Nagoya Kei

dossier - 18.08.2009 00:00

JaME plonge dans le mystère du Nagoya Kei et de ses musiciens.

Le Nagoya kei est souvent évoqué comme étant un sous-genre de la scène visual kei. Beaucoup d'auditeurs connaissent les groupes qui correspondent aux critères mais en savent très peu sur le Nagoya kei, son histoire et comment ce style unique a vu le jour. Par conséquent, JaME est heureux de vous présenter l'histoire du Nagoya kei en piétinant les mythes de ce genre underground de visual kei.

HISTOIRE

Le Nagoya kei (ou 名古屋系) est une division de la scène visual kei principalement concentrée à Nagoya au Japon mais également reliée à d'autres zones de la préfecture d'Aichi. Bien que de nombreux groupes formés à Nagoya effectuent des tournées dans tout le pays et que certains se déplacent éventuellement à Tokyo afin de poursuivre leur carrière musicale, leurs racines restent à Nagoya. Ainsi, ils maintiennent l'étiquette de groupe de Nagoya kei.

Depuis le début des années 80, le Nagoya kei est fortement inspiré du punk anglais, de la musique gothique et du death metal de l'ouest. En conséquence, la plupart des compositions produites par les groupes indépendants de Nagoya sont influencées par ses racines et possèdent un son plus sombre que le visual kei habituel, souvent ponctuées par une basse plus présente, plus lourde et des arrangements de guitares complexes. Les groupes de Nagoya se concentrent principalement sur des compositions instrumentales dures et impressionnantes plutôt que sur leurs costumes et leur maquillage. C'est la différence entre ces groupes et ceux de visual kei des autres régions du pays où l'apparence a une grande influence sur le succès d'un groupe.

Bien que la musique des artistes de Nagoya ait évoluée, le concept musical de base est resté constant, nous pouvons le constater encore aujourd'hui avec des groupes tels que DEATHGAZE, lynch. ou 9GOATS BLACK OUT. Alors que la musique perdait en qualité au fil des années, un nouveau genre d'influence a émergé, "western alternative", produisant un nouveau son qui est, à ce jour, unique à la scène du Nagoya kei.

SALLES DE CONCERTS

Les salles de concerts de Nagoya ont aidé à façonner la scène Nagoya kei, la poussant de l'underground pour la faire devenir un genre populaire. La salle de concert la plus célèbre est le Nagoya E.L.L connue également sous le nom d'Electric Lady Land, fondée en 1977. E.L.L. a lancé deux nouvelles salles dans la dernière décennie ; le ell.FITSALL en 2000 et le plus récent ell.SIZE en 2007. Ces trois sites ont accueilli des légendes du Nagoya kei. Le MUSIC FARM de 1988 et le Nagoya BOTTOMLINE, fondé en 1989 sont également deux salles célèbres de Nagoya où des groupes indépendants se produisent régulièrement encore aujourd'hui.

LABELS

Deux des labels les plus influents de Nagoya kei étaient Donuts Record West et Soleil Records. Ils ont tous deux émergés au milieu des années 90 apportant une liste de groupes de Nagoya kei, visuels et sombres, produisant des artistes tels que Lamiel, Phobia, Vizell et La'Mule. Soleil Records se dissout vers 2002 alors que Donuts Record West est encore aujourd'hui semi-actif à Nagoya.

LIGNÉE DU NAGOYA KEI

L'un des traits les plus uniques des groupes de Nagoya kei est le "recyclage" des membres, ils traversent les générations musicales en parcourant le milieu et pas seulement par l'influence qu'ils donnent aux autres mais en travaillant ensemble sur des projets et des nouveaux groupes. Le tableau est vaste entre les roadies, les membres de session et les changements de groupes. Cela montre des années de changements et de réutilisations de membres apparus auparavant dans des groupes à de nombreuses reprises.

