Yamashita Tomohisa - SUPERGOOD, SUPERBAD

chronique - 20.03.2011 06:00

Un bon gros album qui rend encore plus gourmand

Yamashita Tomohisa est un membre de NEWS, un groupe produit par le label Johnny's Entertainment. Il est à la fois connu pour sa carrière de chanteur et pour celle d'acteur dans laquelle il a déjà obtenu de nombreux rôles principaux. Après Seishun Amigo, un duo avec Kamenashi Kazuya, membre de KAT-TUN, pour le générique de "Nobuta wo produce", il a débuté sa carrière solo avec Daite Senorita. Cette dernière a été produite pour "Kurosagi", drama dans lequel il fut le protagoniste principal.

Le chanteur n'avait plus rien sorti en solo depuis, mais sa carrière a repris fin 2009 avec la parution d'un nouveau single, Loveless. Deux singles plus tard, le premier album de Yamashita Tomohisa voit enfin le jour. Mis en vente le 1er janvier dernier, SUPERGOOD, SUPERBAD est disponible en deux versions différentes. L'édition limitée offre un DVD incluant le clip de One in a million, son making-of, une autre version d'Hadakanbo, une interview, ainsi qu'un photobook de vingt pages. L'édition normale, quant à elle, inclut un livret de vingt-huit pages et cinq chansons bonus pour un total de vingt-huit titres, rien que ça !

Le premier CD de l'album n'est pas le plus intéressant. En effet, il est composé de titres classiques, plus orientés pop acidulée, qu'il aurait très bien pu interpréter avec NEWS. D'ailleurs, certains titres comme Tsuki to taiyou no rhapsody, Santa maria ou encore Dekiai ROBOT nous font étrangement penser aux premières compositions des Kinki Kids ou de Tackey & Tsubasa par leur côté légèrement entraînant, légèrement envoûtant.
Cependant, une des pistes sort quand même du lot. Il s'agit d'Hadakanbo, parue quelques temps auparavant en single. Yamashita Tomohisa nous livre un titre très dynamique à l'ambiance assez funk et groovy grâce aux cuivres et à l'instrumentation très rétro. En l'entendant chanter et connaissant le personnage, on l'imagine sans peine faire son show, se la jouer dragueur et ce genre de composition lui colle sans aucun doute très bien à la peau.

Cependant, le réel intérêt de SUPERGOOD, SUPERBAD vient de son deuxième disque. Celui-ci est en réelle rupture avec ce qu'il a pu nous servir avec ses compères de NEWS ou de ce que les groupes de la Johnny's Entertainment ont l'habitude de chanter. Les compositions sont plutôt orientées techno/r'n'b, un peu à la T-Pain, Akon, Kanye West et autres gros noms de la scène musicale anglophone. De la musique de club en somme. Le chanteur nous avait déjà donné un avant-goût avec la très bonne One in a million et c'est avec plaisir que l'on profite de ce CD. Il est loin de révolutionner le genre et les mix légèrement électro donnent l'impression d'avoir été écoutés des milliers de fois, mais cela change tellement de ses précédents morceaux qu'on ne peut que saluer cet effort. Qui plus est, d'après l'interview donnée dans le DVD bonus, ce n'est pas comme s'il s'en cachait. Il a clairement cherché des sonorités plus américaines. Puisque les titres comme One in a million, Tokyo Sinfonietta, PARTY DON'T STOP (feat DJ DASK), ONE GIRL et bien d'autres nous donnent envie de nous remuer, l'effet escompté est ressenti. Même s'il y aura beaucoup de playback en concert, on ne peut pas dire que son chant soit mauvais. Sa voix électronisée est du meilleur effet et ses nombreux passages dans les aigus sont très agréables. Même si tout cela reste assez basique dans le genre, le principal est là pour un résultat très plaisant. Le chanteur se prend même pour Michael Jackson dans Yours Baby avec ses cris typiques. Qui plus est, on ne peut pas dire que ce genre de musique r'n'b à tendance new wave soit très présent au Japon. Son intervention est donc plus que bienvenue pour représenter cette scène musicale. Étant plutôt bon danseur, le résultat devrait être encore plus intéressant en concert.

SUPERGOOD, SUPERBAD est donc un album assez surprenant pour avoir été produit pour quelqu'un comme Yamashita Tomohisa, un membre d'un boysband. Même si le premier CD est plutôt difficile d'accès pour ceux n'appréciant pas les Johnny's, le second peut être apprécié par un plus grand nombre de personnes. On ne peut que lui conseiller de continuer sur cette vague de musique clubesque, qui lui correspond beaucoup plus que ce qu'il fait avec NEWS et qui est bien plus intéressante. Ce ne serait presque pas étonnant qu'il suive les pas d'Akanishi Jin et se consacre à sa carrière solo. En attendant, le chanteur continue sur cette lancée avec l'intéressante UNUSUAL, en collaboration avec la grande Amuro Namie et disponible sur Checkmate!, l'album de collaborations de cette dernière. Il est d'ailleurs dommage qu'elle ne soit pas présente sur cet album, mais avec un total de vingt-huit titres, on ne peut pas vraiment en demander plus !

★★★★★ On en reveut !
items liés
artistes liés
commentaires
blog comments powered by Disqus
publicités