V.A. - TRIBUTE TO SEIKIMA-II - Akuma to no Keiyakusho

chronique - 15.11.2010 06:00

Un hommage unanime de grande qualité.

Cela fait vingt-cinq ans que SEIKIMA-II domine le monde du metal dans l'archipel japonais. Ayant influencé bon nombre d'artistes dans énormément de milieux musicaux, tant par le look que par la musique, il était normal qu'un jour un hommage soit rendu par les autres à ce groupe majeur de la scène nippone. C'est maintenant chose faite avec ce TRIBUTE TO SEIKIMA II -Akuma to no Keiyakusho-, auquel participe une fine brochette du metal japonais.


Et les choses commencent fort avec une reprise de FIRE AFTER FIRE, par les Sex Machineguns ! Véritable monument de heavy metal à la limite du thrash, ces fous furieux livrent leur meilleure chanson depuis bien longtemps avec ce morceau où s'enchainent riffs et solis à une vitesse folle, portés par la voix ultra-aigüe d'Anchang.

Après une telle entrée en matière, force est de constater que le soufflet retombe un peu avec les reprises un peu molles de Roningyou No Yakata et EL DORADO, par deux groupes à chanteuse, SHOW-YA et EARTHSHAKER. Loin d'avoir la puissance de DEMON KAKKA, les deux formations livrent des versions correctes, mais loin d'être inoubliables.

Arrive alors l'interprétation de HOLY BLOOD par GALNERYUS, qui nous fait regretter le départ de son ancien chanteur, YAMA-B ; le nouveau, Ono Masatoshi, n'ayant, encore une fois, pas sa puissance. Mais ici, la technique du quintet fait passer un bon moment, le duel de solo entre SYU et son clavier étant le moment fort du morceau !

Le meilleur morceau de l'album, ADAM NO RINGO est emmené par un JIGOKU QUARTET de haute volée. Se définissant dans un univers proche de celui du groupe auquel il rend hommage, celui-ci est une réunion de ce que l'on peut trouver de mieux dans le metal japonais, avec au chant NOV du groupe AION, Shinishi Kobayashi, le guitariste d'Eizo Sakamoto (ANTHEM) durant sa carrière solo, GO de SUNS OWL et surtout MASAKI, des groupes CANTA et ANIMETAL, qui compte parmi l'un des meilleurs bassistes du pays du soleil levant ! Le morceau est un monument de technicité, où celle-ci est au service d'une mélodie imparable, la basse étant ici l'égale de la guitare.

Les deux chansons suivantes ne déméritent pas et s'imposent elles aussi comme parmi les meilleures chansons de ce disque. En effet, que ce soit X.Y.Z.→A ou encore THE KANMURI, les deux restituent à leur manière l'essence de ce qu'est SEIKIMA-II ! La première par une reprise à la perfection de l'excellente SAVE YOUR SOUL, la seconde en captant toute la schizophrénie et la dualité du chant de DEMON KAKKA sur la chanson la plus connue du groupe: JACK THE RIPPER.

La reprise de SADIE est, quant à elle, celle qui fera le plus débat. Certains crieront au génie avec une composition qui n'a plus rien à voir avec l'originale, les autres trouveront que le groupe fait comme à son habitude du DIR EN GREY le plus basique. C'est simple, la chanson est ici massacrée et ressemble furieusement dans son refrain à une chanson... De DIR EN GREY ! Étonnant non ? En effet, tous ceux ayant écouté MERCILESS CULT trouveront une étrange ressemblance sur ce morceau où la voix poussive de Mao donne envie de balancer ce prétendu chanteur contre une cloche... Parce que Mao z'et dong !

Et pour preuve que nous n'avons rien contre le visual kei, la nouvelle version de Kaiki Shokubutsu par TRiCK est, quant à elle, une réussite ! Tout comme la fantastique reprise de 1999 SECRET OBJECT par le groupe suédois Grand Illusion, les seuls Européens participant à cet album, avec brio, donnant à la composition une optique à la limite du speed metal.

Le morceau clôturant l'album est l'oeuvre du groupe RX, composé entre autres de Raiden Yuzawa et Xenon Ishikawa,respectivement batteur et bassiste de SEIKIMA-II. À l'occasion de cette participation, ils ressortent un morceau déjà joué sur l'album ELEMENTS, auquel participe John Wetton, chanteur du groupe culte ASIA, mais aussi sur des albums de King Crimson... Cette version, très douce, est portée par la voix magnifique de John Wetton, apportant une nouvelle touche à ce morceau méconnu, simple Face B d'un single.

Au final, cet album hommage est une réussite, où les chansons sont très homogènes. Même si se détachent quelques pistes, la plupart des reprises sont excellentes et marquent un grand respect pour SEIKIMA-II, ainsi que son aura, qui, vingt-cinq ans après la création du groupe, est toujours aussi forte !


★★★★☆ : Un disque à posséder pour tout fan de metal !
items liés
artistes liés
commentaires
blog comments powered by Disqus
publicités