Interview avec Golden Bomber

interview - 26.07.2011 07:00

Golden Bomber nous a accordé une interview lors de son passage à Japan Expo.

Bonjour ! Pouvez-vous, tout d'abord, vous présenter pour nos lecteurs qui ne vous connaissent pas ?

Kiryuuin Shou : Je suis Kiryuuin Shou, le chanteur.
Kyan Yutaka : Je suis Yutaka Kyan, le guitariste. (En français) Enchanté !
Utahiroba Jun : Je suis Utahiroba Jun, le bassiste.
Darvish Kenji : (En français) Je m'appelle Kenji Darvish. (En anglais) Le batteur !


Pouvez-vous maintenant nous expliquer comment vous vous êtes rencontrés et comment vous avez formé votre groupe ?

Darvish Kenji : (En français) Oui.
Kiryuuin Shou : Kyan et moi, nous faisions partie du même groupe dans l'armée.
Kyan Yutaka : Nous nous sommes aidés, nous nous sommes sauvés l'un et l'autre, et nous nous sommes battus ensemble.
Kiryuuin Shou : Une fois que notre contrat dans l'armée s'est terminé, nous nous sommes demandés ce que nous allions faire et nous avons décidé de créer un groupe.
Utahiroba Jun : Kiryuuin et moi, nous nous entraînions dans le même dôjô de karaté. Il a perdu contre moi et il m'a donc fait rentrer dans son groupe.
Darvish Kenji : J'étais un joueur professionnel de baseball au départ, mais j'ai perdu de l'argent à cause de ça. Je me suis donc reconverti au visual kei et je suis rentré dans ce groupe.


Par rapport à cela, j'aimerais savoir : est-ce vous le joueur de baseball Darvish Yuu ?

Darvish Kenji : C'est mon petit frère (Rires).


Darvish Yuu était, lui aussi, joueur professionnel de baseball. Alors, je pensais justement que vous aviez pris ce nom parce que vous aimiez bien ce joueur !

Darvish Kenji : (Rires) C'était une blague, ce n'est pas mon petit frère, mais il n'y a aucun rapport entre mon nom et celui de Darvish Yuu.


Comment vous est venu le concept de « air band » ?

Kiryuuin Shou : C'est parce que nous ne sommes pas de bons musiciens.


Pourquoi avoir choisi le nom Golden Bomber et d'où vous vient cette idée ?

Kiryuuin Shou : C'est Kyan qui a décidé de notre nom.
Kyan Yutaka : C'est le nom du cheval de Napoléon. (Rires) (Instant de réflexion) C'est le descendant de Napoléon ! (Rires) (Instant de réflexion) C'est l'arrière-petit-fils de Napoléon !


Est-ce que vous composez vous-même votre musique ?

Kiryuuin Shou : Je compose la mélodie et j'écris les paroles. Et c'est Kenji qui s'occupe des arrangements.


Pensiez-vous avoir autant de succès avec ce concept de « air band » ?

Kiryuuin Shou : Nous n'en avions aucune idée, c'est un pur hasard. Nous avons eu beaucoup de chance.


Quelle chanson de votre répertoire recommanderiez-vous aux personnes qui ne vous ont jamais écouté ?

Kiryuuin Shou : Aucune idée.
Kyan Yutaka : Nos chansons ne sont pas très bonnes, il vaudrait peut-être mieux qu'ils ne connaissent pas Golden Bomber.
Utahiroba Jun : Il vaudrait mieux qu'ils commencent par écouter DIR EN GREY.


Kenji, pouvez-vous nous expliquer pourquoi vous revêtez sans cesse ce maquillage ?

Darvish Kenji : C'est un hommage à mes parents qui font du kabuki.


Si Golden Bomber était une famille, quel rôle occuperiez-vous ?

Darvish Kenji : Je serais la mère.
Kiryuuin Shou : (A Kenji) Non, le grand-père plutôt. Mais nous sommes tous des enfants.
Darvish Kenji : (En pointant Jun du doigt) Et lui, c'est le chien. Un chien un peu stupide.
Kyan Yutaka : Il fait ses besoins un peu partout.
Darvish Kenji : Et il mange tout ce qui tombe par terre !
Utahiroba Jun : Je peux vous mordre si je veux, pour me venger.


Que pensez-vous du concept de Japan Expo ?

Kiryuuin Shou : Je trouve ça très impressionnant.
Kyan Yutaka : Je suis heureux de voir qu'autant d'étrangers aiment tous les aspects du Japon et viennent ici pour voir ça.


Est-ce la première fois que vous venez dans une convention ou y êtes-vous déjà allés au Japon ?

Darvish Kenji : Non, c'est la première fois.


