MUCC - AGEHA

chronique - 02.11.2008 13:00

Le premier single de la formation depuis la sortie du dernier album ! 7,5/10

Le groupe MUCC qui, malgré son public déjà acquis, ne cesse d'évoluer sans peur des préjugés dans un univers musical original, semble revenir avec Ageha vers ses origines rock métal tout en laissant s'exalter l'expérience de onze années de carrière.
Sur la pochette de l'album, le visage des quatre membres bien connus, les yeux cernés de noir, coiffures stylées et des vêtements sombres. Après un Shion électrique et un Fuzz haut en couleur, on se demande si le groupe ne revisiterait pas ses origines dans ce nouveau single.

Ageha, la chanson phare du single s'intègre parfaitement à l'univers du groupe : Dès les premières secondes, celui qui connaît le groupe comprendra qu'il va se laisser avoir, encore une fois. La guitare de Miya, électrique et aigüe, annonce la mélodie, et fait frissonner. Mais avant même que l'on ait le temps de s'y attarder, l'ambiance change : La guitare envoie des gros riffs au dessus de la batterie lourde de SATOchi et de la basse de YUKKE. Le rythme propice aux headbangs, la guitare rock, la batterie et la basse déchainées rappellent l'ampleur que prend le groupe en live, étant vieux aujourd'hui de plusieurs tournées mondiales. Quand la voix de Tatsuro arrive en grondant, c'est le MUCC d'un 6 violent et même d'un Houyoku que l'on retrouve, avec des passages à la monster.
Le refrain, quant à lui, rappellera plutôt ceux d'HORIZONT ou de Libra, Tatsuro a une voix claire, reprend la même mélodie, mélancolique mais énergique, et n'hésite pas vers la fin à monter dans les aigües. Miya signe le morceau d'un solo d'une guitare électrique et aigüe, simple mais efficace. C'est en somme un morceau qui, s'il n'étonne pas autant que pourraient le faire des morceaux comme Anjelier du dernier album, confirme la qualité et l'originalité musicale de MUCC.

La chanson suivante, CONCRETE 082, semble plus calme : La voix rock de Tatsuro se ballade tranquillement sur une basse rythmée jusqu'au moment où un court silence laisse place à une guitare émotive. La voix de Tatsuro se dédouble avec perfection, nous entraine vers un refrain simple et heureux, qui évoque un monde merveilleux. Une fois de plus, MUCC signe le morceau avec un passage à l'harmonica suivi d'un jeu de guitare et de batterie qui va en s'accélérant, à la façon d'un Shion frénétique. En somme, MUCC, dans ce morceau d'une simplicité apparente, est fidèle à lui-même tout en s'appuyant sur cette recherche et ces essais musicaux propres à ses activités récentes, nous donne ici une B-side qui, sans avoir la prétention d'être extraordinaire, reste agréable.

Dans l'autre version du single, la B-side est Aoi Mori. Le ton est moins léger que pour CONCRETE 082 : Le morceau est introduit par la voix lointaine de Tatsuro par-dessus une batterie assez lourde, avant de vraiment commencer, comme souvent avec une guitare métal et entrainante. On retrouve malgré la voix retouchée du chanteur dans les premiers couplets, un refrain au chant clair dans la lignée des autres chansons du groupe, avec même, de façon presque imperceptible, le chant lointain de Miya. Le groupe réussit de nouveau à associer les sonorités métal de ses débuts aux nouveaux effets propre à Shion, sans forcément marquer les esprits mais avec un style inégalable.

Pour résumer, si Ageha n'est pas un choc d'innovations comme ont pu l'être certains titres récents de la formation, il plaira autant aux fans de la première heure, qui sauront certainement mieux s'y retrouver que dans les titres du dernier album, tout en imposant l'originalité propre au groupe à ceux qui cherchent à découvrir MUCC. Ce single obtient ainsi la note de 7.5/10 !
items liés
artistes liés
commentaires
blog comments powered by Disqus
publicités