Interview avec Lightning, le visual kei made in France

interview - 04.09.2018 00:42

Lightning est un artiste français dont la musique s'inspire du visual kei. Nous vous invitons à découvrir son univers.

JaME inaugure une nouvelle série thématique consacrée à la place et à l’influence de la musique japonaise dans divers univers. C’est dans ce contexte que nous nous sommes entretenus avec Lightning, jeune artiste français largement inspiré par le visual kei.




Pouvez-vous vous présenter pour nos lecteurs qui ne vous connaîtraient pas encore ?

Lightning : Bonjour à tous, je suis Lightning. Je suis auteur, compositeur, interprète et guitariste français. J’ai fait mes débuts en tant qu’artiste solo après avoir signé chez un label japonais en 2015. À ce jour, j’ai sorti deux albums et quatre singles. J’ai fait deux tournées internationales de 2016 à 2018. Je suis également guitariste et compositeur pour Alys, la chanteuse virtuelle.

Copy band, cover band, visual kei français… Comment vous définissez-vous ?

Lightning : Je suis fortement inspiré par le visual kei mais je ne cherche pas à copier les Japonais et à en devenir une caricature. Toutes mes chansons sont en anglais et sont des œuvres originales. Je me définis simplement comme un artiste qui exprime ce qu’il ressent à travers la musique.

Pouvez-vous nous parler de la spécificité de votre musique ?

Lightning : Je dirais que ma musique est puissante, mélodique et poétique.

Laquelle de vos chansons recommanderiez-vous à quelqu’un qui veut découvrir votre musique ?

Lightning : Difficile de répondre car mes morceaux sont assez différentes les uns des autres. J’ai également un album instrumental, Guitar Melody I, qui est assez différent de ce que je propose en chansons. Mais si je dois en choisir une, je dirais Memories ; c’est la préférée de beaucoup de fans.

Vos chansons sont disponibles en streaming (Spotify, Deezer). Que pensez-vous de ce nouveau style de diffusion de la musique ?

Lightning : Ce mode de diffusion a bouleversé l’industrie de la musique. Aujourd’hui, n’importe qui peut diffuser sa musique sans pour autant avoir un contrat avec une maison de disques. C’est une bonne chose car n’importe quel artiste peut exister et tenter sa chance.

Qu’est-ce qui vous attire dans le visual kei ?

Lightning : Je suis surtout attiré par le visual kei des années 90. Ce qui me fascine dans le style de cette époque c’est cette sensation de liberté. Il y a cette impression que tout était permis. Et bien sûr, ce genre de mélodies unique au monde, puissantes et émouvantes, je n’avais jamais rien entendu de pareil. Contrairement au visual kei actuel, aucuns groupes ne se ressemblaient et il n’y avait pas de codes. C’était la pure liberté. Je suis également fasciné par l'histoire du visual kei.

À votre avis, pourquoi le visual kei a-t-il autant de fans à travers le monde ?

Lightning : Quel que soit le style, la bonne musique trouve toujours son public. Le visual kei va à l’encontre de ce qu’on peut entendre généralement et je pense qu’il y a beaucoup de gens à travers le monde qui cherchent quelque chose de différent.

L’histoire qu’il y a derrière ce mouvement a également permis de toucher beaucoup de personnes.

Quels sont les artistes japonais qui vous inspirent le plus ? Et hors Japon ?

Lightning : Il y a tout d’abord X JAPAN. Après avoir découvert ce groupe, je suis devenu complètement fou et c’est à ce moment que j’ai décidé de faire de la musique. Ce groupe a complètement changé ma vie. Puis il y a LUNA SEA, KuroyumeL’Arc~en~Ciel… Il n'y a pas vraiment d’artiste qui m’inspire en dehors du Japon.

Vous serez en concert à la rentrée à Paris en première partie du groupe Esprit d’Air. Pouvez-vous nous en dire plus sur cette collaboration ?

Lightning : J’ai découvert Esprit d’Air en 2016 pendant un concert à Londres. Il jouait juste avant moi. Après le spectacle, j’ai fait connaissance avec Kai, le leader du groupe et nous sommes devenu amis. Nous avons invité sa formation à faire notre première partie au Trianon à Paris en 2016 pour le concert d’Alys. Cette année, il a donc pensé à moi pour faire la première partie d'Esprit d’Air. Nous nous respectons mutuellement et j’aime beaucoup sa mentalité ainsi que sa musique.

Et ensuite, quels sont vos projets à venir ?

Lightning : Je pense sortir un nouveau single avant la sortie d’un prochain album. Je travaille également sur un projet avec le Japon, mais je ne peux malheureusement rien dire pour le moment… Et bien sûr, repartir en concert ; j’ai hâte de revoir mes fans !

Avez-vous un message pour ceux qui restent sceptiques face aux groupes de visual kei français et qui hésitent à venir vous voir ?

Lightning : Comme je l’ai mentionné précédemment, je ne cherche pas à imiter les Japonais et à en devenir une caricature. Donc si vous le voulez bien, je vous invite à découvrir mon univers, celui d’un artiste passionné par le visual kei et qui exprime ce qu’il ressent à travers la musique. J’invite aussi les groupes de visual kei français à s’exprimer honnêtement à travers leur musique sans chercher à faire comme les Japonais. Le visual kei a besoin d’un nouveau souffle. Il est donc important d'être authentique et de montrer qui vous êtes vraiment. 

Merci beaucoup d'avoir pris le temps de lire cette interview et merci JaME France de m'avoir interviewé !

JaME souhaite remercier Lightning pour avoir rendu cette interview possible.




Lightning sera en concert le 13 septembre prochain en première partie du groupe Esprit d'Air, au Klub de Paris.
commentaires
blog comments powered by Disqus
publicités
  • euroWH
  • Chaotic Harmony
  • SYNC NETWORK JAPAN