lynch. - SHADOWS

chronique - 29.07.2009 00:00

L'ombre de soi-même

Deux ans que nous attendions avec impatience un nouvel album de lynch., après un excellent THE BURIED. Loin d’être une des formations parmi les plus populaires du visual kei, celle-ci se distingue par un son caractéristique, et un chanteur au timbre assez unique. Après deux singles avouons le assez fades, c’est fébrilement que SHADOWS, le nouvel opus du groupe, passe l’épreuve du crash-test sonore.

Même si l’on se retrouve dans une lancée confortable, les musiciens ont fait la part trop belle à la sécurité, ne jouant que peu la prise de risque. Pas d’accélérateur, ni même d’originalité dans leurs nouvelles compositions, ou bien trop peu.

Que penser au final de ce disque, me direz-vous ? Il est certain que nombre de personnes seront déçues par la tournure que prend la formation depuis THE BURIED. En effet, loin de la brutalité explosive des débuts, des morceaux comme I’m sick b’cuz luv you ou dazzle, la fougue a laissé place à une musique beaucoup plus portée sur l’émotion.
A tort ou à défaut, les death-voices se font beaucoup moins présentes qu’avant, laissant évoluer Hazuki dans un registre bien plus calme. Les chansons sont beaucoup plus mélancoliques que par le passé, avec dès le début une des plus belles de lynch., LAST NITE.

La violence est passée, seule reste désormais la tristesse et la mélancolie, inhérentes aux chansons du groupe. Il n’y a pas chez lynch. de morceaux joyeux, pas de passages enjoués, comme un DELUHI par exemple, en plein milieu d’une chanson. Le groupe est d’une rare tristesse dans le visual kei, donnant l’impression d’exulter leurs ressentiments via une musique des plus lourdes, qui ne devient violente qu’à de très rares moments, comme sur ADORE et surtout CULTIC MY EXECUTION. Ambiance malsaine et putride parsème cette chanson, durant laquelle le chant se fond dans la musique, laissant la place à de rares chuchotements et nombreux beuglements sur lesquels les notes de guitare prennent le pas.

La production de l’album, très réussie, met parfaitement en exergue cette recherche d’ambiance qui sied au groupe désormais. Les instruments sont savamment dosés, ne prenant pas le pas les uns sur les autres. Ainsi prend-on un réel plaisir à écouter la basse survoler les débats tandis que la guitare de Reo livre d’excellents riffs et soli. La batterie d’Asanao mène la danse, d’un pas carré et rempli de groove, sans user d’une trop grande technique. Mais il y a bien sûr Hazuki, toujours aussi bon avec ses screams criés avec des pétales de corn flakes en bouche, tandis que ses parties en voix claire démontrent une très grande aisance vocale, quand celui-ci se prend désormais à monter extrêmement haut dans les aigüs.

Mais voilà, le talent des musiciens ne fait pas tout, et celui-ci se montre surtout au travers d’un sens de la composition. Or, en l’occurrence, le groupe tombe dans les travers du déjà-vu. Je ne cacherais pas que je prends un réel plaisir à écouter cet album, néanmoins, celui-ci pourrait très bien, à quelques chansons prêt, sortir des enregistrements des précédents albums. Mises à part quelques réussites notables comme MARROW ou I DON’T KNOW WHERE I AM, une impression de routine se fait sentir.

Le groupe se repose clairement sur ses lauriers et cela est bien dommage, tant l’on sent sur CULTIC MY EXECUTION que le talent de lynch. peut amener le groupe bien plus loin qu’actuellement. De plus l’album comprend des chansons de remplissage n’ayant pas la qualité des autres, telle que la catastrophique THE BLASTED BLACK BONE, long refrain répété ad vitam eternam durant deux minutes, tandis qu’une EVILLY laisse penser que les membres ont trop écouté les groupes de néo metal americains des années 90, POWERMAN 5000 en tête.

C’est donc un goût amer que laisse surtout cet album, car malgré la qualité des chansons, l’amateur du groupe pourra trouver que celles-ci sonnent largement déjà-vu, quand elles ne sont pas tout simplement molles. Malgré tout, des chansons comme LAST NITE, SHADOWZ ou CULTIC MY EXECUTION prouvent que lynch. peut sortir de véritables pépites quand il veut. Ce n’en est que plus dommage, même si en live les nouvelles chansons devraient faire un carton. Au prochain album donc, en espérant que celui-ci soit plus réussi et cohérent que SHADOWS.

Les +
- CULTIC MY EXECUTION
- Les musiciens, Hazuki en tête, toujours aussi bons

Les -
- La routine, l'impression de déjà entendu
- THE BLASTED BLACK BONE.


Note : ★★★☆☆ Peut mieux faire!
items liés
artistes liés
commentaires
blog comments powered by Disqus
publicités