourir, étrangeté splendide complétée ensuite par des images de souvenirs passés et d'amour oublié lors de Polaris. C'est alors que le Budokan commence à se reposer calmement.

Cependant, une fois les roulements de tambours de Yuubeni passés, la trêve prend définitivement fin. Les lumières éclairent la scène de derrière, la foule saute de plus belle, pendant que Tatsuro, assis tout devant, chante. YUKKE et Miya se mettent sur les côtés afin de laisser SATOchi au centre de la scène, bien que ce dernier ne semble pas s'en rendre compte. Pendant ce temps, chaque écran suit un membre différent du groupe.

Le concert se poursuit avec encore trois chansons, le groupe partant après Lion. Les appels du public sont rapidement récompensés, peut-être même un peu trop puisque le batteur trébuche en remontant sur scène. La foule rit, ainsi que Tatsuro qui va se moquer de lui lors du MC qui suit. Le rappel comporte les deux anciennes compositions Daikirai et Ranchuu, suivies de la nouvelle chanson Akatsuki, mise en vente le jour même et disponible uniquement au Budokan, ainsi que le lendemain pour le concert historique qui retracera les quinze ans de carrière du groupe. A la fin, MUCC remercie les fans et quitte la scène. C'est alors que Karma retentit de nouveau, apportant de grandes nouvelles aux spectateurs : non seulement le groupe va donner un autre concert en juin au Studio Coast, mais surtout, il va changer de maison et entrer chez Sony Music Associated Records.

On peut se demander ce que va devenir MUCC avec ce nouveau changement. Est-ce pour continuer plus facilement sur la lignée électronique qu'il a adoptée avec son dernier album ? Les fans seront-ils réceptifs et continueront-ils à soutenir le groupe ? Bien qu'aucune réponse ne puisse être donnée pour l'instant, tout ce que l'on peut dire c'est que MUCC revient demain au Budokan pour un deuxième grand concert retraçant sa carrière depuis ses débuts en 1997.

Set list :

01. FALLING DOWN
02. Zeroshiki
03. Nuritsubusunara Enji
04. Chemical Parade Blueday
05. Fuzz
06. Circus
07. Corruption
08. Ageha
09. Koibito
10. I am computer
11. Polaris
12. Danzetsu
13. Yakusoku
14. Yuubeni
15. Namonaki Yume
16. Howling
17. Lion

Rappel :
01. Daikirai
02. Ranchuu
03. Akatsuki

Outro. Karma
artistes liés
concerts et événements liés
MUCC 21/05

MUCC
Tokyo - Japan
Nippon Budokan
commentaires
blog comments powered by Disqus
galerie photos
publicités