L'un des plus célèbres circuits impliquant des membres de Nagoya existe et évolue encore aujourd'hui. La rotation a débuté avec Lamiel et kein qui a été suivie de la formation des groupes Blast et deadman. À la même époque apparaît GULLET avec comme leader Ryo du groupe de Niigata Galruda. Finalement, la séparation de ces groupes donnera naissance à lynch.. Le nouveau groupe estampillé par les fans de groupe de Nagoya kei est the studs, principalement composé de membres d'éminents groupes de Nagoya kei (Blast, GULLET et kein)

Les membres de ces groupes ont toujours travaillé ensemble même s'ils ont quitté un groupe pour en former un autre. Bon nombre d'entre eux ont été membres de session ou roadies pour un autre de ces groupes. En 2003, plusieurs membres ont collaboré sur le KISUI PROJECT avec KISUI, chanteur du groupe Phobia.

Plus qu'un ensemble de groupes distincts, le Nagoya kei est une famille où l'on retrouve certaines grandes personnalités: KISUI, Yukino, Sin, kaie, Rika, souvent appelées voire recrutées au lancement d'un groupe. Le chassé-croisé entre Phobia et DEViL KiTTY est vite fait, la lignée de Yukino à travers deadman, GULLET, lynch. l'est aussi. Certains membres se lancent dans d'autres groupes et finissent par revenir vers leur première formation, le meilleur exemple reste La'Mule dont le chanteur et le batteur se suivent dans Red Carpet, puis Kon et le guitariste de Geno se retrouvent dans NightingeiL ou encore la formation de ROUAGE se perpétue dans STRAY PIG VANGUARD sans Rika.

Les grands noms qui ont lancé ces groupes et aidé dans d'autres projets sont d'éternels membres de session qui ne vivent que pour et par le live. D'ailleurs le Nagoya kei n'est au final, transcendé que par la vie et l'énergie de la scène. Par ailleurs c’est ce côté intemporel qui est spécifique au Nagoya kei, les groupes de visuel sont tout aussi éphémère qu’ailleurs à cette petite exception prête, les noyaux durs persistent et signent en participant activement à la création de nouveaux groupes de la région. C’est cette assistance et aide quasi-familiale qui fait que le mouvement ne s’est ni enrayé ni assagi.

Cependant quelques concepts trop avant-gardistes n'ont pas connu de succès systématique pour autant : Rika de ROUAGE et dibs ou la patte de Yukino, la voix de Ryo de GULLET, celle de Mako de deadman ou encore les projets de Yuuga n'ont pas eu d'impact instantané. Le Nagoya kei est vivant et sa particularité est d'oser quoiqu'il arrive, quitte à obtenir une voix trop déraillée, une guitare trop criarde ou encore une basse assourdissante. Le côté underground est mis en avant et se vit lors de concert, plus qu'à l'écoute naïve d'un simple morceau lissé.

Paradoxalement quelques touches si particulières, comme celles de Aki, Sin, Kon, kaie ont largement contribué au lancement concret de leurs groupes respectifs tels Laputa, Syndrome et D, La'Mule et Vasalla. Tout ceci a contribué à faire accepter les distorsions psychédéliques inabordables au premier fan ou auditeur profane dans cet univers.

LE MYSTÈRE DU NAGOYA KEI

Depuis la naissance du terme "Nagoya kei", il y a eu de nombreux débats sans fin sur la validité du genre, les groupes entrant dans les critères et ce qui fait que le Nagoya kei est du Nagoya kei. Les fans ont essayé d'établir géographiquement le Nagoya kei comme une expression pour décrire tous les groupes originaires de Nagoya mais ce n'est pas le cas. Les fans et les groupes similaires ont catalogué le Nagoya kei comme des groupes basés à Nagoya, possédant un son plus sombre et provenant d'une étroite communauté soudée mais ce terme générique ne s'applique pas à certains groupes descendants de Nagoya.

