DELUHI - Yggdalive

chronique - 17.06.2010 01:30

Un très bon CD aux influences marquées

Oh le beau groupe d'Oshare que voilà ! Voilà la belle réflexion que pourrait se faire nombre de personnes à la vue d'une photo de DELUHI. Et dire que les gens s'arrêtant au look se fourrent le doigt dans l'œil ! Tout comme à l'inverse, ceux et celles qui voudraient écouter ce groupe pour son look risqueraient d'être un peu surpris. Car DELUHI c'est un peu comme un bon Brown Eye (une vodka coca quoi !). Un effet kiss cool qui au premier abord laisse entrevoir une mixture inoffensive avant de laisser place (une fois les écouteurs sur les oreilles) à une explosion de saveurs. Car pour le coup, ce Yggdalive le prouve de façon bien brutale.

Après une ouverture très baroque, mixant avec brio chœurs féminins en latin, violons et samples electro, aux instruments du groupe, déboule comme un coup de poing G.A.L.D, chanson parfaite pour introduire ce qu'est DELUHI. Première chose choquante, le chant de Juri alterne anglais et japonais, avec une tessiture plus proche des chanteurs occidentaux que de ce que les artistes visual kei ont l'habitude de servir au Japon. Car ici (et cela pourra passer pour un défaut à la vue de certains) les barrières placées entre metal japonais et américain ont tendance à s'effacer de façon significative. Pour les connaisseurs DELUHI fera penser tantôt à LOSTPROPHETS, tantôt à Avenged Sevenfold, tant dans le placement de la voix que dans les riffs des morceaux.

Ainsi, la technicité des musiciens s'exprime dans des compositions immédiatement mémorisables, à coup de riffs aériens et solos dantesques de la part de LEDA (l'ancien bassiste des derniers albums de GALNERYUS). Pas de recherche outrancière d'originalité, DELUHI est un groupe rentre-dedans, ce qui n'occulte pas la capacité d'écriture de la bande. Une chanson comme Revolver Blast ou encore Flow Snow, meilleure piste de l'album où la technicité de la guitare se montre sous son meilleur jour et où Juri fait preuve d'une variété . Pour peu que ces mecs là eussent été américains, il est clair qu'ils tourneraient depuis longtemps à travers le monde, une chanson comme Follow The Future étant un véritable tube, avec son chant clair proche des standards occidentaux, alternant à merveille ces parties avec d'autres d'une extrême violence.

Et clairement, même si cela ne pourra pas plaire aux gens recherchant un dépaysement dans la musique japonaise, voir des mecs en jupette aussi bien manier l'art du moshpart et du riff qui reste en tête est une véritable gageure dans un milieu où la plupart des artistes ont tendance à clairement aseptiser leurs compositions ! Cela n'empêche pas DELUHI de montrer l'étendue de ses capacités et l'ouverture d'esprit dont il fait preuve. Mais le groupe, encore jeune, commet, sur les sept réelles chansons qui composent l'album, deux véritables fautes de goût. En effet, et très certainement dans le but de s'ouvrir à un autre public, plus jeune, celui-ci n'hésite pas à pondre les atrocités que sont Wake Up ! (qui serait sortie sur un album des DBSK que cela n'aurait pas été choquant) ou Hoshi No Nai Yoru ni, atrocité auditive à l'amer goût de R'n'B sirupeux véritablement vomitif !

On sent sur cet album un groupe recherchant encore son identité musicale, n'osant pas, à grand tort, se lâcher totalement dans ses compositions... Mais, dans sa globalité, Yggdalive est un album à écouter, mais pas entièrement réussi du fait d'un remplissage trop voyant! Pour tout amateur de metalcore, ou pour tout ceux qui n'ont pas des œillères quant à écouter une musique à l'importante influence occidentale, ce disque est à écouter de toute urgence, montrant un groupe prometteur qui peut aller très loin !

Les + :

- Le chant de Juri, toujours juste et violent quant il s'agit de hurler !
- Les riffs et solos de LEDA, rentre-dedans au possible
- La qualité de (la plupart des) composition du groupe

Les - :

- Wake Up et Hoshi No Nai Yoru ni, écrites pour faire pleurer la midinette
- L'enfermement dans lequel le groupe est placé de par son appartenance au mouvement visual kei
items liés
artistes liés
commentaires
blog comments powered by Disqus
publicités