Koda Kumi - TRICK

chronique - 23.02.2009 13:00

Renaissance de l'artiste ou figure ratée ?
Note: 6,5/10

On ne peut pas dire que l'année 2008 fût celle de Koda Kumi. Bien au contraire, il est clair que le millésime passé est celui à oublier pour cette chanteuse qui aura bien eu du mal à garder son aura qui l'avait amenée en haut de l'affiche. Entre déclarations tapageuses et un bien fade KINGDOM, aux ventes loin d'être exceptionnelles (comprendre à peine 650 000 disques, ce qui est relativement peu pour la chanteuse), celle-ci se devait de redémarrer 2009 sur de bien meilleures bases. Deux ans de suite que l'artiste est au creux de la vague. Il fallait donc un coup de boost pour redémarrer une carrière qui ne cesse de dégringoler. Or cela impose une remise en question des principes qui ont amené Koda Kumi dans cette situation. Est ce que cet album signera la fin des ballades inécoutables, sera-t-il celui de la rédemption, ou sera-t-il un simple soufflet du même niveau zéro que les précédents. Pour le savoir je vous invite à lire cette chronique.



L'album démarre sur les chapeaux de roues avec une introduction sur un beat très lourd surprenant car extrêmement proche du hip-pop. Tiens, cela est étonnant, Koda Kumi se serait-elle mise à éviter la musique proche de l'eurodance absolument insupportable qu'elle nous livrait dernièrement. TABOO donne un élément de réponse avec ses entrainantes sonorités proches de ce que peuvent livrer nombres d'artistes européennes comme Britney Spears ou Christina Aguilera. On redécouvre avec joie une excellente chanson avec une Kumi très entraînante, et cela se poursuit avec show girl poursuivant dans la même veine, avec néanmoins beaucoup moins de réussite.

Malheureusement, dès la quatrième chanson, cela se gâte et les écueils propres à la chanteuse reviennent au premier plan. Il faudrait que celle-ci finisse par comprendre qu'elle n'est pas une diva, qu'elle n'a pas une voix exceptionnelle, et que les ballades qu'elle chante sont proprement insupportables. Plates et sans saveur, aucune n'est à sauver dans cet album, qui heureusement n'en compte que quatre sur les 13 chansons de l'album (vous me direz que c'est déjà un tiers de l'album à éviter). A coté, écouter Céline Dion pendant une journée complète paraîtrait presque une thérapie.

Avex a fait l'effort pour une fois de ne pas capitaliser sur l'image de la chanteuse, et seules trois chansons de TRICK sont déjà connues des auditeurs, ce qui change énormément par rapport à un passé peu lointain. Avoir l'album ne correspond pas pour une fois à faire de la place dans son armoire en revendant les singles ou bien écouter des chansons dont la télévision et la radio nous ont gavés depuis un an. De plus, deux des chansons sont les insupportables Moon Crying et Stay With Me, dont l'abyssale banalité (et qualité) pourrait faire pâlir n'importe quel vampire de Twilight.

Vous l'aurez compris, les bonnes chansons de l'album se situent dans les compositions les plus rythmées, permettant de cacher les défauts vocaux de Koda Kumi. En effet, même si celle-ci ne maîtrise pas les chansons calmes, son timbre limité s'allie à merveille sur des compositions plus rythmées. De plus, on pourra noter les duos pour une fois assez réussis sur Bling Bling Bling qui s'assure la présence du rappeur AK-69 et aussi sur That Ain't Cool avec Fergie, la chanteuse des Black Eyed Peas dont le visage change tous les ans. Ainsi nombre de chansons restent dans la tête avec étonnement, comme l'entêtant refrain de This is not a love song, très Mariah Carey période hip-hop dans l'esprit, ou encore Hurry Up ! dont la répétition d'un simple son de guitare lorgne fort vers la collaboration entre Timbaland et The Hives. Et c'est peut-être ce qu'on pourra reprocher à Koda Kumi, mais c'est un écueil propre à bon nombre d'artistes japonais, à savoir que toutes les chansons de TRICK semblent avoir des années de retard en terme de production. En effet, comme cité plus haut, on sent l'inspiration de nombreux artistes, mais dont les albums ont tout de même quelques mois. Cela ne dessert heureusement pas l'album, celui-ci s'avérant le plus écoutable de l'artiste depuis de longues années.

En sus, un petit paragraphe sur l'édition limitée s'impose tant elle s'avère extrêmement remplie. En effet celle-ci propose le CD en édition limitée avec la sympathique reprise de Venus, mais surtout deux DVD en plus (le prix aussi est important près de 40 euros). Le premier comprend les clips, loin d'être exceptionnels, des trois singles sortis, de show girl et de That ain't cool avec Fergie. Le second lui propose un concert entier dont le seul défaut sera celui d'avoir été monté à la serpe, ce qui peut occasionner de nombreux maux de têtes pour les non habitués. La prestation de Koda Kumi est tout à fait correcte et le live s'avèrera une excellente acquisition pour nombre de fans.



Koda Kumi, avec cet album, renoue un tant soit peu avec son aura d'antan, et livre un assez bon album. Mais ne voulant pas prendre le risque de perdre son ancien auditoire, celle-ci fait malheureusement dans la demi-mesure. Bien que supérieur à KINGDOM, ce qui n'est pas une référence en soi, TRICK souffre d'une trop grande facilité de production sur certaines chansons de l'album, tandis que d'autres font dans la redite, voire la parodie de ce qu'a livré la chanteuse auparavant. Bien sur, il reste d'authentiques morceaux à même de faire bouger sur les dancefloors, où la voix de Kumi se trouve magnifiée. Mais malheureusement cela est gâché par un trop grand laissé aller en ce qui concerne la qualité des pistes sur la totalité d'un album. Il faudrait que la chanteuse fasse une chose qui s'avèrera salvatrice pour sa carrière, à savoir prendre des risques. Tant que ses producteurs persisteront à proposer des ballades insipides dans ses albums en pensant toucher un public de fan, la chanteuse continuera de s'écrouler dans les charts. L'évolution vers une musique plus urbaine est d'ailleurs une réussite qui fait que, même si les déchets sont présents dans cet album, il n'en reste pas moins le meilleur de Koda Kumi depuis bien trop longtemps. Et en soit, TRICK est la preuve qu'avoir un album écoutable de l'artiste est possible. A vrai dire, on n'y croyait plus.
items liés
artistes liés
commentaires
blog comments powered by Disqus
publicités