Interview de PUFFY à Paris

interview - 14.01.2010 07:00

PUFFY a répondu aux questions de JaME sur leur album Bring It! et sur leur venue à Japan Expo

Le lundi suivant Japan Expo, PUFFY attendait JaME dans les locaux de Wasabi Records pour une interview.

Bonjour, pourriez-vous vous présenter à celles et ceux qui ne vous connaitraient pas encore
Yumi : Je suis Yumi, je viens d'Osaka et j'ai 34 ans. J'aime manger... euh... des sobas (NDLR : nouilles japonaises faites de sarrasin)
Ami : Je m’appelle Ami, je viens de Tôkyô et j'ai 35 ans. Les plats que j'aime manger : maïs et yakitori (NDLR : brochettes de poulet).

Ami, comment résumeriez-vous en un mot Yumi ? Même question pour Yumi ?
Ami : Ah c'est difficile... Le fait que l'on ne puisse pas la résumer, c'est Yumi !
Yumi : timidité !

Vous voilà pour la première fois en France pour un live et pour Naruto Festa, comment appréhendiez-vous cette venue ?
Ami : Au départ nous pensions que personne ne nous connaitraient. Nous avions comme une interrogation à ce sujet. Nous pensions que personne n'allait vraiment venir. Donc nous avions quelque peu peur au départ. Mais au final nous avons pris beaucoup de plaisir parce qu'il y avait beaucoup de public, cela a été une très grande surprise pour nous !

Auriez-vous imaginé venir en Europe il y a 10 ans de cela ?
Yumi : Pas du tout non. Il y a 10 ans on ne savait même pas si nous allions encore exister 10 ans après cela. On se demandait même si on allait faire un second album ! On ne l'imaginait vraiment pas...

Quels sont les artistes français que vous appréciez ?
Ami : Vanessa Paradis
Yumi : C'était pour un album qu'elle avait chanté en anglais non ?
Ami : Oui, mais il y avait aussi un album live où elle chantait en français.

Comment avez-vous ressenti le retour des fans français ? Est-ce encore différent des fans américains ou japonais ?
Yumi : Nous ne pouvions voir tout le public mais la première chose que je peux dire c'est que les français écoutaient attentivement les chansons et après cela acclamait et applaudissait. Ca nous a fait très plaisir qu'ils réagissent ainsi !

Vous avez commencé le concert par votre premier single, Asia no Shushin (NDLR : single qui date de 1996). Y avait-il un but particulier que de commencer avec cette chanson ?
Ami : Tout à fait, cette chanson est un peu notre carte de visite en fait. Comme vous l'avez dit cette chanson représente le début de notre carrière que tout le monde connaît au Japon. On voulait voir aussi si le public français la connaissait.

Durant votre live, certaines membres d'AKB48 se sont mises dans la fosse avec les journalistes, cela vous a fait quoi ?
Yumi : C'était la première fois que nous les rencontrions, mais bien sûr nous les connaissions de nom. Elles étaient vraiment mignonnes, mais avec leur énergie durant le live, cela nous a finalement un peu tendu et gênées ! (rires)

Est-ce que vous allez ou avez déjà visité Paris ?
Yumi : On doit déjà renter ce soir ! Mais A-chan (NDLR : diminutif donné à Ami par Yumi) a pu voir le musée du Louvres, l'Arc de Triomphe. Elle a bien aimé le paysage et l'ambiance à Paris. Quant à moi, j'étais plus dans mon lit à dormir ! (rires)
Pensez-vous revenir pour une tournée européenne ? Une tournée américaine est-elle aussi prévue ?
Yumi : Dès notre retour nous entamons une tournée japonaise et nous allons participer à quelques festivals japonais. Pour l'instant nous ne pensons qu'à cela et ne savons pas encore ce qu'il y aura à l'avenir.

Pensez-vous inclure des vidéos du live à Japan Expo dans le bonus d'un DVD par exemple ?
Ami : Ce n’est pas prévu ! (réponse validée peu après par un acquiescement d'un responsable)

Nous aimerions maintenant revenir sur votre album Bring It! qui vient de sortir. Il reprend divers styles musicaux : rock (All Because of you), pop-latino (Wedding Bell), rétro-jazzy, (Hare onna), etc. Souhaitiez-vous faire l’album le plus éclectique possible ?
Ami : Le concept de cet album était de demander aux musiciens compositeurs que nous adorions de composer des chansons pour PUFFY avec leur vision du groupe. Nous ne savions donc pas dès le départ ce que nous aurions comme résultat. C'était une vraie découverte mais nous savions que nous allions apprécier !

Aviez-vous tout de même un message ou une thématique à transmettre au travers de cet album ?
Yumi : Pas vraiment, on pourrait plus dire que le thème de cet album est le live. L'ordre de cet album pourrait être en fait une setlist d'un concert. C'est ainsi que nous avons créé ce CD. Maintenant si les gens en l'écoutant ont une image positive ou s'ils peuvent retrouver le moral, nous en serions heureuses et c'est aussi ce que nous recherchons.

