BUMP OF CHICKEN - Tomodachi no uta

chronique - 13.03.2011 06:00

Un single bon enfant

BUMP OF CHICKEN est un groupe de rock à succès produit chez TOY'S FACTORY. Après avoir sorti un nouvel album, COSMONAUT, plus de trois ans après le précédent, Orbital Period, il décide de continuer sur sa lancée et de faire plaisir à ses fans avec la parution d'un nouveau single, Tomodachi no uta.

Comme il est de coutume chez la formation, Tomodachi no uta est sorti en une édition unique le 23 février dernier. Il est composé de trois titres. Seuls deux sont indiqués à l'arrière de la pochette, mais Shigoto~job~, une piste bonus, a été incluse à la fin du CD. Le single s'est par ailleurs placé en deuxième position du classement hebdomadaire de l'Oricon la semaine de sa sortie avec 82000 ventes environ. Difficile de faire mieux avec un single d'Arashi paru le même jour...

Tomodachi no uta, la chanson-titre, est en fait le générique du dernier film en date de l'anime Doraemon. Comme son titre et son utilisation peuvent nous le suggérer, la chanson déborde de bons sentiments. On peut la comparer avec d'anciens titres comme Namida no furusato ou encore R.I.P avec son rythme tantôt lent, tantôt entraînant entre la ballade et la musique pop-rock classique. BUMP OF CHICKEN ne prend donc pas de risque et signe une composition comme il en a toujours fait, dans laquelle les paroles brillamment interprétées par Fujiwara Motoo ont une importance primordiale et où l'instrumentation est simple, soignée et efficace.

La seconde piste, Aruku yuurei, est son parfait opposé. Elle nous rappelle un peu les bons vieux morceaux du groupe comme Arue et Diamond. En effet, elle commence au quart de tour avec un rythme appuyé à la batterie et des accords de guitare délurés. Cette fois, c'est donc le côté joueur qui est mis en avant. La partie de basse fort sympathique dirige la mélodie pendant les couplets avec le chant éraillé de Fujiwara Motoo, tandis que les deux guitares se déchaînent pendant le refrain. Le chanteur, qui trouve toujours le moyen de crier des « Yeah ! Yeah ! » à tout va, même dans les ballades, s'en donne à cœur joie pendant le refrain et sort même son harmonica le temps d'un petit solo fort appréciable !

Enfin, comme indiqué plus haut, Shigoto~job~, une piste cachée, clôt le bal. Comme d'habitude, elle n'apporte pas grand chose et a été composée pour les délires personnels des membres au vu des paroles et de sa composition volontairement catastrophique. Les japonisants l'écouteront le sourire aux lèvres, mais les autres auront plus de mal.

Une fois de plus, BUMP OF CHICKEN a donc conquis ses fans avec Tomodachi no uta. La face A et la face B ont toutes les deux leur intérêt, alors il est difficile de leur en demander plus à ce prix. Il ne reste plus qu'à espérer que la formation continue sur cette voie et nous concocte d'autres singles en vue d'un nouvel album. Un DVD live ne serait pas du luxe non plus, mais il semble que l'on puisse continuer à rêver encore longtemps.

★★★★☆
items liés
artistes liés
commentaires
blog comments powered by Disqus
publicités