Vous avez tourné un film où vous êtes chacun en couple les uns avec les autres. Pourquoi avoir tourné ce genre de film ?

(Rire général)
Kiryuuin Shou : Parce qu'avant, nous étions tous homosexuels, mais maintenant, nous nous intéressons aux filles !


Quels ont été le meilleur et le pire moments au cours de votre carrière ?

Kiryuuin Shou : Notre meilleur moment est d'être là aujourd'hui, d'avoir pu venir à Paris, parce que c'est la première fois que nous venons à l'étranger.
Kyan Yutaka : Nous aimons les Françaises.
Kiryuuin Shou : Notre pire moment, c'est lorsque nous nous sommes battus tous ensembles. Nous avions frappé Jun à mort et nous nous demandions si le groupe n'allait pas se terminer ainsi.
Kyan Yutaka : Avant, Jun était beaucoup plus moche que ça. Mais, à coup de poings dans la figure, nous lui avons fait de la chirurgie esthétique et il est devenu parfait.


Mais, Jun, vous ne vous défendez pas ?

Utahiroba Jun : (Avec le sourire) J'ai hâte d'en finir avec Golden Bomber.


Tout à l'heure, vous donnerez votre premier showcase en France. Comment vous sentez-vous, là, maintenant ?

Kiryuuin Shou : Nous sommes très nerveux, puisque c'est la première fois que nous allons nous produire devant un public autre que japonais.


Et, avez-vous des rituels avant de monter sur scène pour évacuer votre stress ?

Darvish Kenji : Le sexe.
Kyan Yutaka : Je regarde de belles Françaises.
Darvish Kenji : Et moi, je les espionne.


Avez-vous eu le temps de visiter Paris, et si oui, qu'en pensez vous ?

Darvish Kenji : Pas encore, nous pensons y aller après le concert.


Quels lieux désirez-vous visiter ?

Darvish Kenji : Le Moulin Rouge.
Kiryuuin Shou : Le Louvre.


Avez-vous des projets futurs ? Prévoyez-vous une tournée européenne ou française ?

Kiryuuin Shou : Pour l'instant, en ce qui concerne les concerts, celui d'aujourd'hui sera le seul. Nous sommes impatients de voir l'impact qu'il aura sur les gens qui viendront. Concernant notre musique, un nouveau single du nom de Nemutakute sortira en août.
Kyan Yutaka : C'est une chanson utilisée pour un spot publicitaire.
Darvish Kenji : Il sortira le 24 août, précisément.


Préparez-vous vos sketches avant d'aller sur scène ou êtes-vous en totale improvisation ?

Kiryuuin Shou : Tout est minutieusement préparé. Nous faisons beaucoup de répétitions pour faire bien attention à ce que nous allons faire pendant le concert.


Pouvez-vous nous dire quelques mots en français ?

Kyan Yutaka : Tu es très jolie.
Kiryuuin Shou : Je t'aime. Embrasse-moi.
Darvish Kenji : Donnez-moi ça. Bon voyage !
Utahiroba Jun : Qu'est-ce que c'est ?
Kyan Yutaka : Enchanté !
Kiryuuin Shou : L'Arc~en~Ciel.
Kyan Yutaka : La France. Napoléon.
Utahiroba Jun : La Reine. Versailles ~ Philharmonic Quintet.

(Ils continuent à chercher des mots)
Nous savons que le français est très dur à apprendre, ça ira, ne vous en faites pas.

Utahiroba Jun : Ah, aussi, je regarde en boucle le film « Les parapluies de Cherbourg ».


Vous aviez fait une vidéo commentaire pour Japan Expo, vous rappelez-vous de ce que vous aviez dit en français ?

Utahiroba Jun : Je t'aime, je t'aime.
Kyan Yutaka : Jean Reno !


Avez-vous un message pour les lecteurs français ?

Kiryuuin Shou : Nous allons faire en sorte que Japan Expo soit encore plus amusante grâce à nous.
Utahiroba Jun : Je vais faire de mon mieux pour être rappelé à Japan Expo l'année prochaine.
Kyan Yutaka : Je compte venir habiter à Paris.
Darvish Kenji : Mon objectif est de me marier avec une belle Française.


Il y aura sûrement beaucoup de prétendantes. Des gens viennent spécialement pour voir le groupe aujourd'hui.

Darvish Kenji : Alors, je ferai de mon mieux.


JaME tient à remercier Golden Bomber pour nous avoir consacrer du temps pour cette interview, ainsi que Nippon Project pour cette collaboration exceptionnelle.
artistes liés
commentaires
blog comments powered by Disqus
themes liés

Japan Expo 2011

publicités