Interview avec HY

interview - 20.06.2007 14:00

Après s'être produit au Japan Nite 2007 aux Etats-Unis et de retour au Japon, HY a pris le temps de répondre à certaines de nos questions.

Tout d'abord, pouvez-vous s'il vous plaît vous présenter à certains de nos lecteurs qui ne vous connaissent pas encore.
HY : Nous êtions amis au lycée et le groupe s'est formé en 2000. Les membres sont Hideyuki Shinzato (chant et guitare), Shun Naka (batterie), Shinsuke Kyoda (basse), Izumi Nakasone (clavier et chant) et Yuhei Miyazato (guitare). Bien que nous ayons de bonnes ventes d'albums, nous habitons toujours à Okinawa. Jusqu'ici nous en avons sorti quatre ainsi que quatre DVD - Trois des albums, y compris notre dernier, ont démarré à la première place du top Oricon, ce qui fût pour la première fois, un exploit jamais accompli par n'importe quel autre groupe indépendant dans l'histoire de la scène musicale du Japon. Nos concerts affichent complets à chaque fois, sans aucune promotion.

Comment décririez-vous votre propre musique ?
HY : Nous vivons sur une île appelée Okinawa. C'est très beau ici ; la plage est blanche, le ciel est bleu clair et les nuits étoilées. Une telle nature omniprésente à Okinawa est la base de nos chansons. Nous avons également mis beaucoup d'emphases sur la mélodie. Il y a un instrument traditionnel d'Okinawa appelé Sanshin (une sorte de banjo à trois cordes fabriqué à partir de peaux de serpents) et nous l'employons dans quelques chansons aussi.

Comment avez-vous choisi votre nom de groupe ? Que signifie HY ?
HY : Nous avons discuté du nom du groupe quand nous l'avons formé et avons décidé de l'appeler comme la ville où nous vivons : Higashi Yakena. Mais ça faisait pas assez cool alors nous avons décidé de prendre les initiales d'Higashi Yakena et avons fini avec "HY". Ainsi HY représente réellement Higashi Yakena.

Pensez-vous que le fait d'être d'Okinawa, rend les choses plus difficiles pour être reconnu par rapport aux groupes Tokoïtes par exemple ?
HY : Nous n'avons jamais pensé ça. Ca a plutôt été quelquechose de positif pour nous.

Parfois vous employez le dialecte Okinawan (comme dans les noms de tournées). Pourquoi avez-vous choisi de faire ça ; est-ce un moyen pour garder cette culture vivante, ou y a-t-il une autre raison ?
HY : On utilise ce dialecte pour les titres des tournées et c'est toujours quelquechose de très signicatif pour nous. Ca nous rend plus à l'aise.

Le groupe s'est formé quand vous êtiez amis au lycée, était-ce difficile de rester unis à cette époque ?
HY : Ce n'était pas si difficile ; cependant, les concerts à Okinawa commençaient réellement tard et c'était assez dur car nous êtions encore étudiants. Ah, et c'était assez de faire le quota minimum d'entrées exigé.
Et puis au début, nous n'avions pas de studio pour répéter et nous le faisions chez Yuhei. La maison n'était pas isolée acoustiquement et nous avions collé des cartons d'oeuf que nous avait fourni une ferme voisine. La pièce n'avait pas la clim et c'était comme un sauna pendant l'été.

Qu'est-ce qui vous a incité à devenir musiciens ?
HY : Nous n'avons jamais pensé à faire autre chose. Nous êtions tous amis mais l'intérêt commun que nous partagions était la musique. Je pense que c'est venu quand nous avons commencé à jouer des instruments.

Qui sont les auteurs et compositeurs du groupe ?
HY : Toutes les chansons sont écrites par Hideyuki Shinzato, Shun Naka, Yuhei Miyazato et Izumi Nakasone.

Quand vous composez vous, utiliser-vous des partitions pour noter vos idées ou faites-vous tout à l'oreille ?
HY : Nous n'utilisons pas de partitions mais on note tout sur des cahiers à la place pour composer des chansons. Nous aimerions pouvoir composer avec des partitions à l'avenir. Parfois il y a des accords que nous ne connaissons pas et nous finissons par faire des dessins pour le décrire (rires). Nous apprenons tous par coeur la mélodie des chansons.

Y a-t-il des choses en particulier qui vous inspirent ?
Izumi : Beaucoup de mes chansons sont inspirées par l'amour mais cette tournée aux USA/Canada était très stimulante et il pourrait très bien en résulter de nouvelles chansons.

Izumi, vous avez récemment sorti un livre Anata e qui est un reccueil de vos poésies, photographies, etc. Est-ce que pouvez-vous nous en dire un peu plus à son sujet et pourquoi avez-vous eu l'idée de créer un tel livre ?
Izumi : Le livre est fondamentalement une collection de poésies d'amour. J'avais garder mes poésies depuis le lycée dans l'espoir de les voir éditer un jour. J'aime également prendre des photo ; Anata e contient un certain nombre de photo que j'ai prises.

