Interview avec TarO&JirO

interview - 18.03.2011 06:00

JaME a rencontré les deux frères avant leur première performance à la Japan Expo Sud à Marseille.

JaME a eu l'opportunité de rencontrer TarO&JirO, un duo composé de deux frères, avant sa première performance à la Japan Expo Sud de Marseille. Dans une ambiance sympathique, les deux musiciens ont répondu à nos questions sur leur carrière, leur musique et leurs projets.

Pouvez-vous vous présenter rapidement et essayer de convaincre en quelques mots nos lecteurs de venir vous voir en concert ou d'acheter votre musique ?

TarO : Nous sommes TarO&JirO du Japon. En fait, nous sommes frères et nous faisons de la musique ensemble depuis dix ans. Cela fait pas mal de temps que nous jouons ensemble. Au départ, je l'ai invité à jouer avec moi. Nous jouions de la guitare, nous avons également fait partie d'un groupe et acquis beaucoup d'expérience jusqu'ici. Puis finalement, nous avons décidé de jouer en duo de nouveau. Nous faisons des chansons rock, enfin particulièrement du rock. Nous essayons d'être « rock ». Mais parfois nous jouons également de la country ou de la musique pop. En fait, nous aimons tous les genres de musique. Je pense que nous sommes des personnes marrantes, mais sur scène tout le monde ne le voit pas forcément, alors je vous le dit : nous sommes des gens drôles. Sur scène nous sommes très sérieux. Nous aimerions simplement nous faire plaisir avec tout le monde. Et... ça c'est rock, n'est-ce pas ?

TarO&JirO vient de vos propres noms, mais est-ce inspiré de cette célèbre histoire de chiens ?

JirO : Ah ! Non ! (Rires) Lui c'est TarO et mon nom est JirO. Nos véritables prénoms sont Kimitaro et Tomojiro.

Donc ça n'a rien à voir avec les chiens !

Ensemble : Non, non. (Rires)

Quand avez-vous commencé à vous intéresser à la musique ?

Ensemble : C'était il y a dix ans.
TarO : Parce que j'aime beaucoup la musique japonaise, la folk et la pop. A cette époque, il y avait tellement de musiciens sympa au Japon, alors nous étions vraiment inspirés par leur musique.
JirO : C'était il y a dix, lui était âgé de douze ans et moi de neuf.

C'est très jeune !

Ensemble : Oui.

Qu'est-ce ce qui vous a motivés à faire de la musique votre carrière plutôt qu'un simple loisir ?

TarO : Nous voulions que les gens écoutent notre musique. Nous souhaitions réellement que notre musique soit connue à travers le monde. Parce que si nous jouions seulement entre-nous à la maison, personne ne pourrait nous voir. C'est pourquoi nous avons décidé de devenir des musiciens.

Le genre de musique dans lequel vous officiez ne fait pas très japonais, ce rock fait plutôt penser à du rock américain, etc.

JirO : Oh vraiment ? En fait nos paroles sont en anglais...
TarO : Je pense qu'au Japon, nous avons tous l'occasion d'écouter de la musique américaine et beaucoup de musiques occidentales. Mais en fait, nous respections la musique américaine et des groupes comme les Red Hot Chili Peppers, dans le genre vraiment stylé, cool et dynamique. Alors oui, de ce fait, nous sommes influencés par ça.

Certaines personnes comparent parfois votre jeu à celui de MIYAVI. Connaissez-vous ce musicien et que pensez-vous de lui ?

Ensemble : Oh oui ! Nous l'adorons.
TarO : C'est le meilleur guitariste de tous les temps. Nous sommes allés le voir en concert au Japon. Il est bon ! En fait nous espérions qu'il viendrait ici aujourd'hui. (Rires)

Lorsque vous avez débuté, vous jouiez principalement dans la rue. Etait-ce une période difficile ?

TarO : C'était un peu difficile de commencer par jouer dans la rue. Lorsque nous avons commencé, c'était il y a dix ans, donc nous étions vraiment jeunes. Nous étions des novices.
JirO : Mais nous étions heureux de jouer devant plein de gens, rien que le fait de se faire connaître, c'était franchement une bonne expérience.

