JAPAN EXPO 2009 - Journée 1

live report - 16.07.2009 00:00

Tous les live reports des concerts du jeudi 2 juillet (photos de MOSAIC.WAV ajoutées)

Voici le compte-rendu de la première journée de concerts sur la scène du JE live, avec quatre groupes dont peu de personnes connaissaient encore l'existence il y a quelques semaines. Pourtant, l'affluence était là, et, au final, public et artistes étaient heureux d'avoir pu partager ce moment ensemble. Revenons ensemble sur cette journée :


School Food Punishment

C'est dans l'obscurité que le groupe arrive assez discrètement, et Uchimura Yumi, la chanteuse, porte un yukata, avec une coiffure à la Sheena Ringo.
Le groupe commence directement avec une chanson plutôt rock, assez sympa, et le clavieriste, Hasuo Masayuki, complètement déchainé, agitera sa tête durant tout le concert.
C'est sur un air de violon que la chanteuse enlève son yukata pour dévoiler une petite robe courte, avant de revenir sur le devant de la scène avec une guitare, sous l'acclamation de la gente masculine qui n'avait pas l'air indifférente à sa nouvelle tenue, bien plus féminine (et courte) que le yukata.
Le morceau suivant instaure un style très électro, où le clavieriste a l'air de s'éclater encore plus qu'avant, et on aura même le droit à un petit duo entre lui et le batteur.
Arrive le titre You may crawl, qui rend très bien en concert, chanson assez appréciée où est rajouté un extrait de Daft Punk : One more time, probablement un moyen de dire qu'ils appréciaient certains groupes d'électro français.
C'est après une dernière chanson, annoncée auparavant en français par Uchimura Yumi, que le groupe quitte la scène, sans qu'il n'y ait de rappel, malgré les revendications du public.
Concert court, mais vraiment très sympa, avec des chansons rock sans être agressives.


Zamza N’ Banshee

Le concert commence avec 20 min en avance, suite à diverses annulations de Zamza N’ Banshee le long de la journée. En effet, le groupe a joué les stars pendant la Japan Expo, repoussant ou annulant ses interviews, ce qui fait que nous avons passé une bonne partie de la journée à les attendre sans avoir pu nous entretenir avec... Sans commentaire...
Le concert commence donc sur un son à nous déchirer les tympans, Zinc White, le chanteur littéralement survolté, se déhanche sur chaque chanson, en tentant de faire hurler les filles du public, pendant que le bassiste headbangue joyeusement.
On notera au passage que le groupe a un look assez spécial, puisque le chanteur porte une sorte de jupe, et le bassiste ressemble à "Edward aux mains d'argent" (avec Johnny Depp en moins). Malgré tout, les musiciens sont relativement bons, meilleurs que le chanteur dont la voix n'est pas toujours très agréable. Ce dernier fait toutefois de gros efforts pour communiquer avec le public, parlant en français, et incitant le public à chanter et danser avec lui, en vain, puisque malheureusement la salle n'est pas très remplie. Dommage, car il ira même jusqu'à chanter une chanson entièrement en français, nous apprenant même le texte auparavant afin qu'on puisse chanter avec lui.
Après que le groupe ait invité les gens à aller sur leurs site et myspace officiels, il interprète une dernière chanson, manga puis s'en va sans rappel, bien que le public en réclamait un là aussi.
Dommage que ce groupe soit passé seulement le jeudi, car il aurait probablement eu plus de succès un autre jour. Ainsi, on aurait peut-être pu vivre un concert avec plus d'ambiance dans le public, et des balances un peu mieux faites.


