RIP SLYME - GOOD TIMES

chronique - 21.11.2010 06:00

Un bon moment supplémentaire à passer

RIP SLYME est un groupe de hip-hop mainstream très apprécié au Japon. Composé de cinq membres, il a marqué l'histoire du hip-hip japonais et fortement contribué à son développement. Ayant fait ses débuts major en 2000, il a en effet été le premier groupe de rap/hip-hop à s'imposer à la première place du top de l'Oricon. En 2002, la formation a été nommée meilleur nouveau groupe et meilleur groupe de hip hop par les MTV Video Music Awards Japan et son second album major, TOKYO CLASSIC, a été un véritable succès qui n'est resté pas moins de trois semaines premier au classement hebdomadaire de l'Oricon. S'en est alors suivi une tournée la même année qui s'est conclue au Budokan. Une première pour un groupe de hip-hop.

Depuis, malgré le fait que la formation ait perdu un peu de sa popularité, elle enchaîne tout de même les titres à succès. Enfin, une fois le sommet atteint, on ne peut qu'en descendre. RIP SLYME fête donc ses dix ans de carrière major cette année et en a profité pour sortir un album best-of, GOOD TIMES, qui est resté un mois complet dans le top 10 du classement de l’Oricon.
Paru le 25 juillet, GOOD TIMES est sorti en deux éditions et comporte la bagatelle de 32 titres, rien que ça ! On ne peut pas dire que les membres aient été radins sur la playlist contrairement à d'autres. SCAR et Good Times, deux nouveaux titres, ont également été inclus. Qui plus est, l'édition limitée possède un très joli coffret comportant un DVD bonus offrant le clip de Beauty Focus ainsi qu'un poster, des stickers et autres goodies.

Difficile de parler de cette compilation en privilégiant certains titres tant ils sont tous attirants. RIP SLYME est composé d'un DJ (FUMIYA) et de quatre MC (RYO-Z, PES, ILMARI et SU). Il doit notamment son succès grâce à ce nombre impressionnant de membres pour un groupe hip-hop. Cela permet d'avoir une plus grande diversité par rapport aux voix et aux flows de chacun et d'être beaucoup plus interactif sur scène. La conséquence directe en est donc que le public peut facilement s'attacher à X ou Y même si un autre lui plaît moins et éviter de passer à autre chose comme dans une formation DJ/MC classique.

Qui plus est, les membres de RIP SLYME ont chacun une forte personnalité et sont plutôt sympathiques. Leur musique, très mainstream et axée sur le côté pop, est positive et dégorge de bons sentiments, d'amusement et de délires personnels. Leurs flows sont toujours parfaitement piqués et les rimes sont toujours soignées avec souvent des passages japonais/anglais. Contrairement à d'autres groupes nippons à succès dans le genre comme FUNKY MONKEY BABYS, ils ont également l'avantage d'avoir FUMIYA qui est un excellent DJ (contrairement à CHEMICAL qui fait semblant de mixer sur scène car il a une tête trop sérieuse lorsqu'il mixe réellement et ne peut pas faire le pitre en même temps).

La majorité de leurs chansons sont donc principalement composées pour le côté fun.
On ne peut pas ne pas citer STEPPER DELIGHT et Zatsunen entertainment, issues de leurs premiers singles major. Certes, à l’écoute elles semblent très vieilles et font assez débutant avec leurs côtés techniques très peu poussés et peu de moyens, mais les bases du style du groupe sont déjà là. Un mix assez agréable, un rythme tantôt effréné comme dans la première ou plus posé avec un jeu de rimes plus important comme dans la seconde. Chacun des membres à son passage solo où il impose son style et son flow tandis que les refrains sont chantés à deux, trois ou tous ensemble.

