RENTRER EN SOI - MEGGIDO

chronique - 16.12.2008 13:00

Ultime sortie pour un groupe déjà regretté. 8.5/10

La séparation de RENTRER EN SOI a provoqué un vif émoi dans le milieu visual kei. En effet, qui, il y a un an encore osait imaginer la fin d'un groupe, qui par la force de son talent, était devenu l'un des plus reconnus de cette large scène. Tout du moins en terme qualitatif, où après les influencés RENTRER EN SOI et Sphire Croid, le groupe avait livré avec THE BOTTOM OF CHAOS l'un des meilleurs albums de visual kei de ces dernières années. En effet, la formation avait réussi à mixer deux périodes pourtant divergentes, deux visions différentes d'un même mouvement avec son dernier album. Au point culminant de sa discographie, le groupe a donc préféré se séparer, peut-être de peur de ne plus rien avoir à dire. C'est donc ce MEGGIDO qui ferme le bal de sa carrière, avec brio, cela va sans dire.


En cinq chansons, la bande de Satsuki montre donc ici ses nombreuses facettes, comme si l'analyse du passé permettait de mieux ressortir un présent matérialisé par ce disque. On retrouve en effet des trois précédents albums de la formation, et ceci dès LAST SCENE, où la montée mélodique des guitares se fond avec les rythmes heavy, réminiscence du premier disque auquel se serait ajouté la violence des suivants. On assiste ainsi, plus qu'à une réelle évolution artistique, ou un kamikaze baroud d'honneur changeant de formule, à une sorte de best of de toutes les qualités de RENTRER EN SOI.

Soit une parfaite osmose entre brutalité et mélodie, sur laquelle s'ajouterait une forte dose de mélancolie, portés par le chant unique et sublime de Satsuki. On vogue donc au fil des morceaux, entre différents univers. Les hurlements froids et déchirants d'un BAPTISM violent, sur laquelle les growls se font les plus sombres jamais fait par le chanteur, succèdent à un CRUSADE au refrain entêtant. Les musiques sont donc travaillées et peaufinées à l'extrême, tant et si bien, que même si l'on est dans des sentiers totalement balisés pour le groupe, on prend un réel plaisir à l'écoute de ces quelques minutes en sa compagnie.

Les musiciens, pour cette dernière sortie, s'en donnent à coeur joie, tant les petites touches de chacun sont extrêmement présentes. Rarement, on aura senti ces dernières années une osmose entre différents membres. Que ce soit la basse de Ryo qui se couple parfaitement avec le martèlement de Mika, en slap ou en rythmique, ou les guitares de Takumi et de Shun, les instruments se croisent avec beauté pour mieux faire ressentir des musiques les nombreux sentiments qui les habitent. La conclusion, METEMPSYCHOSIS, est ainsi le symbole de cette recherche, de cette osmose. A la vue d'une telle chanson, certainement l'une des plus réussies du groupe, on se pose légitimement la question de savoir pourquoi celui-ci s'arrête.


RENTRER EN SOI restera, même après son arrêt, comme l'un des plus grands noms du visual kei. Malheureusement bien trop mésestimé, à l'inverse d'un bon nombre de groupe, celui-ci laissera une empreinte indélébile sur ce milieu en quelques années de vie musicale. Préférant peut-être s'arrêter avant de n'avoir plus rien à dire, son dernier mini album est un petit bijou dont il serait idiot de ne pas profiter. Synthèse de toute une carrière bien remplie, porté par la voix magnifique de Satsuki, les cinq chansons de MEGGIDO, ne nous font qu'encore plus déplorer la disparition de la formation. Ce mini album sonne comme un sublîme chant du cygne pour un grand groupe dont la fin laisse un goût amer... Il n'est donc que justice que de profiter de ce bien trop bref mini-album, et de s'en délecter.
items liés
artistes liés
commentaires
blog comments powered by Disqus
publicités