Est-ce que vos parents ont accepté ce choix ?

TarO : Oui, ils étaient vraiment heureux !

Vraiment ? Vous êtes chanceux alors.

Ensemble : Oui ! (Rires)

Vous êtes allés à Londres, ce qui est assez éloigné du Japon. Qu'est-ce qui vous a décidé à partir là-bas ?

TarO : Parce que nous voulions vraiment expérimenter, essayer de nouvelles choses.
JirO : Nous voulions essayer de voir de nouvelles choses. Normalement, les Japonais ont tendance à rester au Japon. Il ne vont par chercher à voir du nouveau. Nous voulions réellement développer notre musique, alors nous avons décidé d'aller là-bas et d'en faire l'expérience.

Etait-ce une bonne expérience ?

TarO : C'était génial ! Nous avons pu voir plein de gens venant d'autres pays. Nous avions l'habitude de jouer dans un pub. Evidemment, nous avons pu rencontrer et parler avec beaucoup de gens du coin. Nous voulions montrer que la musique japonaise était géniale, et laisser les gens l'apprécier. Nous avons donc essayé de jouer dans le train, dans la rue et dans le pub. C'était vraiment bien.
JirO: Cette expérience nous a rendu confiants pour jouer à l'étranger.

Cela fait déjà quelques années que vous faites de la musique. Quel est votre bilan actuellement lorsque vous jetez un œil en arrière ?

TarO : C'était long, c'était seulement long. (Rires)
JirO : En fait nous avons commencé il y a dix ans, mais nous sommes frères, donc ce n'était pas très professionnel. Nous jouions et chantions ensemble simplement.
TarO : Au départ, c'était comme un loisir, nous apprécions simplement le fait de jouer devant des amis. Mais maintenant cela a complètement changé. Nous sommes vraiment sérieux...
JirO : Nous voulons réaliser nos rêves...
TarO : D'être musiciens...

Est-ce la première fois que vous jouez dans une convention du type Japan Expo ?

TarO : Oui, c'est notre toute première fois.

Et que pensez-vous du fait de jouer ici ?

TarO : Nous sommes très impatients, vraiment excités. Nous sommes heureux de jouer devant un grand public venu de Marseille, de Paris et d'ailleurs. C'est ce que nous voulons...
JirO : C'est vraiment bien, toute opportunité d'être reconnus par les gens, de montrer notre musique...
TarO : Lorsque nous pensons à la Japan Expo Sud, nous sommes vraiment heureux.

Vous êtes arrivés sur Marseille il y a quelques jours, c'est bien ça ?

TarO : Oh, il y a environ une semaine seulement.

Avez-vous eu le temps de visiter et que pensez-vous de la ville ?

TarO : Oui, eh bien, c'est un peu... sale. (Rires) Nous ne pouvons pas marcher sans regarder nos pieds parce qu'il y a beaucoup d'excréments. (Rire général)
JirO : L'architecture est vraiment magnifique car c'est un style que nous ne voyons pas au Japon. La ville est vraiment culturelle et historique.
TarO : Et les gens me semblent vraiment gentils. Les Japonais sont un peu timides vous savez. Mais ici, si vous êtes perdus et que vous ne savez pas où aller, les gens vous disent « Oh, vous pouvez aller par là » etc.
JirO : Tout le monde se dit bonjour, même s'ils ne se connaissent pas.

Pouvez-vous nous parler de votre processus créatif, comment composez-vous vos chansons ?

TarO : Nous composions généralement de la pop. Comme c'est moi qui nous avait réuni, j'étais un peu comme le leader. C'était donc toujours moi qui composait, et lui, il disait de faire ça ainsi, et ça comme ci... Mais maintenant nous avons changé et nous composons les chansons ensemble ou chacun de notre côté. Nous faisons des sessions d'impro où il joue « todotodotodo », et moi je fais « tidutidutidu », puis un truc comme « tododitododitododi », et ça se crée ainsi. Ou parfois nous faisons simplement comme ça (Il commence à chanter), je ne sais pas trop comment vous expliquer. (Rires)

Composez-vous la musique d'abord puis pensez-vous ensuite aux paroles ?

