miyavi - Ashita, genki nare.

chronique - 27.06.2004 14:00

miyavi - Ashita, genki nare.

Il y avait de quoi avoir peur pour le dernier single indies de miyavi. En effet, la pochette et les samples du site officiel présageaient un titre très loin des excellents riffs de Galyuu, la sortie précédente datant déjà de l’an dernier. On aurait pu penser que le bougre allait se relâcher maintenant qu’il était sûr de ce qu’il allait devenir, mais au contraire on atteint l’apothéose.

En effet, la chanson titre du single, Ashita, genki ni naare (Demain, soyez en forme), est très différente des compositions précédentes du guitariste. Aussi bucolique que le clip, la chanson est en réalité très entraînante, et encore une fois on a la preuve que miyavi sait trouver la mélodie qui vous hantera durant des jours. On est pas loin des génériques d’anime ! Comme dans l’ensemble du single, on a ici une guitare sèche, et miyavi donne plus de voix qu’il n’en a jamais donné dans ses compositons. On a même le droit à un solo de piano très jazzy, une première dans les œuvres de notre cher guitariste ! Une vraie invitation à la fête pour le passage chez Universal du p’tit bélot, idéal pour les jours de coup de blues. Autant dire que la chanson porte bien son nom.

On passe à Funemushou no nemuri hime. Dès les premières secondes, on est surpris pas les rythmes assez latino de la guitare (toujours sèche). miyavi a la voix plus cassée que jamais et cela colle parfaitement à l’ambiance du titre, très énergique. Encore une invitation à la fête, mais cette fois-ci dans le registre de Shindemo Boogie Woogie. Un vrai bonheur pour les fans !

Itoshii Hito (BETA desu man) contraste terriblement avec les deux titres précédents. Cette chanson semble exister depuis un bon moment déjà, car miyavi l’a chantée à la Beautifool’s Fest 2003. Une guitare très douce, accompagnée par un murmure sur près de 2 minutes 30. Enfin, miyavi s’énerve un peu pour un refrain où une jolie sérénade accompagne une voix sans reproche. Pour la première fois de sa carrière, le jeune chanteur semble donner tout ce qu’il a dans le ventre. Un vrai petit bijou de près de 7 minutes qui conclut admirablement sa carrière indies, et dresse ainsi la barre très haut pour les prochaines sorties major. Si vous pouvez avoir la vidéo de la Beautifool’s Fest 2003, je ne peux que vous précipiter dessus pour voir le résultat en live acoustique.

En résumé, on a ici peut-être la meilleure release de miyavi. Ce single est un indispensable. Et croyez moi, ce n’est plus la fan qui parle désormais, mais la mélomane qui est cachée tout au fond. Courez l’acheter !
items liés
artistes liés
commentaires
blog comments powered by Disqus
publicités
  • Chaotic Harmony
  • euroWH