D'espairsRay - Coll:set

chronique - 10.07.2005 14:00

D'espairsRay - Coll:set

Il aura fallut presque six ans pour que D'espairsRay sorte enfin son premier album, [Coll:set]. Ce premier opus, fidèle à l'esprit sombre du groupe, contient 12 titres quasiment tous inédits plus deux remixes en bonus.

L'album commence lentement avec Infection, chanson entièrement écrite en anglais. De par son début assez doux, elle sert parfaitement d'ouverture avant de gagner en intensité. Une fois plongé dans l'univers de D'espairsRay, on enchaîne avec un des bijoux de l'album, à savoir Dears ! Difficile de rester indifférent face à cette chanson exaltée où TSUKASA nous offre un jeu rapide, renforcé par une boîte à rythmes parfaitement programmée. Il faudra attendre la neuvième piste pour retrouver un morceau du même accabit avec "Forbidden" qui est toutefois plus électronique avec une utilisation plus prononcée du synthé.
Si à la première écoute, on peut trouver que l'album se résume à du gros son et une succession d'hurlements (notamment pendant in vain et Grudge), les ballades se détachent justement du reste des compositions et permettent à l'auditeur de se reposer un peu. On retient donc la magnifique et très mélodique Tsuki no Kioku -fallen- qui utilise une guitare acoustique et une utilisation du synthé assez originale. Mention spéciale aux passages où la guitare de Karyu (le principal compositeur de l'album) est absente, nous laissant profiter de la voix d'HIZUMI avec en fond, la frappe sèche de TSUKASA et quelques notes faisant penser à des gouttes d'eau qui s'écrasent dans une pièce vide. On n'oublie pas non plus Hai to ame où quelques discrètes notes de piano apportent un plus évident au morceau.
Les chansons reprises sont 「Fuyuu shita risou」, sortie l'été dernier, et plus surprenant Garnet, qui même si elle demeure excellente, commence à dater.

Au titre des remixes, on a le droit à Marry of the blood ainsi qu'à Born. Là on touche le point noir de l'album car ces deux pistes ne collent pas du tout avec le reste et il aurait été plus judicieux de les mettre sur un disque à part. Premièrement car les chansons ont été remixées par un tiers et deuxièmement parce que [Coll:set] est censé se clôre avec l'instrumental [The world in cage]. Dommage !

Quant au livret, il est assez conventionnel puisqu'il s'agit de l'édition régulière et que tous les efforts ont été apportés à l'édition seulement réservable par les résidents japonais... Toutefois, nous sommes très fiers d'être cités dans les remerciements de la dernière page consacrée aux crédits malgré une petite faute !

[Coll:set] est donc le fruit d'une longue gestation et du travail d'un groupe qui a muri depuis ses débuts. Si la première écoute peut se révéler difficile pour ceux qui ne sont pas entrés dans l'univers de l'album, la deuxième voire la troisième écoute récompensera l'auditeur qui aura persévéré. On attend en tout cas la suite des événements et on epère surtout un retour du groupe en France pour vivre plus intensément cet album !
items liés
artistes liés
commentaires
blog comments powered by Disqus
publicités