Puisque le côté drôle est souvent mis à l’avant, le groupe a fait énormément de tubes pour l’été où le côté dragueur est plus ou moins poussé comme dans Rakuen Baby. ILMARI, le beau gosse, ouvre le bal et s’occupe d’introduire le refrain avec son flow très simple. Cependant, on retiendra surtout le flow de SU, le chaud lapin officiel du groupe, qui se porte parfaitement à ce genre d’ambiance puisque il est assez posé et qu’il a une voix grave pouvant être assez sensuelle. D’un autre côté, le flow de PES et ses jeux de voix qui ont un rendu assez comique et celui très rapide et acéré de RYO-Z font rupture, accentuent le côté non-sérieux et représentent assez bien les râteaux éventuellement pris sur la plage. Dans le même genre et suivant le même schéma, Taiyou to bikini est également une musique incontournable. Niveau paroles et façon de chanter, le côté bouffon est bien plus présent. Il montre tous les petits plaisirs pour un mec d’aller à la plage l’été et donne donc les raisons d’être triste à sa fin. La partie instrumentale, saupoudrée d’une partie de guitare sèche, est tellement bien faite que l’on se croirait presque en train de danser en jupe tahitienne au bord de la mer !

Certains morceaux vont également à 300km/h comme c’est le cas pour SPEED KING et son mix très électronique semblant nous plonger dans un jeu vidéo ! La partie solo la plus intéressante et se collant au mieux à l’ambiance est donc sans aucun doute celle de PES avec son flow et sa voix assez particulière qui fait assez je m’en foutiste, joyeux et amusant. Il donne un peu l’ambiance du plaisantin du groupe. Ce genre de musique colle également très bien à RYO-Z puisque son flow est naturellement très rapide et accentué.
On peut également citer quelques morceaux incontournables insistant sur le côté joueur et composées pour s’amuser et transmettre une ambiance positive et dynamique en concert comme NP, GOOD DAY, Hot Chocolate et son côté sensuel, JOINT qui est une des musiques les plus appréciées et réclamée en live, GALAXY, love & hate et I.N.G. Cette dernière a d’ailleurs été le fruit d’une collaboration avec SONY (Vaio plus précisément) pour le tournage du clip. Les membres se mettent sous la peau de représentants et nous donnent toutes les conditions, selon eux (certaines sont donc bien sûr risibles), d’acheter le dernier modèle de pc portable disponible en plusieurs couleurs différentes.

Dans un genre très différent, on retrouve l’excellente Nettaiya et son côté très sexy et sensuel. Instrumentalement, le rendu est très jazzy et électronique à la fois avec ses sons 8 bits et retransmet très bien l’ambiance adulte, sensuelle et mafieuse d’un club en pleine nuit d’été. Niveau chant rappé, le tout est assez décousu, chacun imposant sa marque de fabrique. Le refrain est introduit en continuant chacun la réplique de l’autre. Le clip, à la fois génial et ridicule, est d’ailleurs absolument à voir pour se rendre compte de la stupidité des membres et à quel point ils ne se prennent pas au sérieux. Cette piste est vraiment un classique que tout le monde devrait essayer d’écouter. Elle est d’ailleurs quasi-systématiquement jouée en festivals et il amusant de voir que tout le monde connaît la chorégraphie ringarde même si les gens ne sont pas forcément venus pour eux.

De plus, il y a tout de même quelques titres sous forme de ballade. Elles ont généralement en fait la particularité d'avoir été créées pour que le public chante en chœur dans les moments opportuns du concert. On peut tout d'abord citer ONE. On ne peut pas dire que la musique soit très bonne niveau technicité vocale (on peut même dire qu’ils rament carrément), mais ce n’est pas ce qu’on leur demande. Comme le titre l’indique, le but n’est juste de ne faire plus qu’un avec le public.
La meilleure dans le genre est Mata au hi made 2010 ~Tomita Ryu~ sortie en single un peu plus tôt dans l'année et remix de la piste du même nom. Il s'agit en fait de la chanson utilisée pour clore très souvent leurs concerts sur de bons sentiments en attendant, comme le titre le suggère, de se revoir une prochaine fois.
Dans tous les cas, le côté positif ressort toujours. STAIRS a même été crée pour représenter la traditionnelle remise des diplômes au Japon et faire passer le message de garder en tête les bonnes choses et d’aller de l’avant malgré la séparation.
On peut aussi citer Remember faite en collaboration avec le groupe de rock MONGOL800. A première vue, cela pourrait faire penser à la collaboration Linkin Park / Jay-Z mais les similitudes s’arrêtent là puisque ça n’a musicalement rien à voir. Elle n’est pas non plus issue de l’effet de mode puisque les membres du groupe sont très fans de MONGOL800 et essaient systématiquement de travailler avec les artistes qu’ils apprécient. La musique est assez simpliste mais le rendu instrumental est assez sympathique. Chacun des membres de RIP SLYME fait sa partie solo et Kiyosaku Uezu, le chanteur et bassiste, chante les refrains jusqu’à ce qu’il fasse également son solo et que les autres fassent les chœurs.