vistlip

C’est avec impatience que les fans de visual kei attendent le concert de vistlip. La salle, remplie par 3500 personnes, était prête à les accueillir pour ce premier passage en France. Certains membres du groupe montent sur scène pour régler leurs instruments puis repartent, ce qui gâche un peu l’entrée son scène... Ils finissent par revenir sur un fond sonore, les tant attendus membres du groupe, Tohya à la batterie, Rui à la basse, Umi à la guitare, Yuh à la guitare, qui arrive en courant avec un pistolet à eau pour arroser le public, et enfin Tomo le chanteur. Ils commencent avec EDY, ce qui met littéralement le feu au JE Live House qui headbangue de toutes parts. Pavé au chocolat montre que musicalement ce groupe a beaucoup de potentiel, puisque cette chanson met en avant tous les instruments. Tomo s’adresse au public et fait rire tout le monde avec sa suite de mots qui restera dans les mémoires sushi, karaté, vistlip !. Enchaînement avec Moon Light Snow Rabbits, chanson qui met particulièrement en avant Yuh et Umi avec leur jeu de guitare très efficace, de même avec alo[n]e avec une mise en avant de la basse de Rui. Princess Dizzy quand à elle, nous laisse profiter plus de la batterie mais également de la guitare assez puissante dans cette chanson.
Le reste du concert s’enchaine avec brio grâce à une setlist très bien choisie, qui retrace toute leur discographie, et saura convaincre le public présent. Dommage que le son n’aura pas permis d’apprécier totalement la voix de Tomo souvent couverte par la musique. Les prises de paroles de Tomo assez nombreuses sauront montrer leur envie de se rapprocher du public européen. La prestation de vistlip soutenue par un vrai jeu de lumières, est donc une réussite. Grâce aux musiciens aussi présents que possible, et un talent certain de Tomo, nous espérons les revoir très bientôt sur la scène européenne !

Setlist vistlip :
SE
01. EDY
02. Pavé au chocolat
--MC--
03. Moon Light Snow Rabbits
04. alo[n]e
--MC--
05. EVE
06. Princess Dizzy
--MC--
07. -OZONE-
08. Gizen MASTER


MOSAIC.WAV

Du manga à la musique en passant par les jeux vidéos, Japan Expo est le rendez-vous des passionnés d'horizons différents. Quand les univers fusionnent, cela peut donner un résultat assez atypique. C'est le cas de MOSAIC.WAV, mélange entre la musique et le monde de l'animé. Les deux membres du groupe, MI-KO au chant et Susumu Kayamori au clavier, entrent ainsi sur scène. Le son est plutôt bon, comme pour la majorité des concerts de cette Japan Expo, et la voix aigüe de MI-KO n'aura pas réussi à nous faire décrocher les tympans, ce qui est un bon point. Cependant le manque cruel de mise en scène, les chorégraphies trop absentes et le jeu de lumières monotone voire quasiment inexistant atténueront la sensation de bonne humeur et d'énergie qui se dégagent habituellement du groupe. Il n'aurait manqué que cela pour donner la pêche aux non initiés qui se verront vite envahir par un sentiment de lacitude. Seul le MC pendant lequel l'homme lapin, Susumu Kayamori, interprètera au clavier divers thèmes d'animés et de jeux comme celui d'Astro Boy fera poindre quelques sourires sur les visages du public.

Entre voyage au coeur du quartier de Tokyo Akihabara et découverte électro-pop, MOSAIC.WAV aura pû séduire autant les fans d'animés que les mélomanes curieux. Cependant la présence d'un tel groupe en France n'est pas négligeable et nous donne l'occasion de découvrir de nos propres yeux une nouvelle facette de la culture nippone. Avis aux fans de DDR, Pop'n Music etc. !

Setlist MOSAIC.WAV :
01. Saikyo○×Keikaku
02. Denki No Koibito
03. Naishaodakuu Nyan
04. LoveCheat !
05. Miwaku no Tsunderoido
06. Space Wave AKIBA-POP

Merci à Euro Japan Comic pour les photos et à Danshikun pour la setlist.



つづく (à suivre)...
artistes liés
commentaires
blog comments powered by Disqus
themes liés

Japan Expo 2009

galerie photos
publicités