Les débats pour déterminer quels groupes font ou ne font pas partie du Nagoya kei, durent depuis des années. ROUAGE, Kuroyume et FANATIC◇CRISIS font partie du top 3 dans les débats de fans comme ils sont tous trois de Nagoya, ont débuté avec un son fort et dur mais ont évolués dans un sens radicalement différent. Dans chaque cas, il y a eu soit un refus d'appartenance de la part du groupe ou des critères sous-jacents permettant aux fans de continuer leurs débats à savoir si un des groupes méritait le titre Nagoya kei même s’il était formé par des membres de la préfecture d'Aichi.

Dans la scène indépendante, des groupes tels que 9GOATS BLACK OUT, galruda, Grimm ou encore D'elsquel sont reliés au Nagoya kei par leurs attributions à des labels ou groupes de Nagoya. Le groupe the studs est également impliqué. Étant basé à Tokyo, avec un chanteur natif de Tokyo, les fans insistent sur ce titre en raison de leur son, de ses membres et de leurs interactions avec les autres groupes du milieu. Alors que 9GOATS BLACK OUT a affirmé ne pas être un groupe de Nagoya kei, the studs ne l'a pas fait laissant donc son titre en suspens.

Ainsi, comment lever le voile sur le mystère qui plane au-dessus du Nagoya Kei et nous laisser définir exactement une signification définitive ? On ne peut pas !

L' appellation est devenue une sorte de mythe plus ou moins fondu dans le visual kei, comme unité à la japonaise. 9GOATS BLACK OUT réfute l’appartenance par rapport à l’histoire de Ryo qui n’a pas bénéficié de réelle aura protectrice à l’époque, quand d’autres s’y affilient par tendance trash, punk.

Aujourd'hui, le terme Nagoya kei est beaucoup moins utilisé. Il existe encore à travers quelques groupes, mais quand la dernière ère s'est éteinte, cela a laissé le champ libre à tous les groupes du Japon pour se partager ses sons, ses visuels, et dans certains cas, ses communautés. Le Nagoya kei est loin de son extinction, mais la force de ce mouvement a planté maintenant ses racines au-delà de la préfecture d'Aichi.

Malgré tout, une chose est certaine :

Le Nagoya kei sera toujours quelque chose qui aura un côté mystérieux. C'est un genre qui fera toujours débat et qui n'aura jamais sa propre vérité puisqu'il ne peut être défini exactement. Nagoya est une des quelques villes d'élite à travers le Japon à produire une telle scène, avec un genre si distinct qu'ils ont pu y coller une étiquette.


GROUPES NOTABLES

Silver~Rose

Silver~Rose, qui a débuté dans les années 90, est l'ancêtre du Nagoya kei et a posé les bases musicales que nous connaissons. En dépit du fait qu'il n'est resté que peu d'années sur la scène, Silver~Rose a sorti une large discographie qui a influencé des musiciens de la génération suivante comme aie de deadman. KAIKI et Rika ont été membres et roadies de Silver~Rose avant d'intégrer ROUAGE tous les deux. Silver~Rose reste populaire aujourd'hui avec ses mélodies dramatiques, et ses messages forts.

WITH SEXY

Après Silver~Rose, WITH SEXY est l’un des groupes pivots qui ait formé autant de guitaristes et bassistes. C’est le groupe en haut de l’arbre généalogique du Nagoya kei, plus ou moins à l’origine de la création d’une vingtaine de groupes restés indépendants, voire devenus majors. WITH SEXY élève le Nagoya kei à un rang plus lourd, plus technique avec RINNE, kaie et KAIKI qui interfèreront dans leurs futurs groupes. C'est grâce à WITH SEXY que l'on a pu dresser quelques règles du Nagoya kei dont, l'excellence perdure et contribue au succès d'autres groupes.