Enfin, il est impossible de passer à côté des deux nouvelles musiques qui semblent être d’un genre inédit pour le groupe.
SCAR a d’ailleurs servi de générique pour le drama Joker. La partie instrumentale a son pesant d’or avec sa guitare sèche et sa trompette qui dégagent parfaitement une ambiance sinistre et mafieuse. Le tout est parsemé d’un mix électro de FUMIYA et a vraiment un rendu excellent. SU commence le premier et on ne peut qu’être emporté tellement la chanson lui correspond. D’ailleurs, d’après leurs dires, les autres membres se sont inspirés de lui pour leur solo. RYO-Z est également très mis en avant au milieu de la chanson avec son flow rapide et tellement incisif qu’il semble taillé au couteau. A noter que PES n’a pas eu le droit à son solo et qu’il ne fait qu’introduire le refrain, sous forme de dialogue avec celui venant de finir sa partie, et de participer au refrain. Le clip, sous forme d’énigme, est encore une fois très drôle et fait complètement rupture avec l’atmosphère sérieuse dégagée par la musique. Elle a par ailleurs subit quelques retouches niveau instrumental lors de l’émission Bokura no ongaku où une excellente collaboration à été faite pour l’occasion avec SOIL & "PIMP" Sessions, un très bon groupe de jazz.
Good Times, quant à elle, est plutôt techno-électro à l'aspect disco et est également un pur régal auditif. Tout semble avoir été millimétré à la milliseconde. Le mélange anglais/japonais dans les couplets et refrains semble encore plus excellent que d’habitude tant les rimes sont parfaites. Les membres se donnent également la réplique avant d’amorcer tous ensemble le très sympathique refrain. En l’écoutant on ne peut qu’avoir envie de bouger et ce fut sans aucun doute le cas en boîte cet été au Japon. FUMIYA semble vraiment être un DJ de plus en plus monstrueux au fil des années tant il réussit à nous tenir en haleine. Les montées dans les aigus avant le refrain qui donnent une impression d’accélération sont excellentes ! Avec ça, le CD est sans aucun doute conclut en beauté !



Au final, l'album est donc un must-have, que l'on soit fan du groupe ou pas et que l'on aime le hip-hop ou pas. Les compositions de RIP SLYME sont vraiment très accessibles et pourraient en surprendre plus d'un. La formation est surtout là pour partager sa bonne humeur et cela est d'autant plus visible dans ses clips, toujours drôles et sympathiques. A la fin de l'écoute, on ne peut qu'avoir la pêche et se sentir revitalisé. Ce sont le genre de musiques à écouter juste pour le plaisir, sans prise de tête et les titres coulent tous seuls. Qui plus est, les deux nouvelles pistes, SCAR et Good Times sont tellement excellentes qu'elles justifient à elles seules l'achat du CD. On ne peut que souhaiter au groupe de continuer sur cette voie. Par ailleurs, à ce jour un second album best-of, BAD TIMES, regroupant les faces-B et dix titres choisis par leurs fans est prévu pour le 1er décembre. Il ne manque plus qu'une tournée et un beau DVD reprenant une seule des dates. Le dernier dans le genre étant le RIP SLYME FUNFAIR TOUR FINAL AT BUDOKAN datant de 2008. En attendant, vous pourrez trouver ci-dessous le clip 2D de Good Times, intégré dans l'édition limitée de l'album BAD TIMES !

★★★★★ Un petit bijou à chérir toute sa vie et au-delà

items liés
artistes liés
commentaires
blog comments powered by Disqus
publicités