Ensemble : Oui.
JirO : Nous faisons d'abord la mélodie et ensuite nous rajoutons les paroles.

Comme vous êtes frères, n'est-ce pas parfois difficile d'être toujours ensemble ?

Ensemble : Si... (Rires)
JirO : C'est bien pour répéter, mais comme nous sommes frères en fait, c'est difficile d'être sérieux lorsque nous sommes ensemble. Nous pouvons jouer ensemble n'importe quand, mais nous devons parfois être sérieux. Lorsque nous jouons ensemble, je ne pense jamais à lui en tant que frère. Je pense que c'est un musicien et je suis aussi un musicien. Mais dès que la répétition est terminée, nous prenons un bain ensemble et nous sommes juste comme des frères, tout ce qui a de plus normal. (Rires)

Pensez-vous un jour intégrer d’autres musiciens ou préférez-vous rester en duo ?

JirO : Comme nous jouons de la musique depuis longtemps, nous avons des chansons variées, parfois du rock... En fait nous aimerions bien monter un groupe. Nous avons déjà joué dans un groupe, alors oui à l'avenir nous intégrerons peut-être d'autres musiciens.

Pour revenir à votre dernier album, BROTHERS FIGHT, est-ce que le titre a un rapport avec votre relation ?

TarO : Nous nous disputons parfois. En fait, à Londres nous avons eu une dispute après laquelle nous avons eu une très mauvaise relation.
JirO : Nous ne nous parlions plus.
TarO : Mais cette période pendant laquelle nous ne nous parlions plus ni ne nous voyions, nous a rendu plus... déterminés et nous a donné de la force. Après ça, il a commencé à composer de son côté des chansons plus rock. Ensuite nous avons décidé de rejouer ensemble. Dans notre musique, nous jouons toujours de la guitare rock (Il fait le son de la guitare) et ça sonne comme un combat. Nous nous battons avec nos guitares. C'est la raison pour laquelle nous avons choisi ce titre, cela ne veut pas dire que nous nous disputons tout le temps. (Rires)

Pour continuer sur cet album justement, pouvez-vous nous dire comment il a été créé ? Quel est son concept, etc. ?

TarO : Nous voulions vraiment faire un album rock. Mais nous ne voulions pas utiliser de batterie ou de guitare. Cela aurait pu être bien, mais...
JirO : C'est parce qu'à ce jour, nous ne pouvons pas en jouer sur scène. Alors nous avons décidé de simplement utiliser nos guitares et un kick, et de montrer comment, seulement nous deux, nous pouvons faire du rock avec ça.

Concernant votre carrière, quels sont vos objectifs pour l'avenir ?

TarO : D'être des musiciens reconnus mondialement. De jouer dans le monde entier. J'ai vraiment envie que les gens sachent ce qu'est la musique japonaise et qu'ils en sachent plus sur le Japon.

Et dans un futur proche, avez-vous des projets ?

TarO: En fait, avant de venir à Marseille, nous avons enregistré une nouvelle chanson qui sortira sur notre site. Nous allons aussi rester un peu sur Marseille. Nous allons jouer le 26 mars dans un bar appelé le Paradox à Marseille (Ndlr : la date a été avancée au 25 mars depuis notre interview).
JirO : Et donc, nous allons essayer de jouer à l'étranger plus souvent.

Pour finir, est-ce que vous pouvez laisser un message pour nos lecteurs ?

TarO : Tout d'abord, « merci beaucoup » (en français) de nous avoir lu. Nous sommes vraiment impatients de jouer en France, à Marseille. Nous sommes vraiment heureux que les lecteurs nous découvrent et nous espérons simplement que vous allez aimer notre musique.
JirO : Nous espérons que nous pourrons aller dans chaque pays dans le futur.

Merci !

Ensemble : Merci beaucoup !


JaME tient à remercier la Japan Expo Sud et TarO&JirO pour avoir rendu cette interview possible.
items liés
artistes liés
commentaires
blog comments powered by Disqus
themes liés

Japan Expo Sud 2011

publicités
  • Chaotic Harmony