Abingdon Boys School - Teaching Material

chronique - 28.01.2010 00:30

Made In Europe

Abingdon Boys School, groupe dont la notoriété n’est plus à refaire dans leurs pays, a bien décidé de poser bagage en France. Composé de Nishikawa Takanori (alias T.M Revolution) au chant, Sunao et Shibasaki Hiroshi à la guitare, et Kishi Toshiyuki au clavier et à la programmation. Abingdon Boys School, dont le nom est tiré de l’école où les membres de Radiohead ont fait leurs études, nous offre un bon son pop/rock bien groovy avec de petits passages assez heavy pour certains riffs de guitare.

Après presque deux ans d’attente et plusieurs singles sortis entre temps, Abingdon Boys School nous offre un album exclusivement dédié à l’Europe, qui reprend essentiellement les morceaux de leurs précédent album et les derniers singles sortis jusqu’à présent.

Lors de l’annonce de la sortie de ce nouvel opus, on aurait pu s’attendre à des exclusivités de la part du groupe, afin de montrer son intérêt pour l’Europe, à quelques semaines de son concert parisien.
Avec le temps, les nouvelles technologies se sont développées et les médias nous ont permis de découvrir beaucoup plus facilement et rapidement les musiques de nos artistes préférés, même s’ils se situent à des milliers de kilomètres de notre hexagone. Mais grâce à (ou à cause de) cela, les morceaux présents sur le nouvel album d’Abingdon Boys School nous sont déjà connues, et c’est avec peu de surprise que nous découvrons ou redécouvrons des chansons maintenant phares du groupe.
Cependant, cela permettra à certains de découvrir ce groupe qui vaut la peine qu’on s’intéresse à lui

Débutant par les deux premiers singles du groupe, Innocent Sorrow et Howling, l’album commence fort grâce à des superbes passage mélodiques et à certains riffs de guitare qui restent bien en tête pour notre plus grand plaisir. Takanori Nishikawa nous prouve bien que sa voix puissante, mais très mélodique, colle parfaitement à l’ambiance des morceaux, surtout lors des refrains.

Malgré un bon début, arrive le single Nephilim. On passera le titre éponyme qui n'apporte rien de spécial à l'album, bien que plaisant, pour ne retenir que uniquement le morceau Lost Reason, remixé pour la peine, grâce à un featuring de Micro du groupe HOME MADE Kazoku. Même en ayant plus d’impact que la version originale, ce morceau prend toute son importance en concert grâce à ces riffs puissant et aussi grâce au passage de Micro.

Aimant surfer sur plusieurs vagues, Abingdon Boys School nous offre les singles Blade Chord et Strenght. Grâce à ces derniers, le groupe nous montre sa diversité musicale, avec des morceaux comme Desert Rose et JAP (opening de l'anime Sengoku BASARA et du jeu du même nom sorti sur PSP) et nous transmet une bonne influence occidentale qui ne nous dépayse pas trop, mais qui change tout de même de ce que le groupe nous a habitué à écouter grâce à un son pop/rock très enjoué.

L'album se concluera sur quelques notes de guitares acoustiques de Kimi no Uta,dernier single sorti à ce jour, qui ne se démarquera pas des autres et n'apportera donc rien de spécial.

Que dire de cet album ? Il est vrai que pour quelqu’un ne connaissant pas le groupe et qui désire en connaître d’avantage, cet album est parfait vu qu’il regroupe les meilleurs morceaux du groupe sorti à ce jour.
Par contre, pour les connaisseurs, cet album n’apporte rien de nouveau sous le soleil (… levant ^^) et son achat ne vous donnera rien de plus à part peut être la déception de retrouver des morceaux déjà connus.
À noter tout de même qu'il est dommage que la reprise de LUNA SEA, Sweetest Coma Again, ne soit pas présente dans cet album et qui pourtant aurait eu sa place.

Note: ★★★☆☆
items liés
artistes liés
commentaires
blog comments powered by Disqus
publicités