ROUAGE

ROUAGE a su s’imposer assez vite, jusqu’à honorer son propre nom que ce soit par son apport musical ou sa formation pour d’autres groupes et labels. Cette famille musicale composée et recomposée a su se démarquer et créer son propre univers sonore sans pour autant omettre son intérêt pour le punk et le rock britannique. Rika, véritable phénomène lors des concerts, a largement contribué au succès du groupe. Les membres de ROUAGE se retrouvent dans STRAY PIG VANGUARD sans Rika qui poursuit sa route enfantine dans dibs.

Vasalla

Ce groupe est une excellente illustration du Nagoya kei. À l'instar de ∀NTI FEMINISM, réel groupe de session, Vasalla a accueilli et formé des membres de qualité comme Yuuga, k-suke, SIN puis RINNE et kaie, les guitaristes du groupe. Vasalla a même participé à l’album Missa de Dir en grey. C’est dire que les groupes du Nagoya kei, malgré un manque de compréhension artistique assez avant-gardiste, sont affiliés aux plus grands succès. Le label Matina (devenu maintenant UNDER CODE PRODUCTION) a recruté SIN de D, guitariste de talent pour le groupe Syndrome.

Phobia

Le groupe a vite trouvé son style visuel, assez loin de celui sanguinolent de La’Mule, par rapport à l’époque mais assez proche de celui de groupes plus récents comme Hanamuke. Le charisme de KISUI est imposant et sa voix particulière colle bien à l’orientation punk/métal du groupe. Le son du groupe est mélancolique et mélodieux et se distingue de ce qui se fait à Tokyo, fin des années 90. Phobia montre encore l’importance des ramifications du Nagoya kei, dans l’apparition de DEViL KiTTY, Yura, Blast et Siva plus récemment, pourtant on distingue la marque de fabrique de l’école Phobia, parenthèse minimaliste dans le visual kei de Nagoya.

La'Mule

Une fois encore, un groupe qui a laissé un très bon écho à la fin des années 90, La'Mule a été chapoté par KAIKI ex-WITH SEXY. Autant leur style visuel était travaillé et osé que le son n’était pas sans égal. La voix de Kon est superbe et envoûtante largement assumée par les guitares de Nao et Sin. Par ailleurs c’est l’un des rares groupes de Nagoya qui ne se soit pas répandu après leur séparation. Seul Kon a perduré lors de la dernière tournée de Vasalla, en solo (Geno) voire en groupe avec les Red carpet et NightingeiL. Kon est la figure emblématique du groupe, sonne le glas de son ego, armé de ses trois larmes et hurlant "love me" a tout va, il sait conserver ce talent et motiver les troupes nouvelles.

Kuroyume

Bien que n'ayant pas le son typique de Nagoya, mais aiguisant les aspects visuels, Kuroyume a été un des quelques groupes majeurs de Nagoya kei impossible à définir. Ils ont débuté avec un rock sombre avant de passer à d'autres genres pour finalement terminer avec du punk. Kuroyume a bercé de rock les années '90 avec son style en constante évolution, influençant les groupes de Nagoya kei pendant les générations suivantes. Le groupe et Kiyoharu ont cette foie et cette vitalité qui désignent leur origine, tout comme KAIKI, Rika, Kon, Yukino … C’est la scène qui les a forgés.

Laputa

Laputa a changé la voie du visual kei et du Nagoya kei comme une entité vue par de nombreux groupes, et il est inscrit comme une légende, tant au niveau musical que lyrique. Le groupe était mené par le fameux chanteur Aki et un ex Silver~Rose, Kouichi. Laputa a lancé une vague de tempêtes dans les années '90 avec des CD solides et de puissants rythmes qui font de lui un groupe encore populaire aujourd'hui. Aki s'est depuis lancé dans une carrière solo, avec aie de deadman qui vient l'épauler à la guitare, en soutien en 2005.