Vous interprétez certaines de vos chansons en anglais maintenant. Pensez-vous aussi chanter dans d'autres langues comme le français ?
Ami : (rires) En fait nous aurions alors une question : pensez-vous que l'on devrait chanter en français ?
Pour une chanson ce peut être une bonne idée dans le sens où le public français se sentirait plus concerné par exemple. Il suffit de voir aussi les réactions du public dans la salle lorsque vous parliez en français, le public adore ça !
Ami : (rires) Et oui c'est vrai ! Alors on va faire de notre mieux ! (rires)

Dans cet album vous collaborez avec Butch Walker entre autre. Pourriez-vous nous parler un peu plus de lui ?
Yumi : Nous connaissons Butch Walker depuis 2006 et il a collaboré surtout sur les deux derniers albums. C'est quelqu'un de vraiment sympa et que nous apprécions beaucoup.
Ami : Il en est même devenu indispensable pour PUFFY !

Pour la chanson Hiyori Hime composée et écrite par Sheena Ringo, vous avez tourné un clip vous présentant comme des femmes yakuza. D’où vous est-venue cette idée ?
Ami : A l’origine, c'est en discutant avec le réalisateur du clip qui nous a dit que nous n'avions jamais utilisé la thématique des yakuza dans nos clips. On s'est alors dit avec Yumi, pourquoi pas le faire alors !?
Comment s'est déroulé le tournage de ce clip où l'on vous voit vous entretuer, venant de deux clans rivaux ?
Ami : En fait on a tourné ce clip en une seule journée, on a tellement tourné de scènes qu'on avait l'impression à force d'avoir tourné pendant plusieurs jours mais c'était vraiment marrant.

Pourquoi avoir repris une chanson de 1981 du trio Sugar, Wedding Bell ?
Yumi : On nous a proposé cette chanson comme générique d'un drama. Cette chanson était déjà très très connue au Japon donc ce qui nous importait c'était de voir comme l'arranger et nous l'approprier. En travaillant nous avons trouvé CE style que nous cherchions et nous l'avons tellement appréciée que nous ne pouvions que l'inclure dans notre album.

Quels sont vos autres projets musicaux dans l’avenir ?
Ami : Ah, c'est dur ! (rires)
Yumi : Là on est surtout sur le projet de la sortie de Bring It! C'est un album est une vraie satisfaction donc nous aimerions le faire sortir dans d'autres pays encore !

Comptez-vous explorer d’autres styles musicaux à l’avenir ?
Ami : Ah oui on aimerait... Dernièrement il faut préciser que l'on s'amuse de plus en plus en live donc cela serait plus des styles qui serviraient plus au live.

Etes-vous intéressée chacune d’entre vous pour jouer dans des films ou dramas ?
Yumi : J'ai déjà participé à quelques longs métrages, mais ce n'est plus forcément quelque chose que je recherche, la vie d'artiste musicale est ma priorité. Je peux par contre dire que je profite de ces expériences passées !

Avec quel artiste japonais ou non rêveriez-vous de collaborer à l’avenir ?
Ami : Il y a un producteur japonais qui s'appelle Tamio Okuda et c'est lui qui nous a lancées et produites depuis le début, mais cela n'a pas pu se faire dans Bring It!. Nous aimerions vraiment retravailler avec lui.

Qu’est-ce que vous faites en dehors de la musique pour vous changer les idées ?
Yumi : Lors de journées sans travail, je reste tranquillement à la maison pour ranger ou me reposer.
Ami : Je reste avec mes enfants et nous allons pêcher ! (rires)

Quel est pour chacune d’entre vous l’album que vous écoutez en ce moment ?
Yumi : Bring It! (rires)
Ami : A l'intérieur de l'album, il y a une chanson qui s'appelle Bring It On et son compositeur a un nouveau groupe maintenant dont j'écoute leur CD (NDLR : il s'agit de Takeshi Okumi, ex-Ellegarden et maintenant membre de The Hiatus).

Y a-t-il des pays où vous rêveriez d’aller ?
Yumi : Au Pérou ! Pour le tourisme ! (rires) Allez, on y va tous ensembles maintenant !
Ami : Il y a divers pays européens qui m'intéressent comme l'Italie, l'Espagne, l'Allemagne.

Un message particulier à l’attention de vos fans ?
Yumi : Cet album est notre plus belle réussite. Nous espérons donc que l'album sera apprécié par le maximum de français et d'européens !


JaME tient à remercier PUFFY ainsi que son management, SONY MUSIC JAPON et WASABI RECORDS pour cette interview.
items liés
artistes liés
commentaires
blog comments powered by Disqus
themes liés

Japan Expo 2009

galerie photos
publicités