HITT - Kakkotsuke Man

chronique - 21.08.2009 09:24

Périple dans le monde très personnel d’un artiste aux multiples facettes

Musicien singulier, HITT fait partie de nombreux artistes indépendants Japonais s’exportant en occident. S’il avait déjà effectué un bref passage dans la capitale française grâce à son ancien groupe OTOKAGE, c’est en solo qu’il compte regagner la scène européenne. Une opportunité pour nous de vous faire découvrir en avant première Kakkotsuke Man, le mini-album qui sortira le 1er septembre à l’occasion de sa tournée.

Dès la première chanson, cela ne fait aucun doute, Elvis Presley a considérablement inspiré l’œuvre du chanteur. Chanson éponyme de ce mini-album, Kakkotsuke Man nous plonge dans un univers varié et entêtant. Les schémas rythmiques assez simples sont repris par tous les instruments, emmenés par le piano dynamique de HITT. Tout le fondement de sa musique peut donc se retrouver dans cette composition mais, ce n’est pas là son seul intérêt. En effet, les paroles de cette chanson reflètent assez bien le personnage narcissique du Tokyoïte. « Dieu semble être jaloux de ma beauté ou d’autre chose », « Aimez-moi » tels sont les répliques de HITT tout au long de Kakkotsuke Man. Véritable autoportrait de son personnage, c’est aussi une vraie plaie pour tous ceux qui détestent avoir une chanson dans la tête à longueur de journée. Très groovie, on se surprend soi-même à reprendre les entrainants « WOW WOW WOW YEAH YEAH YEAH » que lance le jeune artiste.

Dans le même registre musical, on retrouve à la troisième position de ce mini-album Pierrot No Kido Airaku. Nous remontons le temps pour se retrouver aux côtés de Charlot dans Les Temps modernes grâce à une composition au rythme segmenté et aux soli évocateurs. Les différents fragments du morceau s’enchainent et s’imbriquent parfaitement en laissant monter l’excitation crescendo ce qui prouve finalement qu’il s’agit d’une chanson taillée pour le live.

Si ces deux titres sont plutôt Rock'n'Roll, le deuxième ton de Kakkotsuke Man relève plus de la ballade. C’est ici qu’apparaissent les plus grosses faiblesses du mini-album. La première et pas des moindres est la voix de HITT. Si dans les morceaux rythmés il arrive à insuffler une certaine énergie grâce à son emprunte vocale, les ballades sont appesanties de quelques lourdeurs notamment à la fin de chaque phrase. Enfin, le caractère redondant des deux dernières musiques ne permet pas cette explosion des sens que les autres morceaux n’ont aucun mal à procurer. RENDEZ-VOUS, à mi-chemin entre les deux genres, est introduit par une petite valse au piano repris immédiatement par la guitare qui vient accélérer le rythme. Si les couplets sont légers, les refrains et le solo se rapprochent plus de Kakkotsuke Man nous offrant, au sein d’une même chanson, les deux principaux thèmes musicaux de ce mini-album.

Au confluant des cultures et des générations Kakkotsuke Man est un album aux énergies variantes et aux performances changeantes. Grâce à une importante liberté artistique, HITT arrive avec vivacité à réactualiser un genre disparu avec les années 80. Ca swing, ça bouge, ça crie, à l’écoute de cet album, il nous tarde de voir l’artiste se produire en live.

Avis : ★★★★☆
items liés
artistes liés
commentaires
blog comments powered by Disqus
publicités