Merry Go Round

Merry Go Round était l'un des premiers groupes de Nagoya kei, se lançant dans l'aventure mi-90 avec des ex-Laputa et Silver~Rose. Merry Go Round a aidé à construire les bases du genre et a influencé les futurs groupes que l'on peut entendre aujourd'hui comme lynch. Ils ont produit une musique plus dure et lunatique, ils avaient de nombreux fans qui les ont suivis en dépit de leur son obscur. Mako de deadman était un des roadies du chanteur de Merry Go Round, Kazuma, avant de se lancer lui-même dans sa propre carrière de chanteur.

kein

keina contribué à lancer l'époque sombre du Nagoya kei à la fin des années '90, et, bien qu'il n'ait seulement immortalisé une poignée de chansons en studio, le groupe a une discographie substantielle, avec une douzaine d'autres chansons jamais sorties sur le marché, et seulement jouées en live. Dans un premier temps, Mako et aie ont travaillé ensemble, et le groupe a produit une musique extrêmement sombre avec un visuel qui a marqué la scène rock underground de Nagoya.

deadman

deadman a secoué la scène jusqu'à sa source quand le groupe a émergé au début des années 2000. Armé de l'expérience du guitariste aie, un ex Lamiel et l'homme fou lyrique, Mako, ex-kein, le groupe a passé ses premières années à chercher son identité, et joué des sons différents avant d'opter pour une alternative occidentale. Cela a changé la voie des groupes de Nagoya kei en les inspirant, et conduit une nouvelle génération de groupes indépendants dans ses pas. En 2006, deadman a choqué la scène musicale, dévastant les fans avec l'annonce de sa pause, bien qu'il venait juste de sortir un album quelques mois avant et de faire une tournée japonaise avec quelques dates hors Japon.

Blast

Blast était un de ces groupes où ont séjourné le plus de membres de passage, puisque la moitié des musiciens sont issus de Lamiel et ont migré vers des groupes comme Siva et the studs. Soutenu par la voix unique du meneur Yuina, Blast a introduit un nouveau genre jazzy mêlé du style dur du Nagoya kei. Ils ont fait de nombreuses tournées, et étaient des amis proches de deadman.

GULLET

Nagoya n'était pas prêt quand GULLET a frappé la scène début 2002, faisant la transition entre le style sombre déjà établi avec des compositions plus dures, et des expérimentations vocales. La basse de Yukino et sa présence à l'écriture ont contribué à donner une orientation au groupe, comme il l'avait fait pour deadman. Le chemin a été pavé pour GULLET par Galruda, le précédent groupe du chanteur Ryo. Tandis que Galruda était basé à Niigata, la musique, la voix unique et ténébreuse de Ryo ont aidé à gonfler le son qui est entendu dans le Nagoya kei aujourd'hui. La distinction entre les deux groupes était claire, et GULLET a changé la scène du Nagoya kei pour toujours, aidant à influencer les nouveaux groupes comme DEATHGAZE etlynch..

AUTRES ARTISTES

Si le Nagoya kei est quelque chose qui vous intéresse, il y a beaucoup d'artistes aujourd'hui qui peuvent être trouvés sur cette scène, et des douzaines du passé qui persistent avec une musique encore accessible. En voici une petite liste : Lamiel, phobia, ROUAGE, DEATHGAZE, Galruda, EAT YOU ALIVE (anciennement MaveRicK), meth., KISUI PROJECT, Vizell, violet narcissus, SIX-R, Gemmik, Sleep My Dear, FANATIC◇CRISIS, HYBRID-ZOMBIEZ, KUSSE, berry, marry+an+blood, D'elsquel, Vasalla, DoLL-eyE, Madeth Gray'll, La'Mule et beaucoup, beaucoup d'autres encore.
artistes liés
You have an error in your SQL syntax; check the manual that corresponds to your MySQL server version for the right syntax to use near 'Mule; FANATICCRISIS; Lamiel; Blast; lynch.; GULLET; DEATHGAZE; Vizell; kein; the' at line 1