INORAN - apocalypse

chronique - 26.11.2008 13:00

Pour son 6e album solo, INORAN a pris comme thème la guerre et cela donne un album très réussi.

Apocalypse le 6e album solo d'INORAN contient 13 pistes au total, soit neuf chansons et quatre instrumentaux. C'est d'ailleurs, un instrumental,the beginning and the end, (le début et la fin, en français), qui ouvre cet opus. Il s'agit d'un morceau genre trip-hop comme l'aime tant INORAN sur lequel DJ BASS lui apporte son soutien à la turntable.

Piste 2 : une très jolie ballade, en référence au Facteur Cheval, Cheval's Palace is Here, mais, prononcez "cheval" à la japonaise c'est-à-dire shi-va-ru, ce qui est charmant. Le texte a été écrit par YOSHIDA Michiko. Pour cet album INORAN a demandé à deux auteurs de lui écrire des textes. Et c'est une très bonne idée, car il a merveilleusement habillé musicalement les mots de YOSHIDA et HAYAMA.

I'll reprend le style musical dont il raffole : le trip-hop electric. Personnellement, ce n'est pas ma tasse de thé, mais j'avoue que c'est particulièrement bien fait.
Une des perles se trouve piste 4 Rightaway. Une intro guitare/batterie habille la voix lointaine d'INORAN, cette belle mélodie, accentue son rythme crescendo.
L'autre moment fort est Sennenka. Une fantastique ballade, écrite par Hiroaki HAYAMA et INORAN. Le clip, dirigé par le réalisateur Tetsuya SATO, est inclus dans la version collector. Le thème en est la guerre, la destruction mais aussi la reconstruction, la vie qui continue. Au départ le petit Kazuo découvre une fleur luminescente, symbole de la guerre. Après la destruction totale du pays, référence à Hiroshima, peut-être, la ville peu à peu se reconstruit, la vie renaît. INORAN se désintègre et redevient cette fleur fluorescente retrouvée par la petite Nazomi, la boucle est bouclée.

Hyndrangea, qui veut dire, hortensia, est aussi un morceau lent, genre irlandais. L'explication du titre est simple, quand INORAN a composé cette chanson, il passait devant une maison où il y avait un hortensia. Ce morceau est un pur bonheur, je vous jure, j'imagine bien les paysages verts irlandais.
9th, le 11e morceau est un rock/pop, tandis que Toki no sôretsu et Regret , sont aussi des ballades. Dommage que le texte japonais de la première soit illisible, reste le poème de Andrew Marvell (poète anglais du 17e siècle), quant à Regret , écrite par YOSHIDA, a pour thème à nouveau, la guerre
Between eyes 1, 2 et 3 , trois instrumentaux, partagent cet album qui oscille entre ballade et rock/pop, teinté de scratch.

Le dernier morceau, LET ME DOWN, est une ballade à la mélodie bien ficelée où le violon, joué par Hiroaki HAYAMA (musicien de Tourbillon), se mêle divinement bien à la guitare, et lui donne un petit air de pop anglaise, genre Eleanor Rigby des Beatles, Et très bizarrement, bien qu'il nous dise que c'est une "kanashimi no uta" (une chanson nostalgique) je ne le trouve pas si triste que ça, moi. Il termine par cette interrogation : Nous tous, sommes nous sur une aile ?, ce qui rappelle l'aile, unique, symbole d'apocalypse.

Depuis longtemps, en tant qu'auteur/compositeur, INORAN n'a plus rien à prouver, mais en tant que chanteur, il en était autrement. A force de travail, sa voix s'est amplifiée, et même si, sa tessiture n'est pas étendue, elle est agréable à écouter. Il s'affirme donc en tant que chanteur, et peut-être en prend t-il enfin du plaisir ?

Pour conclure, je conseillerai apocalypse à tous ceux qui ne connaissent pas INORAN, de commencer par celui-ci car à mon avis c'est l'un des meilleurs du guitariste rythmique de LUNA SEA, avec Fragment. A tous, je souhaite un bon moment de musique, car nous retrouvons un INORAN très bien inspiré.
items liés
artistes liés
commentaires
blog comments powered by Disqus
publicités