Y a-t'il des artistes américains ou japonais qui vous ont influencés ?
HY : Limp Bizkit et Linkin Park. Il y avait aussi The Offspring quand nous êtions encore au lycée dans le lycée.

Vous avez joué devant de grosses salles, comme le Budokan. Comment vous sentez-vous quand vous jouez devant tant de personnes ? Préférez-vous jouer dans de gros concerts comme ceux-ci ou vous préfèrez le faire devant un plus petit public ?
HY : Les deux ont leurs avantages. Dans de grands salles, la foule est très puissante et crée beaucoup d'énergie. Les plus petits lieux nous permettent de voir et d'entendre les gens plus individuellement et ça fait plus intime. Nous aimons les deux.

Vous avez joué avec le groupe Linkin Park dans le passé ; comment était-ce cette expérience pour vous ?
HY : Nous avons joué au Budokan, qui est une salle énorme et l'acoustique était étonnante. Beaucoup de fans sont venus pour voir le concert et c'était une expérience très passionnante.

Y a-t-il d'autres artistes non japonais avec qui vous projetez de travailler à l'avenir ou voudriez travailler avec ?
HY : Nous aimerions travailler avec Arctic Monkeys et John Mayer. Ca serait également cool si nous pouvions tourner avec une autre groupe d'Okinawa.

Plutôt que de signer avec une compagnie major, vous avez décidé de rester avec un label indépendant. Quelle est la raison de cette décision ?
HY : En fait, il n'y a pas tant de différences entre les artistes majors et indies au Japon. Par contre, les délais d'écriture sont plus fexibles et ça c'est super !

Votre musique a beaucoup changé avec moins de rap et de guitares ; ça semble plus soft. Quelle en est la raison ?
HY : Nous avons tous énormément muri et nos chansons reflètent nos vies, c'est pour ça que de tels changements se produisent. Ce n'est pas intentionnel et on se demande à quoi ressemblera notre prochain album.

Jusqu'ici, vous avez seulement sorti des albums et aucun single. Pouvez-vous nous expliquer pourquoi ?
HY : C'est parce que les albums montrent une meilleure image de HY. Les membres écrivent plusieurs chansons et il est plus simple de montrer toutes nos facettes plutôt que d'en choisir une seule.

Vos albums Street Story, TRUNK et Confidence ont tous démarré à la 1ère place du top Oricon, ce qui n'est avant jamais arrivé à n'importe quel groupe indépendant. Que ressentez-vous à chaque fois ?
HY : Nous sommes très heureux et surpris ! Merci à tous ceux qui écoutent nos chansons. Nous sommes ici grace à votre soutien.

Vous aimeriez faire partie de la scène musicale internationale, cette tournée USA/Canada en est-elle le commencement ?
HY : Oui ! Nous aimerions jouer dans beaucoup d'autres pays.

Avez-vous des idées de tournées pour vous établir un peu plus dans cette scène?
HY : Nous aimerions tenter une tournée mondiale où nous jouerions et écouterions la musique locale de chaque pays ou continent.

Avez-vous des plans pour l'Europe à l'avenir ?
HY : Naturellement ! nous voudrions vraiment visiter la Suède et l'Angleterre.

Quelles étaient vos espérances avant de venir aux Etats-Unis ? C'était la première fois que jouiez ici ici ?
HY : L'Amérique c'est si grand !!! Les publics étaient très naturels, leurs réactions semblaient venir directement du coeur. Par exemple, ils devenaient comme fous et ils ne nous auraient pas prêté attention si la musique ne correspondait pas à leurs préférence. Et oui, c'était notre première fois que jouions ici.
Nous avions acheté un grand drapeau (2m x 2m) pour que les gens écrivent un message dessus. Après la tournée, nous êtions étonnés de voir le nombre de personnes qui ont écrit dessus !


Que pensez-vous des Etats-Unis comme les gens qui y vivent, la nourriture, les villes, etc. ?
HY : Nous respectons vraiment le fait que les américains sont très confiants. Nous trouvons géant la façon qu'ils ont d'exprimer honnêtement leurs pensées et sentiments, particulièrement vers la famille et les amis. Les japonais tendent à être timides dans ces secteurs et je respecte vraiment une telle honnêteté et confiance.

Pouvez-vous adresser un message pour nos lecteurs et vos fans internationaux.
HY : Nous retournerons certainement encore à l'étranger dans les deux ou trois ans à venir ! Nous travaillons beaucoup pour vous faire de la bonne musique les gars, alors restez à l'écoute !

---

Merci beaucoup à HY d'avoir pris le temps de répondre à nos questions, leur management et Sho Iwase pour avoir rendue possible cette interview.
artistes liés
commentaires
blog comments powered by Disqus
publicités
  • Chaotic Harmony
  • SYNC NETWORK JAPAN
  • euroWH