Porno Graffitti - ∠ TRIGGER

chronique - 29.04.2010 01:30

Un pistolet chargé n'ayant finalement pas servi

Porno Graffitti est un groupe de pop-rock apprécié aussi bien au Japon que dans nos contrées notamment grâce à ses nombreux génériques d’animes. Le groupe était un trio à l’origine qui a continué ses activités après le départ de son bassiste, Tama, et qui n’a pas pour autant perdu de sa popularité. Elle n’a en effet cessé de croître jusqu’à ce qu’ils réussissent à remplir le Tokyo Dome l’année dernière. Officiant en tant que duo, de nombreux membres de session sont invités en concert et lors des enregistrements afin d’exploiter d’autres sons comme celui du violon et du synthétiseur.

Après avoir fêté leurs dix ans de carrière major et d’avoir composé pas moins de quatre singles, nos compères refont parler d’eux à l’occasion de la sortie de leur nouvel album, ∠ TRIGGER, le 24 mars. Ce dernier, qui est leur huitième album original, s’est longtemps fait désirer. Il aura en effet fallu patienter plus de deux ans et demi depuis la sortie de Porno Graffitti en 2007. Une longue période où de nombreux singles et DVD ont vu le jour pour le plus grand malheur du porte-monnaie des fans.

Cependant, malgré l’attente interminable, le résultat est assez décevant. Le duo a l’habitude de composer des musiques entraînantes avec des refrains restant en tête un long moment mais ici, ce n’est pas le cas. Non pas que tout soit à jeter mais le CD est assez plat. Le groupe alterne entre chansons rock plutôt catchy ou plutôt noires et avec des ballades comme à son habitude, mais il manque le petit plus habituel qui épice tout ça. Le chant un peu pincé de Akihito Okano a toujours un aussi beau ton et les parties de guitares de Haruichi Shindo sont toujours aussi agréables mais cela reste fade à côté des anciens gros titres comme Neo Melodramatic, GIFT, Love, too Death, too, Link, etc... Les chansons ne ressortent par rapport aux autres et cela fait que le fil de l’album est rapidement perdu. La seule musique incontournable est Koyoi, tsuki ga miezutomo, utilisée par ailleurs comme générique du film BLEACH Fade to Black Kimi no na wo yobu. Cette dernière a des petits airs à la Neo Melodramatic avec sa légère pointe électro et son ambiance sombre. Mais elle n’a rien de nouveau puisque l’on a déjà pu l’écouter en single... Côté ballade, LOST, la dernière piste, est également sympathique avec ses parties de violon et de guitare classique derrière un chant profond d’Akihito et sert de bonne conclusion.

Au final, ∠ TRIGGER devrait convenir aux personnes ne connaissant pas Porno Graffitti ou ne suivant pas régulièrement ses sorties. Les fans peuvent passer leur chemin ou l’écouter pour se faire une idée personnelle en attendant une prochaine sortie. Comme le nom de l'album l’indique, on a l’impression que la détente a été actionnée mais on ne ressent pas la sensation que l’on a après avoir appuyé sur la gâchette.
Pour ceux qui hésiteraient sur le choix de la version, l’édition limitée offre un DVD assez bien garni avec les clips, making of et publicités des singles précédents ainsi qu’une vidéo live d'Utakata, extraite de leur premier concert au Tokyo Dome l’année dernière.

★★★☆☆ Les DVD bonus aussi complets se font rares.
items liés
artistes liés
commentaires
blog comments powered by Disqus
publicités